Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE BLOG D'ANTONI
  • LE BLOG D'ANTONI
  • : Ce blog vous permet de découvrir mon premier roman et plus généralement ma passion pour l'écriture.
  • Contact

Ce que je lis aujourd'hui

 

 

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

 

 

   

Recherche

J'Y PARTICIPE

 

 

5 février 2009 4 05 /02 /février /2009 21:08

Bonjour à tous,

S'agissant d'une pensée romancée, le Texte qui va suivre tient à vous faire savoir que "toute ressemblance avec un personnage existant ou ayant existé ne serait que pure coïncidence" mais concède par la même occasion que cela serait particulièrement étrange que "vous ne soyez pas tentés par quelque association d'idées"...

Chronique de la bêtise ordinaire

L'être humain entretient sa richesse de par son identité et sa variété culturelle. C'est notamment ainsi que l'on a su, bon an mal an, évoluer à travers les époques.
Aujourd'hui, dans les premières années d'un vingt-et-unième sicèle qui éclaboussent le monde de ses limites, il n'est pas rare de rencontrer des individus exceptionnels. Qualifier quelqu'un d'exceptionnel n'est pas l'assurance d'être confronté à un homme ou une femme inestimable. Il ou elle fait simplement exception au sein d'un groupe. Je voudrais m'attarder ici sur une catégorie socio-professionnelle de plus en plus représentée dans tous les corps de métier : les idiots ou les crétins !
Il y en a de toutes sortes mais, à mon sens, les plus dangereux sont ceux qui ne peuvent s'empêcher d'avoir une haute opinion de leur personne.
"Vous êtes de sombres incapables mais je saurai tirer la substantifique moelle de vos cerveaux primaires..."
Mince ! Si l'on côtoie un agrégé de philosophie, un ingénieur (vous avez vu comment "ingénieur", immédiatement, force le respect ?!?) ou un académicien, la critique semblera moins acerbe. Mais quand celle-ci provient d'un abruti, comment doit-on réagir ? Je lui saute à la gorge ? Je critique son physique ? (non, on a dit : pas le physique!)

... Rien de tout cela, bien au contraire. Je crois, pour l'heure, avoir trouvé une solution qui sied aux deux parties en présence. Je souris négligemment à ce funeste ignare, j'acquiesce volontiers lorsqu'il me sort des énormités.
Cette situation est temporaire, il n'occupera pas toujours ces hautes fonctions dans la société. Il y a de bons chefs. Le mien n'est pas trop mal, par exemple ! Je vaux mille fois plus que ce super chef qui n'en a que le nom, c'est suffisamment rassurant, ça !

Revigoré, rasséréné, prêt à croquer la vie à pleines dents, un doute, à l'heure où je vous écris, vient pourtant de m'envahir :

"ceux qui m'écoutent en me souriant, que pensent-ils de moi ???"
(long soupir).

 

 

Le Texte vous remercie de l'avoir parcouru jusqu'à son terme et vous souhaite une bonne soirée...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lee Rony 07/02/2009 11:23

Comme disait Frédéric Dard "On est toujours le con de quelqu'un !" d'ailleurs je suis invité à un dîner ce soir...

ANTONI 07/02/2009 15:40


Ce soir ??? On est pas mercredi !
Merci Lee, je tâcherai de passer dans ton nid avant ton envol !!!


Alice 06/02/2009 23:15

J'ai tendance à accompagner l'acquiescement par un sourire désabusé et un petit haussement de sourcils qui, si l'intéressé est finalement moins con qu'il ne le laisse paraître, lui laisseront entendre qu'il serait bon qu'il arrête son manège.
Bon courage

ag86 06/02/2009 10:04

Très bien dit ! On ne voit dans son propre miroir que ce que l'on veut bien y voir, quant aux autres, comment nous voient-ils ?
Qu'y a-t-il de vrai dans tout cela ? Tout un programme.
En attendant, bonne journée, Antoni !

ANTONI 06/02/2009 13:17


Merci et à plus tard !