Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE BLOG D'ANTONI
  • LE BLOG D'ANTONI
  • : Ce blog vous permet de découvrir mon premier roman et plus généralement ma passion pour l'écriture.
  • Contact

Ce que je lis aujourd'hui

 

 

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

 

 

   

Recherche

J'Y PARTICIPE

 

 

10 février 2009 2 10 /02 /février /2009 20:49

Bonjour à tous,
comme annoncé hier, je vais mettre en ligne un nouvel extrait de LA PRISON PASSIONNELLE. J'ai décidé de mettre un passage un peu long (rassurez-vous, cela fera l'objet de deux articles !). Il se situe au moment où Max, se prêtant au jeu de la confession, relate une anecdote survenue durant son enfance avec sa soeur Audrey.

(...)
En revanche, le Français veillait attentivement à ne pas oublier ce chaud après-midi d'été où, récemment arrivés au Havre, ils rendirent visite à des voisins. D'emblée, la compagnie de la fille de leurs hôtes les avait enfermée  dans une sorte de mutisme méprisant.
"Cette gamine en culottes courtes nous cassait les oreilles avec ses histoires à dormir debout", se justifiait Max.
Les adultes envoyèrent leurs enfants s'amuser dans le jardin _ c'est toujours dans ce type d'endroit qu'on expédie les gamins pour se prémunir de leurs incessantes piailleries. (...) Le problème de communication devait-il se résoudre dans ce jardin ?
Oui.
Audrey et Max suivirent la petite dans son domaine, entamant leur chemin par des sourires complices. Que pouvait susciter ce bref moment de plaisir ? L'idée de rabaisser cette pauvre fille sur son propre terrain avait-il germé dans l'esprit d'Audrey ? Max, sur le coup, n'aurait su l'affirmer. Cependant, il était clair que sa soeur manigançait quelque chose. (...) Le garçonnet entendait mais écoutait à peine, pour tout dire, les élucubrations de celle qui les précédait quand il découvrit, parvenu au centre du jardin, une dizaine de cabanes contenant chacune un lapin, cachées derrière un grand framboisier. Audrey s'approcha des enclos tandis que son frère chipait déjà des framboises à l'insu de la petite Bernadette, puisque c'est ainsi que ses parents la baptisèrent. (...) A l'écart de ce duel qu'elle avait complaisamment laissé se dérouler dans son intégralité, Audrey choisit à son tour d'entrer en scène, en s'adressant pour la toute première fois à la petite :
"Ils sont à toi, ces lapins ? Il est mignon, le blanc", s'exclama-t-elle sur un ton assez mielleux.
(...)
Audrey, la plus honnête qui soit dans son dessein, voulut s'en saisir mais essuya un refus sans détour de Bernadette. Elle s'écria :
"Papa ne veut pas qu'on les sorte sans son autorisation alors n'y touchez pas !"
A ces mots directifs, elle ajouta le geste en refermant la porte plus énergiquement encore qu'elle ne l'avait ouverte il y a un instant. (...) Max s'était convaincu de libérer les esclaves du joug de cette gamine cruelle quand intervint la mère de cette dernière :
"Ma chérie, viens ici, tu veux ?"
Elle s'exécuta immédiatement, sautillant en parcourant le chemin de terre. Comme de bien entendu, elle ne prit pas le soin, avant de prendre congé, de souffler mot à la fille ou au garçon qui se contemplaient, consternés :
"Elle nous laisse comme ça, c'est très agréable ! s'indigna Max.
- Mouais ! cracha sa soeur. Tu sais quoi ? J'ai bien envie de lui donner une bonne leçon." (...)



Voilà pour cet extrait. Très prochainement, vous pourrez lire la suite. Si vous souhaitez savoir quel plan a fomenté la soeur de Max et ce qu'il adviendra de la petite revêche, restez en ligne...

Merci et à bientôt.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ag86 11/02/2009 16:07

Que mijote-t-elle ? Je reste en ligne.
Bonne journée.