Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE BLOG D'ANTONI
  • LE BLOG D'ANTONI
  • : Ce blog vous permet de découvrir mon premier roman et plus généralement ma passion pour l'écriture.
  • Contact

Ce que je lis aujourd'hui

 

 

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

 

 

   

Recherche

J'Y PARTICIPE

 

 

28 juillet 2009 2 28 /07 /juillet /2009 07:30

Bonjour à tous,
veuillez retrouver ce jour une nouvelle série d'expressions analysées. Point de signalétique particulière les liant entre elles, juste le plaisir de vous révéler l'explication de quelques expressions que l'on utilise régulièrement. C'est parti !!!

Le marchand de sable est passé :

Il est l'heure de coucher les enfants.
Il faut savoir, en préambule que, contrairement au Père Noël, le marchand de sable n'existe pas !
A la fin du XVIIIe siècle, on disait "avoir du sable dans les yeux" pour dire qu'on avait sommeil ou les yeux qui piquaient sous l'effet de la fatigue.
Et c'est même dès le XVIIe, qu'un personnage imaginaire qui vient jeter du sable dans les yeux des enfants est utilisé pour représenter le sommeil.
Samedi, nous sommes allés à la plage avec les enfants : ma fille s'est plainte d'avoir du sable dans l'oeil. Bah, je peux vous assurer qu'elle n'avait pas envie de dormir, bien au contraire !!! Ma pauvre fille d'amour (en plus, je n'ai pas été très patient avec elle, j'ai un peu honte avec le recul, soupir)

Secret de polichinelle :

Cette expression signifie "faux secret, que tout le monde connaît".
Le personnage de Polichinelle (marionnette venue de la commedia del'arte) parle beaucoup, à tort et à travers, au point de ne jamais savoir tenir sa langue ou garder un secret.
Cette expression en rappelle une autre : "avoir la langue bien pendue".

Ne pas être sorti de l'auberge :

Ne pas en avoir fini avec les difficultés ou les ennuis.
En argot, auberge signifie "prison".
C'est ce sens péjoratif qui est retenu dans cette expression : à partir du moment où on est accueilli dans cette 'auberge', les ennuis ne font probablement que commencer.
Ouh la, je n'aurais jamais imaginé quel genre d'auberge il s'agissait !

Le jeu n'en vaut pas la chandelle :

Cela n'en vaut pas la peine.
Cela ne justifie pas les frais envisagés ou les problèmes qui vont en découler.
Cette expression date du XVIe siècle.
A l'époque, ceux qui s'adonnaient aux jeux (cartes, dés...),avec des enjeux à la clé, devaient s'éclairer à la chandelle, considérée comme un objet de luxe.
Il était d'ailleurs d'usage, dans les endroits modestes, que les participants laissent quelque argent en partant pour dédommager du coût de cet éclairage.
Et lorsque les gains étaient faibles, ils ne couvraient même pas le prix de la chandelle...
Pour ma part, j'aime beaucoup cette expression, surtout la manière dont elle a traversé les siècles en survivant à l'extinction de la mêche !!!

Voilà, voilà !
Bonne journée à vous et à très vite.
Amitiés.
Soyez heureux.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

expressio 11/08/2011 09:27


Merci de citer votre source.
Mes textes sont originaux et donc protégés par le droit d'auteur.


Sandy 01/08/2009 23:08

tiens, c'est amusant pour "ne pas être sorti de l'auberge", je l'utilise très souvent, je ne savais pas que auberge signifiait prison en argot!