Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE BLOG D'ANTONI
  • LE BLOG D'ANTONI
  • : Ce blog vous permet de découvrir mon premier roman et plus généralement ma passion pour l'écriture.
  • Contact

Ce que je lis aujourd'hui

 

 

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

 

 

   

Recherche

J'Y PARTICIPE

 

 

3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 07:30

Bonjour à tous,
le mois de juillet était pourri ? Vive le mois d'août.
Allez, suivez-moi, je vous emmène à travers d'autres explications... Aujourd'hui, déplaçons-nous jusqu'au verger !!!

Entre la POIRE et le fromage :

Entre deux évènements, à un moment perdu.
A un moment de conversation libre et détendu, comme on en trouve vers la fin d'un repas.

Au XVIIe siècle, le fromage se mangeait après les fruits (le plus souvent des poires ou des pommes).
A l'origine, l'expression signifiait donc "vers la fin du repas", à un moment où l'on commence à être repu et détendu, instant plus convivial et propice aux discussions.
Puis elle s'est généralisée pour indiquer "à un moment libre entre deux événements", la poire et le fromage n'étant plus que des marques temporelles.

Presser quelqu'un comme un CITRON :

Cette expression signifier exploiter quelqu'un complètement.

Les agrumes, qu'il s'agisse du citron ou de l'orange, sont très souvent utilisés pour en extraire le jus.
Exploiter quelqu'un, c'est en extraire au maximum ce dont on peut profiter sans se préoccuper du reste, tout comme l'écorce du citron est impitoyablement jetée une fois que tout le jus en est extrait.

Apporter des ORANGES (à quelqu'un) :

Aller visiter (quelqu'un) en prison ou à l'hôpital.

L'expression remonte à 1892 où, sur dénonciation d'un sénateur trop moraliste, quatre jeunes demoiselles, dont Marie-Florentine Roger, dite Sarah Brown, furent jugées car elles étaient accusées de s'être montrées presque nues dans les rues pendant un défilé.
L'affaire fit grand bruit à l'époque et, en attendant que le verdict tombe, le poète Raoul Ponchon composa ces deux vers :

"O! Sarah Brown! Si l'on t'emprisonne, pauvre ange,
Le dimanche, j'irai t'apporter des oranges."

C'est donc simplement parce que "orange" rime avec "ange"  qu'on amène maintenant ces fruits aux prisonniers et aux malades.

Sucrer les FRAISES :

Être agité d'un tremblement nerveux.
Être gâteux.

Le geste qui consiste à agiter la main de manière ample pour saupoudrer de sucre les fraises que l'on est sur le point de déguster rappelle malheureusement celui qui agite les membres de personnes, atteintes d'une maladie dégénérative qui provoque des tremblements incontrôlés.
C'est par une plaisanterie un tantinet douteuse que ces mouvements ont été assimilés à celui du sucrage des fraises pour donner naissance à cette expression.
Bah, c'est pas bien malin !!!

J'aurais bien voulu vous faire davantage envie en excitant vos papilles mais, à ma connaissance, il n'y a pas d'expression avec forêt noire, tarte citron meringuée, pêche melba etc.

Bonne journée.
Amitiés.
Soyez heureux.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sandy 27/08/2009 20:15

bonjour,

Merci pour les explications de ces expressions succulentes!

bonne soirée!

LeeRony 03/08/2009 09:17

Et si nous sucrions les citrons en pressant une fraise, passerions-nous pour des poires dans cette belle ville d'Orange ?

ANTONI 22/08/2009 13:53


Non, mais si c'est pour y prendre une prune, très peu pour moi !!!
A bientôt Lee.
Amitiés.