Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE BLOG D'ANTONI
  • LE BLOG D'ANTONI
  • : Ce blog vous permet de découvrir mon premier roman et plus généralement ma passion pour l'écriture.
  • Contact

Ce que je lis aujourd'hui

 

 

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

 

 

   

Recherche

J'Y PARTICIPE

 

 

7 août 2009 5 07 /08 /août /2009 07:30

Bonjour à tous,
devant le succès "incroyable" de ma petite série, je remets le couvert. Promis, je m'arrête à 10 !!!
Aujourd'hui, je vous propose de faire un état des lieux _ très sommaire _ des richesses linguistiques qui nous viennent d'Afrique du Nord. Bienvenue dans les pays du Maghreb.

Un baroud d'honneur :

Un combat desespéré, perdu d'avance, livré pour sauver l'honneur.

"baroud" est un mot qui vient d'un dialecte berbère signifiant "poudre explosive".
Passé dans l'argot militaire dès 1924, il désigne un combat, une bataille.

De nos jours, le combat n'est plus forcément militaire (il peut être politique, par exemple), mais le baroud d'honneur, c'est bien celui qu'on sait perdu d'avance, mais qu'on livre quand même par principe, pour défendre une cause à laquelle on croit fermement.
Du coup, un baroudeur est davantage un aventurier qu'un simple randonneur expérimenté.

C'est kif-kif :

C'est pareil, c'est la même chose.
Cela revient au même.

Il s'agit d'une expression qui date de 1867 et qui a été empruntée à l'arabe maghrébin et ramenée en France par les soldats des armées d'Afrique du Nord.
C'est un dédoublement du mot arabe "kif" qui signifie "comme".
Je n'aurais pas pensé que cela venait de là. Pour ma part, je comprends que l'on ait conservé kif-kif au détriment de comme-comme.

Un chouïa :

Un peu.
Une petite quantité.

Cette expression est citée en France à la fin du XIXe siècle, entre autres par Gaston Esnault.
Elle vient de l'arabe maghrébin où 'chouya' signifie 'un peu'.
A la fin du XIXe siècle et au début du XXe, "chouïa" tout seul, était une interjection qui signifiait "doucement" (utilisée comme telle par Courteline, par exemple).

Faire fissa :

Faire vite, se hâter.

Cette expression s'est généralisée en France au début du XXe siècle, mais elle était utilisée par les soldats d'Afrique du nord avant 1870.

Elle vient de l'arabe "fi's-sâ'a" qui veut dire "sur l'heure, très vite" ou "à l'heure même", selon les traductions, et est composé de "fi" pour "dans" et de "sâ'a" pour "heure, moment".
A y regarder de plus près, beaucoup de ces expressions sont arrivées chez nous par les armes !

Voilà, notre escale prend fin.

Je vous souhaite une bonne journée. Bientôt, un autre thème, épilogue de notre périple au coeur des expressions françaises.
A très vite.
Amitiés.
Soyez heureux.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sandy 27/08/2009 20:29

et là dessus, on va se boire un petit kawa... :o)

ag86 08/08/2009 16:07

Salut Antoni,
Un petit coucou en passant, un petit bonjour, enfin c'est kif-kif ! Merci pour tes expressions qui nous apprennent tant de choses. Tout ce qui est vocabulaire, "je kiffe grave" ! lol
A bientôt et mes amitiés du week-end. Alain

ANTONI 22/08/2009 13:50


Salut Alain, je suis rentré et comme tu peux le découvrir dans mon dernier article, je vais avoir un peu d'occupation
A bientôt.
Amitiés.


Corn-Flakes 07/08/2009 19:40

Comme quoi la colonisation, ça a du bon. XD
Vivement la suite ? Tu comptes vraiment t'arrêter à dix ? Même pas des petits suppléments pour nous faire plaisir davantage ?

ANTONI 22/08/2009 13:52


Salut Corn Flakes, désolé pour le délai de réponse. Merci pour ton commentaire qui me fait chaud au coeur. D'une part, j'ai mis le lien fort utile qui m'a permis de concocter cette petite série
d'articles et d'autre, je ne suis pas persuadé que cette dernière ait reçu un excellent accueil auprès du monde d'overblog !!!
Merci pour ta fidélité.
A bientôt.
Amitiés.