Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE BLOG D'ANTONI
  • LE BLOG D'ANTONI
  • : Ce blog vous permet de découvrir mon premier roman et plus généralement ma passion pour l'écriture.
  • Contact

Ce que je lis aujourd'hui

 

 

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

 

 

   

Recherche

J'Y PARTICIPE

 

 

27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 14:45

 

 

Quelque part dans un monde parallèle.

 

6 H 21 : le réveil sonne.

 

"Bonjour, mon amour !

 

- Bonjour, chérie.

 

- Bien dormi ?

 

- Humm, pas vraiment.

 

- Ah ! Et pourquoi ?

 

- Bah, c'est la journée nationale de l'école buissonnière, aujourd'hui. Du coup, je ne sais pas si je vais avoir beaucoup d'élèves...

 

- Ah oui, c'est vrai.

 

- Je vais préparer toutes mes affaires. Au programme, c'est simple : j'ai cours avec les 6ème, les 5ème, les 4ème et les 3ème. Tout le monde, quoi !

 

- Et s'ils ne viennent pas ?

 

- J'aurais pris mes affaires pour rien.

 

- Si tu le sais, pourquoi tu prends tout ?

 

- Je ne sais pas qui sera présent, c'est là tout le problème.

 

- Ils ne pouvaient pas te prévenir ?

 

- Penses-tu ! Sans demander aux enfants, on a bien croisé des parents d'élèves hier après-midi. Certains n'ont pas voulu nous répondre, d'autres nous ont assuré que leurs enfants viendraient. Et ce matin, on s'apercevra qu'ils ont brutalement changé d'avis, dans la nuit. Tu sais, celle qui porte conseil.

 

- C'est fou, ça. Si même les parents ne vous facilent pas les choses...

 

- En définitive, c'est un peu comme si nous étions pris en ôtage.

 

- Génial !... Mais dis-moi, si tu n'as que quelques cours, que vas-tu faire de ton temps ?

 

- Je ferai la navette entre la maison et le collège : pas le choix.

 

- Bien. C'est bon pour la planète, c'est ce qu'on dit, hein ?

 

- Ne m'en parle pas. Imagine qu'aucun élève ne se présente en classe ; j'aurais pu rester tranquillement au lit au lieu de me lever aux aurores...

 

- Et puis, tu aurais pu garder notre petit Tom, au lieu d'aller le déposer à la halte-garderie dans... 56 minutes à présent. Allez hop, debout, monsieur le professeur.

 

- Voilà, voilà. J'arrive. Je me dépêche... pour après devoir attendre toute la journée."

 

 

 

Dans notre monde :

Bonjour à toutes et à tous, ceci n'est pas le témoignage de mon ressentiment à l'égard du plus beau métier du monde. Mieux, je comprends les doléances et les attentes de celles et ceux qui ont pour passion la transmission du savoir.

 

Je ne fais qu'émettre un petit bémol à l'égard des irrésolus, notamment ceux qui se déclarent sur le tard. Est-il insurmontable de prévenir avec un préavis minimum (la veille pour le lendemain) des intentions de chacun ? Cette absence de décision n'a-t-elle pour objectif que de faire monter la grogne d'un cran ?

Je souhaite de tout coeur pour nos professeurs et nos enfants qu'une solution profitable à tous soit trouvée. Mais je souhaite par-dessus tout qu'un échange sincère s'instaure entre parents et professeurs. A la sortie de cette journée, ma fille n'aura probablement pas eu cours... mais elle se sera déplacée trois fois à son collège.

Mais, au fait, ne devrais-je pas être au bureau au moment où je tape ces quelques lignes ?

 

Non, voyons. J'ai de loin préféré déposer une journée, de manière à faire le taxi pour ma fille.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ANTONI - dans Humeur
commenter cet article

commentaires

ag86 14/10/2011 08:47


Je comprends parfaitement ton point de vue pour avoir été des deux côtés de la barrière. Il est très important, c'est une question de respect, de prévenir les gens quand a lieu une modification de
l'emploi du temps, de manière que chacun puisse s'organiser.
Les enseignants n'ont pas la tâche facile en ce moment, on voit ce qui arrive à certains professeurs. C'est Philippe Labro qui a écrit quelque part qu'un pays qui brade son système éducatif est un
pays en décadence, enfin c'est le sens de sa pensée.
Vivons d'espoir, mais quand même, au fil de ma carrière, j'ai vu peu à peu les conditions de travail se dégrader, c'est triste, surtout pour les jeunes générations.
J'arrête là, sinon tu vas dire (non, tu n'oserais pas !) : il radote, papy Alain ! :-)
Toutes mes amitiés et bon jeudi. Alain


ANTONI 14/10/2011 13:37



Tu as raison, je n'aurais pas osé parce que je n'y aurais même pas songé. Je te rappelle, le cas échéant, que mon père a soixante-six ans. En le qualifiant ou en te qualifiant ainsi, je me
vieillirais aussi !!!


Pour revenir à l'actualité, j'ai appris cette tragédie dans ce lycée à Béziers. C'est terrible mais cela a dû être également très traumatisant pour les témoins. J'espère sincèrement que cela
restera un cas isolé, même si je connais mal les conditions de travail du milieu professoral, il est vrai.


Amitiés.



Philippe D 01/10/2011 08:26


Pour moi, le problème ne s'est pas posé; nous sommes en congé le 27 septembre.


valeriane 29/09/2011 21:11


Hello!!
Je viens de mettre à jour une nouvelle lecture pour le God save de livre
http://livresetval.blogspot.com/2011/09/one-day-david-nicholls.html
c'est mon 9ème! (euh j'espère que je t'ai envoyé mes derniers liens ;-) )


ANTONI 04/10/2011 12:59



C'est bien le 9ème. Pris en compte dans le cadre du récap', à paraître d'ici demain. A bientôt...



Céline72 28/09/2011 09:18


Joli billet...je suis tout à fait d'accord.
Bonne journée !


ANTONI 28/09/2011 13:19



Merci Céline. Bonne journée à toi également.



Sharon 27/09/2011 19:48


Aucun mérite : les grèves ne sont pas très suivis dans mon établissement, et les grévistes préviennent, sans doute parce que nous avons la chance d'être dans un collège "pas facile" où profs et
équipe de direction sont vraiment très soudés.
Sinon, ça va : je tiens bon, pas une lecture anglaise ce mois-ci.