Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE BLOG D'ANTONI
  • LE BLOG D'ANTONI
  • : Ce blog vous permet de découvrir mon premier roman et plus généralement ma passion pour l'écriture.
  • Contact

Ce que je lis aujourd'hui

 

 

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

 

 

   

Recherche

J'Y PARTICIPE

 

 

28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 20:22

 

 

 

4ème de couv' :

Alice mène une existence tranquille, entre son travail, qui la passionne, et sa bande d’amis, tous artistes à leurs heures. Pourtant, la veille de Noël, sa vie va être bouleversée. Au cours d’une virée à la fête foraine de Brighton, une voyante lui prédit un mystérieux avenir. Alice n’a jamais cru à la voyance, mais elle n’arrive pas à chasser ces paroles de son esprit, et ses nuits se peuplent de cauchemars qui semblent aussi réels qu’incompréhensibles. Son voisin de palier, Monsieur Daldry, célibataire endurci, gentleman excentrique et drôle, aux motivations ambiguës, la persuade de prendre au sérieux la prédiction de la voyante et de retrouver les six personnes qui la mèneront vers son destin. De Londres à Istanbul, il décide de l’accompagner dans un étrange voyage...

 

Mon avis :

432 pages. Roman publié en 2011.

 

Soyons pragmatiques et travaillons sans ambages : ce livre est une très grande déception. La première, à mon sens, qui ait été signée Marc Lévy. J'apprécie cet auteur mais là, quelle déconvenue littéraire !!! Le plus compliqué dans ces situations-là, c'est de demeurer objectif. Comme l'homme est faible, je ne vous garantis rien ! L'histoire commence dans le Londres des années 50. Nous faisons la connaissance d'Alice, jeune et ambitieuse, qui reçoit sa bande de copains du moment, au grand dam de son voisin, Ethan Daldry, un peintre taciturne qui aspire à la quiétude totale dans son appartement. Lui ayant fait part de son désappointement, il devient vite le "vilain" de l'immeuble, aux yeux d'Alice et de ses amis. Le 24 décembre, Alice se laisse bon gré mal gré mener à une fête foraine, sur la jetée de la ville de Brighton. Interloquée par le stand d'une voyante, c'est néanmoins avec encore moins d'entrain qu'elle se présente à elle. Cette dernière va lui apprendre que son avenir passe par un départ pour Istanbul et qu'elle va rencontrer la personne qui compte le plus pour elle mais, pour ce faire, elle devra, au préalable, être présentée à six individus qui la guideront jusqu'au terme de son aventure.

 

Enoncé de la sorte, le programme se voulait pour le moins alléchant. Mais la gourmandise n'a pas passé le stade de l'amuse-bouche !!! Je n'ai pas adhéré à l'histoire. Si l'on retrouve avec plaisir l'humour de Marc Lévy, cela ne suffit pas, à mon humble avis, à sauver le reste. Imaginez deux personnes que tout oppose et qui se déchirent sur le palier entreprendre un périple vers la Turquie (je rappelle que nous sommes dans les années 50). Sans trop en dire, il se trouve que monsieur Daldry a des vues sur l'appartement d'Alice qui dispose d'une magnifique verrière dans laquelle il s'imagine assouvir sa passion pour la peinture. Ils passent donc un marché : monsieur Daldry accompagne Alice en Turquie (pays que, l'un comme l'autre, ils n'ont jamais fréquenté et dans lequel ils ne possèdent aucune connaissance), prend à son compte les frais du voyage et rentrera dès lors qu'Alice aura été présenté à la première personne qu'elle est censée rencontrer. A son retour en Angleterre, monsieur Daldry obtient jouissance de l'appartement d'Alice (et de sa verrière !) et ce, jusqu'à ce que la jeune femme, ressente le mal du pays...

 

Je le reconnais, mon objectivité est mise à mal mais bon... Nos deux amis se rendent dans un pays étranger sans connaître personne, sur les seules assertions d'une diseuse de bonne aventure. Si vous ajoutez à cela que les six personnes constituant chaque étape qui doit conduire Alice au bout de l'intrigue ne sont pas clairement établies (pour écrire les choses simplement, ils arrivent un peu comme le cheveu d'une personne atteinte de calvitie dans une soupe froide !), vous obtenez une histoire sans queue ni tête dont le titre n'est même pas justifié. En effet, c'est davantage Alice que l'on suit dans ses pérégrinations. Je ne vous parlerai même pas du dénouement qui est convenu (sans être forcément logique pour autant ?!? ).

 

Je retrouverai avec plaisir Marc Lévy prochainement mais ici, j'ignore ce qui l'a porté dans cette intrigue. Comment ? Il doit publier un livre par an, coûte que coûte  ? Noooon, vous croyez que c'est ça ???

 

Ma note : 2 / 5.

 

Ce roman est le 23ème livre lu depuis le début de l'année.

 

 

 

 

OK : je dois avouer que je n'ai pas choisi cette photo au hasard. Je l'ai souhaitée dubitative, comme le regard de son auteur qui contemple sa production ! Une fois encore, ce ne sera qu'un avis purement personnel...

Partager cet article

Repost 0
Published by ANTONI - dans Marc Lévy
commenter cet article

commentaires

Véronique D 31/08/2013 05:55

Je n'ai jamais été séduite par Marc Lévy, alors, je passe mon tour sans regret! Bon WE!

Philippe D 30/08/2013 07:32

Ouïe, tu as été sévère avec Marc!
Ce n'est en tout cas pas un livre qui marque puisque je l'ai lu l'année dernière et que je l'ai complètement oublié. Mais je ne me souviens pas avoir été aussi déçu que toi.
Bonne fin de semaine.

Sharon 28/08/2013 20:29

Je ne suis pas vraiment fan de cet auteur, je passe donc sans souci.