Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE BLOG D'ANTONI
  • LE BLOG D'ANTONI
  • : Ce blog vous permet de découvrir mon premier roman et plus généralement ma passion pour l'écriture.
  • Contact

Ce que je lis aujourd'hui

 

 

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

 

 

   

Recherche

J'Y PARTICIPE

 

 

22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 18:00

 

  La dernière leçon - Comment un vieil homme m'a redonné le goût de vivre

 

Connaissez-vous Mitch Albom ? Oui ? Non ? En ce qui me concerne, je n'en avais jamais entendu parler avant que mon ami Jean-Lionel ne me conseille la lecture de La dernière leçon. J'ai, à mon tour, envie de vous faire découvrir ou redécouvrir sa plume. Ne vous inquiétez pas, comme à mon habitude, je vous livrerai bientôt la 4ème de couverture mais, une fois n'est pas coutume, j'ai souhaité faire une brève présentation de l'auteur.

 

 

 Mitch Albom est né en 1958 à Philadelphie. Après avoir obtenu un diplôme de sociologie, il poursuit des études de journalisme à l'université de Columbia à New York et devient l'un des principaux journalistes sportifs des Etats-Unis, travaillant pour la presse, la radio et la télévision.

 

  

 

L'adaptation télévisée de "La dernière leçon" (Tuesdays with Morrie, en VO) a remporté quatre Emmy Awards en 2000, et il est resté quatre ans dans la liste des meilleures ventes du New York Times.

Mitch Albom a également publié "Les cinq personnes que j'ai rencontrées là-haut" en 2003 : traduit dans 37 pays, il s'est vendu à plus de 5 millions d'exemplaires.

 

4ème de couv' :

Chacun d'entre nous a connu dans sa jeunesse quelqu'un qui a su comprendre ses aspirations et ses inquiétudes, lui a appris à voir les choses comme elles sont, l'a aidé à trouver sa voie, à devenir un adulte. Pour Mitch Albom, cet homme fut Morrie Schwartz, son professeur d'université.

Un jour, après l'avoir perdu de vue pendant plus de vingt ans, Mitch apprend que Morrie est atteint d'une maladie mortelle, et qu'il a décidé de transformer sa mort en une dernière leçon de philosophie. Mitch lui rendra visite chaque mardi pendant de longs mois, pour chercher avec lui la réponse à cette question qui nous hante tous : comment vivre ?

Et la réponse sera simple, lumineuse, profondément humaine, aux antipodes de tous les discours convenus.

 

Mon avis :

206 pages.

Ce livre, c'est quelque chose ! A mon sens, il est très bien construit. L'histoire se résume à travers la relation entre un professeur mourant et l'un de ses élèves, qui se rend fidèlement à son chevet chaque mardi. A chacune de leurs rencontres, ils aborderont un thème bien précis.

Ce livre est excellent car il ne se veut pas larmoyant. Bien sûr, la santé de Morrie Schwartz décline à mesure que les jours passent. Parfois, l'on touche à la souffrance d'un malade en soins palliatifs tant certains détails du sordide nous rappellent combien il est affreux de vieillir en perdant l'usage de ses moyens, jugés élémentaires tout au long de son existence. Mais il n'y a jamais de pathétique dans le discours du mourant, ni de fatalité ou de résignation.

Plus qu'un traité de philosophie (expression qui enferme traditionnellement un écrit dans un rayon duquel il ne sortira plus !), "La dernière leçon" est un vibrant témoignage, non pas du passage vers la Mort, mais de l'amour de la Vie.

 

Au sortir d'une telle lecture, vous vous dites que Morrie Schwartz a été un homme bon toute sa vie durant, et qu'il continue à l'être dans la mort. Lorsque j'ai tourné la dernière page, ma première pensée a été de le relire immédiatement pour ressusciter le pauvre homme. Ainsi l'aurais-je sauvé. Mais qui suis-je pour chercher à infliger les mêmes souffrances à un individu que celles qu'il a endurées dans ses ultimes instants ?

 

Aujourd'hui, je ne vous dirai pas de lire ce livre parce que je l'ai lu, ni parce que ce facétieux de Jean-Lionel est décidément d'excellent conseil. Non, il faut lire "La dernière leçon" car, s'il traite de sujets sombres, ce bouquin est un formidable message d'espoir. "Aimez-vous les uns les autres, sinon vous êtes perdus" (Morrie Schwartz)

 

J'ai relevé d'autres citations que je vous livre ici :

 

"Le plus important dans la vie, c'est d'apprendre à aimer et à se laisser aimer"

 

"Tout le monde sait qu'il va mourir, mais personne n'y croit"

 

 

Ma note : 4.5 / 5

 

Vous trouverez ici les avis de : Mélusine,  Nice , ALaure et Mélanie.

 

Ce livre est le 17ème lu depuis le début de l'année.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

john 13/02/2013 23:59

mitch est né au New-Jersey en 1958 pour l'information précise...

ANTONI 14/02/2013 09:31



Merci John. Information précieuse, donc, et rectifiée sur l'article. Bonne journée.



Mary 15/05/2010 17:56


Ayant aimé les 5 personnes que j'ai rencontré la haut, je me mets l'idée de ce livre de côté si je le trouve à la bibliothèque.


ANTONI 16/05/2010 08:09



Salut Mary.


Je ne pense pas que tu seras déçue.


Bon Dimanche.


Amicalement,



Mélusine 15/05/2010 07:50


Salut,

J'espère qu'il passera ce jour...
Bon jeudi c'était férié; alors on va se dire qu'il a prit un peu de retard; j'espère toutefois que l'opus ne se perdra pas en route, là je ne serais pas contente :-(.
Bon week-end et à très vite :-)


Mélusine 15/05/2010 07:14


Bonjour à tous,
Je me permets de m'immiscer dans le fil de la discussion pour dire que "Les cinq personnes que j'ai rencontrées là haut" est un opus de sensibilité et très riche quant aux émotions, je vous
conseille aussi " Pour un jour de plus"...A lire sans modération...A bientôt et bon week-end à tous...


ANTONI 15/05/2010 07:20



Salut Mélusine.


Merci pour ta contribution.


A propos : le facteur n'est toujours pas passé !!! Qu'est-ce qu'il fait, celui-là ?



Philippe D 14/05/2010 22:06


J'ai suivi ton conseil, j'ai acheté ce livre aujourd'hui, j'en ai déjà lu une cinquantaine de pages et j'ai hâte de lire la suite.
As-tu lu "Les cinq personnes que j'ai rencontrées là-haut"? Je voudrais un avis sur ce bouquin de M. Albom.
Passe un bon weekend.


ANTONI 15/05/2010 07:08



Pas encore Philippe. Mais je l'ai déjà repéré dans ma librairie atypique (voir l'article du même nom sur mon blog !)


On m'en a dit beaucoup de bien. Certains sont peut-être plus mesurés. Mais je pense l'acheter rapidement.


Bon week-end Philippe et à très vite.


Merci de ton passage ici.


Amicalement,