Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE BLOG D'ANTONI
  • LE BLOG D'ANTONI
  • : Ce blog vous permet de découvrir mon premier roman et plus généralement ma passion pour l'écriture.
  • Contact

Ce que je lis aujourd'hui

 

 

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

 

 

   

Recherche

J'Y PARTICIPE

 

 

2 juin 2013 7 02 /06 /juin /2013 10:50

 

 

4ème de couv' :

"Je vais le tuer, mon instituteur ! J'ai dix ans. C'est le bon âge pour commencer une carrière de meurtrier...

Je sais comment je vais le tuer. A coups de... fautes d'orthographe ! Le crime parfait, par excellence ! Du 20 sur 20 !"

Dans une classe d'école primaire, un gamin est debout sur son pupitre, les mains sur la tête, un cahier accroché autour du cou. Puni...

Pourquoi veut-il tuer son instituteur ?

 

Mon avis :

121 pages. Roman publié en 2012.

C'est la première fois que je tourne les pages d'un livre signé Daniel Picouly. Petit format, ce roman est une chronique d'enfance, contée par l'auteur du haut de ses 10 ans.

Pour tout vous dire, j'ai eu l'occasion de me rendre au théâtre où Daniel Picouly se produisait dans l'adaptation de ce mini-roman. A l'issue de la représentation, je me suis procuré un exemplaire du livre qu'il m'a gentiment dédicacé. Nous avons échangé brièvement et j'ai trouvé Daniel Picouly très accessible. D'aucuns se contenteraient de dire de lui que c'est un "type bien", simple. Je l'ai recroisé par la suite, lors d'une séance de dédicaces au salon du livre de Paris, fin mars : même impression.  

 

Pour en revenir à ce livre, il se lit à la vitesse de l'éclair puisque je l'ai lu en moins d'une heure dans le train. Vous l'aurez compris, ce livre est autobiographique. Il est à la fois drôle et tendre, constellé d'anecdotes croustillantes racontées par Daniel Picouly, certes, mais le Daniel Picouly animé des certitudes d'un enfant de 10 ans.

 

Ce livre est une formidable leçon pour tous les cancres qui ne s'ignorent pas !

 

Quand l'on est capable de "commettre " 26 fautes 3/4 dans une dictée, il apparaît inconcevable que l'on puisse devenir quelques décennies plus tard un écrivain apprécié d'un large lectorat. Et pourtant...

Avoir dans son passé quelques démêlés avec la justesse (!) n'empêche aucunement d'assouvir sa passion.

 

J'imagine à quel point l'exercice a dû être passionnant. Se projeter dans le passé en gardant son âme de pré-adolescent. Il est malheureusement aussi fait mention de certaines blessures de l'auteur dans ce texte. Je ne développerai pas davantage car j'ai eu le sentiment _ davantage dans la pièce que dans le roman lui-même _ qu'il y avait une émotion palpable dans les quelques allusions faites dans le récit. Une véritable intimité s'est installée lors de la représentation entre l'acteur Picouly et l'ensemble des spectateurs.

 

Pour résumer, je vous conseille vivement ce roman qui ravira _ cela va sans dire ! _ les passionnés de théâtre comme les lecteurs férus de roman d'enfance. Toutes proportions gardées, j'ai parfois pensé à la plume de Marcel Pagnol et aux pérégrinations du petit Marcel dans la garrigue... 

 

Sans transition aucune, je vous propose d'aller voir le site consacré à l'auteur, vous y découvrirez notamment son actualité, ses prochaines dédicaces ainsi que les différentes dates de sa tournée de la pièce "La faute d'orthographe est ma langue maternelle". C'est ICI.

 

Envie de savoir ce qu'en a pensé Koryfée ? Je vous en prie, cliquez sur son pseudo...  

 

Ma note : 5 / 5.

 

Ce livre est le 15ème roman lu depuis le début de l'année.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sharon 02/06/2013 12:02

26 fautes et demi ? Mais ce n'est rien ! A 70 erreurs, certains de mes élèves sont radieux ! Le record absolu est de 234 ! Dans ces cas-là, j'ai vraiment l'impression de devenir prof de maths, en
plus de prof de français.

ANTONI 03/06/2013 22:10



234 ? Il va finir à l'Académie française !!!!