Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE BLOG D'ANTONI
  • LE BLOG D'ANTONI
  • : Ce blog vous permet de découvrir mon premier roman et plus généralement ma passion pour l'écriture.
  • Contact

Ce que je lis aujourd'hui

 

 

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

 

 

   

Recherche

J'Y PARTICIPE

 

 

5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 18:00

 

 

 

La Ligne noire

 

 

4ème de couv' :

Il existe quelque part en Asie du Sud-Est, entre le tropique du Cancer et la ligne de l'Equateur, une autre ligne. Une ligne noire jalonnée de corps et d'effroi...

 

Mon avis :

Livre paru en 2006.

506 pages (606 pages au format poche).

Hé bien, hé bien, hé bien ! C'est la première fois que je lis un Grangé. Je dois dire que j'avais imaginé une toute autre histoire à la découverte de la 4ème de couv'. Naïvement, je m'étais mis en tête d'intégrer une sorte de quatrième dimension ou un univers parallèle. Je n'avais pas tout à fait tort puisque Jean-Christophe Grangé nous conduit dans la ligne noire, ou l'univers torturé d'un tueur en série, Jacques Reverdi.


Reverdi, ancien apnéiste à la renommée mondiale, détenteur de plusieurs records du monde, retiré en Asie.

Fortement soupçonné là-bas pour le meurtre de deux jeunes femmes, il est emprisonné non loin de ses différents théâtre de destruction.

Marc Dupeyrat, ancien journaliste paparazzi reconverti dans le journalisme judiciaire, et victime d'un drame familial (l'assassinat de son épouse par un tueur, tiens, tiens !), se passionne pour l'histoire de Jacques Reverdi. Mais comment approcher voire interroger une telle personnalité, réduite au silence des geôles asiatiques ?

Dupeyrat va donc imaginer une tactique consistant à lui tendre un piège dans lequel il tomberait assurément : se faire passer pour une femme, Elizabeth Bremen, véritable groupie du prédateur.

Ce dernier, transporté par les courriers envoyés par un personnage imaginaire, va lui proposer un jeu de pistes (entre la Thaïlande, le Cambodge et la Birmanie ) afin de refaire le parcours initiatique du psychopathe, de la naissance à la maîtrise du Mal et, peut-être, de le retrouver physiquement.


Comment Marc Dupeyrat-Elizabeth Bremen va-t-il remonter ladite piste ? Quelles seront les confidences de Jacques Reverdi ? Qu'allez-vous apprendre de ce "duel" à distance ? Les deux personnages sont-ils condamnés à se croiser sans jamais se rencontrer ? Quel épilogue incroyable dénouera cette affaire ? Vous ne répondrez à ces questions qu'en vous plongeant dans la ligne noire.


 

En résumé, ce livre est un excellent thriller. Il est gênant car si vous n'aimez pas la vue, l'odeur et l'aspect de l'hémoglobine, passez vite votre chemin ! Certaines descriptions sont très précises, augmentant parfois le malaise chez le lecteur. A ce propos, il sera de bon ton de relever l'efficacité de Grangé pour retranscrire les atmosphères pesantes liées à un meurtre ou à un carnage.

Je sors soulagé de cette lecture, à plus d'un titre :

- la fin ne m'a pas déçu, bien au contraire (ce qui est trop souvent le cas dans ce genre de littérature) ;

- l'environnement, le contexte sont d'une noirceur que ne remet pas en cause le titre du livre ;

- le style Grangé, que j'appréhendais, à tort. Il est très soigné, angoissant mais soigné.


Au-delà de toutes ces considérations, j'ai également apprécié son jeu des comparaisons. C'est tellement explicite que nul n'est besoin de se référer à un dictionnaire pour en comprendre le sens exact.


 

Monsieur Grangé m'a convaincu de poursuivre l'incursion dans son univers : en espérant, suivant ses romans, qu'il soit parfois un peu plus léger...!

 

Vous trouverez ici l'avis de Petrus002, Ca coule de source et Moi-et tout ce qui va avec.

 

 

Ma note : 4 / 5.

 

Ce livre est le 19ème lu depuis le début de l'année.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Juliette 01/11/2014 16:12

Salut, excuse moi. Je dois effectuer un exposé sur ce livre. J'ai commencé à le lire mais je manque de temps. Tu nous dis que tu n'as pas été déçu par la fin donc pourrais-tu me la dire s'il te plait? Merci.

Philippe D 24/02/2013 11:46

Je viens de terminer ce roman très poignant. Une atmosphère que j'ai trouvée moins lourde que chez Stephen King mais un livre marquant, très prenant, très bien documenté et qui me donne envie de
continuer à découvrir l'auteur.
Bon dimanche à toi.

ANTONI 24/02/2013 16:06



Je suis passé chez toi mais n'ai pas vu d'article en relation. Peut-être ne l'as-tu pas encore chroniqué ? Fais-moi signe, je repasserai !!!



Tioufout 02/01/2011 18:49


Dans l'ensemble je suis d'accord avec toi; il s'agit d'un des bons 'Grangé' correctement terminé (j'y ajoute 'les rivières pourpres' et 'le vol des cigognes')!


ANTONI 03/01/2011 12:26



Tiens, Le vol des cigognes, on me l'a conseillé également. Je me le note dans un petit coin de ma tête, celui-ci !!!



David Branger 30/12/2010 09:06


Ce bouquin est une horreur! Je salue d'ailleurs le génie de Grangé pour cela. Car si je n'ai pu continué à le lire c'est à cause, justement, de l'ambiance lourde qu'il décrit. Il matraque son
personnage comme jamais et entraîne le lecteur dans sa chute sans qu'on puisse faire quoi que se soit à part fermer le livre!
Rien que sur le début, je dis: du grand art!


ANTONI 30/12/2010 10:01



Pour ma part, j'ai bien aimé même si c'est vrai que l'atmosphère est pour le moins inquiétante. On s'enfonce de plus en plus en suivant ce personnage trouble en Asie. Bon, bah je suis content,
j'ai réussi à le finir, moi !!!!!!!!!!!!!!!!!!!



Marie 06/06/2010 21:26


J'avoue que ça fait partie des titres que j'ai le moins aimés de lui...


ANTONI 07/06/2010 12:03



C'est de bon augure car celui-ci ne m'a pas déplu. J'en lirai d'autres, par conséquent. Merci et à bientôt.