Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE BLOG D'ANTONI
  • LE BLOG D'ANTONI
  • : Ce blog vous permet de découvrir mon premier roman et plus généralement ma passion pour l'écriture.
  • Contact

Ce que je lis aujourd'hui

 

 

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

 

 

   

Recherche

J'Y PARTICIPE

 

 

8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 18:00

  defi_classique.jpg

 

 

4ème de couv' :

 

"Il ne faut pas chercher à m'en faire accroire, voyez-vous. D'abord parce que ça serait très lâche de chercher à tromper une aveugle... Et puis parce que ça ne prendrait pas, ajouta-t-elle en riant. Dites-moi, pasteur, vous n'êtes pas malheureux, n'est-ce pas ?

Je portai sa main à mes lèvres, comme pour lui faire sentir sans le lui avouer que partie de mon bonheur venait d'elle, tout en répondant :

- Non, Gertrude, non, je ne suis pas malheureux. Comment serais-je malheureux ?"

 

La symphonie pastorale occupe une place unique dans l'oeuvre d'André Gide, prix Nobel 1947, et a inspiré un film célèbre, avec Michèle Morgan dans le rôle de Gertrude et Pierre Blanchar dans celui du pasteur.

 

La symphonie pastorale 001

 

 

 

 

 

Mon avis :

148 pages.

Bien : j'ai fini ce livre très rapide à lire, vu le nombre de pages. La symphonie pastorale, j'en entends parler depuis que je suis tout petit. En effet, mon père aimait beaucoup cet auteur. Ma famille, d'ailleurs, a une tendresse particulière pour André Gide, vous le comprendrez en lisant l'info étonnante ci-dessous. Malheureusement, au risque de me brouiller définitivement avec mon aîné, je dois avouer que je n'ai pas été transporté par l'histoire. En résumé, c'est l'histoire d'un pasteur qui recueille une jeune femme aveugle, démuni après la disparition d'une vieille parente. Il va tenter de lui faire découvrir le monde à travers les couleurs, la joie et différents sentiments... jusqu'à s'éprendre d'elle. Pasteur marié avec enfants, il tente de lutter contre une passion qui le ravage jusqu'à ce que Gertrude ne se rende compte de la situation...

Comme il va de soi, je ne vous raconterai pas la fin qui vaut son pesant de cacahuètes (comme on dit vulgairement !) mais j'ai un petit goût d'inachevé au sortir de cette lecture.

Je vous le recommande... sans plus.


L'info étonnante :

Mon grand-père a été maire de la sympathique ville de Cuverville-en-Caux. Rien d'extraordinaire si ce n'est que l'église _ comme bon nombre d'églises en France, d'ailleurs ! _ recense quelques caveaux autour d'elle. Dans cette foule anonyme endormie, repose un certain... André Gide ! J'ai eu l'occasion d'aller me recueillir sur sa tombe. L'instant m'a sidéré : vous la remarquez à peine des autres tant elle est quelconque. Un nom, un prénom, deux dates, rien de plus. Quel a été la fin de son parcours l'ayant mené  à habiter un château près des falaises d'Etretat, j'avoue n'avoir jamais poussé la curiosité jusqu'à me documenter... Sans doute le ferai-je un jour prochain !!! Toujours est-il que je ne suis pas peu fier de pouvoir dire qu'un nom illustre de la littérature française repose sur la terre, non pas de mes ancètres mais de ceux qui m'ont devancé il y a peu...

 

 

Vous pourrez trouver l'avis de Mélusine en allant consulter son billet ICI et celui de Gérard en allant plutôt LA.


Ma note : 2 / 5


Ce livre, le 14ème depuis le début de l'année, a été lu dans le cadre du challenge, J'AIME LES CLASSIQUES, organisé par Marie L.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sharon 11/02/2011 20:17


J'ai vu le fiklm avant de lire le livre. Cela a sans doute influencé ma perception de l'oeuvre, que je n'ai pas apprécié (le dénouement !).
Mon roman préféré d'André Gide reste Les Faux-Monnayeurs.


lenormand 26/05/2010 14:38


Promis, je ne recommencerai plus !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


Mélusine 24/05/2010 10:38


Bonjour à tous,

Une connaissance du net va me prêter ce lire pour m'y replonger et je n'en remercie...En effet, je l'ai lu il y a bien longtemps et j'ai envie de retrouver en main ce classique !
Vos commentaires sont variés et la touche paternelle rajoute à l'agréable de la critique :-)
A bientôt


ANTONI 24/05/2010 14:59



Tu as raison, Mélusine.


Mais mon père est assez pénible, il faut toujours qu'il essaie de me ressembler !!!!!!!!!!!!!!!!!!   


Ce livre-là, c'est vrai qu'indirectement, il fait partie du patrimoine culturel familial. Plutôt amusant ! Dernièrement, j'ai vu l' Immoraliste dans un vide-grenier mais je ne l'ai pas pris. Une
autre fois, peut-être.


A bientôt, Mélusine.


Amitiés.



Carl 27/04/2010 10:21


En fait ce qui est surprenant sur l'ensemble de l'oeuvre d'André Gide, c'est que, d'un livre l'autre, pas un, dans le style ne se ressemble.
"La Symphonie Pastorale" m'a fait penser à un autre classique par certains aspect, c'est " La Faute de l'Abbé Mouret ". C'est comme si, d'un côté, le pasteur, de l'autre, le prêtre étaient
pétrifiés par une révélation.


ANTONI 27/04/2010 12:58



Absolument ! Je ne me souvenais plus de ce livre d'Emile Zola, lu pendant l'adolescence mais tu as absolument raison...


Merci de ton passage ici et à très vite, j'espère.



Vaness 22/04/2010 23:03


Ma petite nièce a toujours de bonnes remarques et celle-ci en ce moment me va comme un gant !! Il y a souvent un mal pour un bien ... Disons que j'ai converti mes neuf à treize heures/jour de
travail à une passion bien moins destructice qu'est la lecture (je découvre avec surprise que tu parles également de Coben qui est à mon programme ! Tout comme terminer les oeuvres de Michael
Connely - je me suis attachée à Bosch !).