Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE BLOG D'ANTONI
  • LE BLOG D'ANTONI
  • : Ce blog vous permet de découvrir mon premier roman et plus généralement ma passion pour l'écriture.
  • Contact

Ce que je lis aujourd'hui

 

 

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

 

 

   

Recherche

J'Y PARTICIPE

 

 

17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 20:11

 

 

 

Challenge anglais

 

4ème de couv' :

Lady Edgware ne supporte pas la contradiction. Et son mari lui donne bien du souci. D'abord, il a un caractère impossible. Ensuite, il refuse de divorcer. Très ennuyeux... Car lady Edgware a justement l'intention de se remarier. Que faire ? Mais charger Hercule Poirot de la débarrasser du gêneur, bien sûr ! N'est-il pas le grand spécialiste des affaires criminelles ? Lady Edgware aurait tendance à confondre tueur à gages et détective que Poirot n'en serait pas autrement surpris. Mais peu importe, après tout. Puisque le mari a fini par se résigner. Il vient d'avoir la bonne idée de mourir. Assassiné. Contrariant, lord Edgware ? Les femmes sont ingrates...

 

 

 

Mon avis :

247 pages. Roman publié en 1933.

Me voici de retour avec la lecture d'un roman de la star incontestée du roman policier. Ce roman met en scène son plus célèbre détective : Hercule Poirot.

Lady Edgeware est une femme surprenante. Lorsqu'elle se retrouve en présence du plus grand détective de la planète, plutôt que de le couvrir d'éloges comme chacun ferait légitimement, elle le prie de bien vouloir lui rendre un service absolument inattendu : éliminer son mari. Et peu importe le moyen. En effet, Lady Edgeware est, pour l'heure, dans une situation embarrassante. Elle se languit de son mariage raté avec Lord Edgeware et rêve de convoler en justes noces avec le duc de Merton, un excellent parti outre-Manche. Comment faire alors que Lord Edgeware a, six mois auparavant, émis une fin de non-recevoir à sa requête ? Car rien ne dit que Hercule Poirot, s'il est celui qu'aucun mystère prétendu irrésolvable ne rebute, ne soit en mesure de trouver un compromis capable de contenter deux êtres que tout oppose dorénavant.

Il doit être écrit que le petit détective belge peut renverser toutes les montagnes car Lord Edgeware va se montrer très coopératif avec lui et, pour cause : il avait déjà accepté lorsque son épouse l'avait sollicité en ce sens. Mais le courrier d'acceptation ne sembla jamais être parvenu à sa destinataire...!

Tout est bien qui finit bien. Ne reste plus qu'à signer les documents scellant leur désunion !!! Sauf que Lord Edgeware ne les signera jamais, dans la mesure où il se fit assassiner avant même d'en avoir la possibilité.

 

Qui est donc Lady Edgeware, plus connu sous le nom de Jane Wilkinson, la célèbre actrice de renommée mondiale ? Comment s'est-elle retrouvée en contact avec Carlotta Adams, une autre actrice (de moindre envergure) qui l'imite à la perfection, la ressemblance physique déroutant même la principale intéressée ? Que s'est-il passé cette fameuse soirée quand, Lady Edgeware, invitée à une réception en présence d'une dizaine de convives, s'est soi-disant éclipsée lors d'un intermède afin de rendre visite à son futur ex-époux, alors que personne ne remarqua son absence dans l'assistance ? Qui donc a mis fin aux jours de Lord Edgeware ? De quoi parle exactement la lettre que Carlotta Adams a fait parvenir à sa soeur en Amérique, révélant qu'elle va prochainement recevoir une somme substantielle en l'échange d'un rôle qu'elle devra tenir lors d'une représentation unique ? A qui profite le crime ? Sa fille unique, Géraldine, qui l'a toujours haï ? Son neveu Bryan, qui devint ainsi le nouveau Lord Edgeware ?

Comme souvent, avec Agatha Christie, les suspects ne manquent pas. Mais, comme toujours, Hercule Poirot, assisté ici de l'impeccable Hastings, tirera le voile sur cette affaire que je vous engage à lire... à défaut de vous en révéler les nombreux secrets.

 

Vous êtes déçu(e)(s) par mon manque de sollicitude ? Je pourrais tenter d'y remédier en vous invitant à parcourir les articles suivants (mais pas sûr que vous en appreniez davantage sur l'identité du meurtrier !!!) :

Enna, (lu dans le cadre du challenge GOD SAVE THE LIVRE), George (également lu dans le cadre du challenge), Sharon (également lu dans le cadre du challenge). Si d'autres personnes ont lu cet ouvrage, qu'elles se manifestent auprès de moi, j'ajouterai volontiers des liens vers leurs articles respectifs.

    

 

Ma note : 4 / 5.

 

 

Ce livre, lu dans le cadre des challenges AGATHA CHRISTIE, organisé par George et GOD SAVE THE LIVRE - édition 2013 organisé par... moi, est le 4ème roman lu depuis le début de l'année.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ANTONI - dans Agatha Christie
commenter cet article

commentaires

quickbooks credit card processing 29/09/2014 13:55

If you are into crime fiction, then do check this out. I guess I completed the whole book in 3 days. The author has focused a lot on the pace and has maintained it really well till the end.

Sharon 23/02/2013 19:47

Merci d'avoir mis mon article en lien.
Hastings est formidable, comme toujours.

ANTONI 01/03/2013 11:28



J'aime bien le numéro de duettistes entre Hastings et Poirot. Hastings remet souvent en question les prises de position de Poirot-l'Arrogant. Savoureux !



Véronique D 18/02/2013 06:44

Tu es reparti dans les valeurs sûres, LOL! Bonne semaine!