Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE BLOG D'ANTONI
  • LE BLOG D'ANTONI
  • : Ce blog vous permet de découvrir mon premier roman et plus généralement ma passion pour l'écriture.
  • Contact

Ce que je lis aujourd'hui

 

 

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

 

 

   

Recherche

J'Y PARTICIPE

 

 

16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 22:04



defi_classique.jpg


Quatrième de couverture :

Lire Le Grand Meaulnes, c'est aller à la découverte d'aventures qui exigent d'incessants retours en arrière, comme si l'aiguillon du bonheur devait toujours se refléter dans le miroir troublant et tremblant de l'enfance scruté par le regard fiévreux de l'adolescence.
Le merveilleux de ce roman réside dans un secret mouvement de balancier où le temps courtise son abolition, tandis que s'élève la rumeur d'une fête étrange dont la hantise se fait d'autant plus forte que l'existence s'en éloigne irrévocablement.

Le grand Meaulnes

Mon avis :

226 pages. Ce livre, composé de trois parties, m'a agréablement surpris. Il est probablement une bonne lecture d'adolescence (nombreux serez-vous à me le souligner !). C'est aussi à cette période dorée que je dois une croyance au sujet de ce roman. A mon sens, Le Grand Meaulnes figurait un hameau ou un canton où se déroulait quelque aventure extraordinaire. Par lieu insolite, j'aurais dû comprendre personnage haut en couleur. En effet, Alain-Fournier nous présente ici les aventures d'Augustin Meaulnes, un solide gaillard, la tête sur les épaules... jusqu'à ce que cette dernière ne se retrouve complètement tourneboulée au sortir d'une fête insensée dans un château égaré.

Alain-Fournier devait être un précurseur du flash-back : la première partie du roman pose l'intrigue ; la seconde, plus poussive, met Augustin Meaulnes aux prises avec son passé quand la dernière, par des rencontres inédites et la lecture d'un manuel _ rédigé au moment des faits _ permet au lecteur de comprendre et excuser l'attitude du Grand Meaulnes ainsi que le secret qui lui a dicté sa conduite.

Alain-Fournier :

alain_fournier.jpg (125373 octets)
De son vrai nom, Henri-Alban Fournier, il est né le 3 octobre 1886 à la Chapelle-d'Angillon. Son oeuvre majeure est donc Le Grand Meaulnes, partiellement autobiographique, puisque le personnage d'Yvonne de Galais renvoie à celui, réel d'Yvonne de Quièvrecourt, qu'il ne pourra finalement pas épouser.
L'auteur, mobilisé pendant la première guerre mondiale, sera porté disparu au sud de Verdun.
Il n'avait pas 28 ans.
Ses restes n’ont été découverts qu’en mai 1991 dans une fosse commune où les Allemands l'avaient enterré avec vingt de ses compagnons d'armes. Identifié six mois plus tard, son corps est maintenant inhumé dans le cimetière militaire de Saint-Remy-la-Calonne (Meuse).

Ce livre est le sixième lu depuis le début de l'année et le second dans le cadre du challenge J'AIME LES CLASSIQUES, organisé par Marie L.

Ma note : 3.5 / 5

Partager cet article

Repost 0

commentaires

words.music. 15/04/2010 22:13


Bonsoir,
Je n'ai vraiment pas aimé ce livre ! Je l'ai trouvé trop long, pas assez d'action.


ANTONI 16/04/2010 08:01



Je suis assez d'accord. Certains livres vieillissent plus mal que d'autres !



Ambroisie 08/03/2010 16:16


Un livre, il me semble, que j'avais lu lorsque j'étais au collège. Une histoire qui m'avait marqué mais dont je ne me souvenais plus du titre et que je cherchais désespérément depuis quelques
années jusqu'à il ya deux semaines. Tombé étrangement dessus parmi tant d'autres, en lisant le résumé j'ai eu une impression de déjà vu et donc je l'ai pris, ton commentaire confirmant ma
réflexion.
Au départ, il est question d'un garçon et d'école, non ?


ANTONI 08/03/2010 18:06


Excellente mémoire, Ambroisie ! Le début fait penser un peu à du Pagnol, à mon sens. Style un peu désuet mais très belle histoire.
Je te souhaite une bonne lecture.
Bonne soirée.
Amicalement,


JACQUELINE 27/02/2010 12:51


moi aussi j'aime les classiques et quand je n'ai rien "de mieux" je pioche chez Balzac ou Maupassant..jamais déçue!


MrLeroux 26/02/2010 20:37


que dire de plus... Pour moi ce livre fut une agréable surprise, la découverte d'un classique traditionnelement lu durant l'adolescence... En effet le style et desuet, mais conserve tout de même un
certain charme !
Bien sur, les grandes phrases et les bons sentiments ponctuant l'histoire sont d'un autre temps, et pourtant, le temps de la lecture, le charme opère !

De la à dire qu'il est inoubliable... le pas est grand, trop grand... Mais bon, une petite dose de nostalgie soupoudrée de nostalgie, ça a du bon


Marie L. 23/02/2010 12:41


Une lecture plaisante, mais... comment dire? d'un autre temps!
Je l'ai assez vite oubliée pour tout dire...


ANTONI 23/02/2010 15:58


Je suis absolument d'accord avec toi ! Alain-Fournier, c'est bien mais aujourd'hui, il faudrait que cela soit un peu plus "rock n' roll" !!!!