Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE BLOG D'ANTONI
  • LE BLOG D'ANTONI
  • : Ce blog vous permet de découvrir mon premier roman et plus généralement ma passion pour l'écriture.
  • Contact

Ce que je lis aujourd'hui

 

 

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

 

 

   

Recherche

J'Y PARTICIPE

 

 

25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 12:00

Challenge anglais

 

 

4ème de couv' :

Entre le jeune Mack, condamné à un quasi-esclavage dans les mines de charbon des Jamisson, et l'anticonformiste Lizzie, épouse déçue d'un des fils du maître, il n'a fallu que quelques regards pour faire naître l'attirance des coeurs.

Mais dans la société anglaise du XVIIIème siècle, ils n'ont de choix qu'entre la soumission et la révolte. Rebelle, fugitif, repris et condamné, Mack ne reverra Lizzie que dans la plantation de Virginie où on l'a déporté pour le travail forcé. Alors seulement ils comprendront que le bonheur se gagne en forçant le destin...

 

 

Mon avis :

477 pages. Roman publié en 1995.

Pour commencer, je ne vous cacherai pas quels ont été mes réticences à l'idée d'ouvrir un nouveau roman de Ken Follett. Voyez-vous, j'avais déjà franchi le pas en découvrant cet auteur par le biais de Le troisième jumeau. J'ai ajouté un lien vers ce qui demeure, à ce jour, ma chronique la plus sulfureuse parue sur ce blog. Je vous laisserai par conséquent vous faire votre propre idée.


Nous avons eu quelques discussions avec mon ami Philippe sur cet écrivain qu'il apprécie tout particulièrement. Je m'étais, depuis ce jour, promis que je renouvellerai l'expérience tout en sachant que "les promesses n'engagent que ceux qui les font" !!!

 

Bien m'en a pris : j'ai ADORE ce livre. Oui, Ken Follett peut écrire un livre qui me bouleverse !

 

Nous sommes au XVIIIème siècle en Ecosse et nous découvrons la vie de Malachi Mc Ash, surnommé Mack, un esclave dans les mines de charbon d'une puissante famille, les Jamisson. Sir George évolue en tyrannique propriétaire des terres et fait prospérer son domaine. Robert et Jay sont ses fils. Robert, en tant qu'aîné, a sa préférence et est son héritier légitime. Mack va se rebeller contre les conditions dans lesquelles lui et ses frères d'armes sont contraints de subsister. Sa passe d'armes avec Sir George va lui attirer les foudres de la famille et il devra s'enfuir jusqu'à Londres (pour vivre, il sera boxeur puis docker) pour échapper aux griffes de Jay. Ce dernier, marié à Lady Hallim (une femme résolue, active et anticonformiste), héritera finalement de terres en Virginie. Dans ces entrefaites, Mack sera repris pour avoir mené une fronde contre les syndicats et les armateurs du port et condamné aux travaux forcés. Il est enchainé et prisonnier sur un bateau en partance pour l'Amérique, le même qu'emprunte le couple Jamisson. C'est tout sauf une coïncidence puisque Jay Jamisson en fera un de ses esclaves sur ses nouvelles terres...

 

Vous l'aurez compris : Le pays de la liberté est le récit d'une fresque historique sur l'esclavage avant l'épisode le plus sombre de l'histoire des Etats-Unis d'Amérique. Le contexte se situe avant la guerre d'Indépendance. Le royaume britannique est alors encore tout puissant et bien malheureux est celui qui tente de s'opposer à la Couronne.

 

Ce livre m'a plu car il est très fluide, il se lit très rapidement et Ken Follett m'a démontré qu'il était possible d'écrire sur le XVIIIème siècle sans employer son vocabulaire désuet. On souffre les pires maux en suivant les pérégrinations de Mack. Les femmes sont très présentes dans ce livre : en sus de Lady Hallim, on trouve Cora et Peg, respectivement prostituée et gamine chapardeuse, lesquelles s'allieront dans la détresse à Mack. Soif de liberté, passions amoureuses, adultère, cruauté, lutte pour sa survie... tous ces sujets sont abordés sans réserve, avec efficacité. Il y a forcément une morale à tout cela mais je vous laisserai la découvrir par vous-même.

 

On se sent soulagé en refermant ce livre, même si l'on oublie généralement que l'esclavage ne s'est pas limité à la traite des noirs. L'esclavage a touché nombre de pays et en touche encore de nos jours (c'est malheureusement un autre débat !)

 

Ken Follett est surtout connu pour ses romans-fleuves et, d'une manière générale, pour ses best-sellers. Celui-ci me semble différent. Sans connaître plus que cela l'auteur, j'oserai avancer que cet opus est plus intime. Le sujet l'a réellement touché et c'est, à mon sens, ce qui fait mouche ici.

 

Par conséquent, n'ayons pas peur des mots, je ne vous recommanderai pas la lecture de ce livre, je considérerai que ce serait une erreur de passer à côté si vous avez l'occasion de  le parcourir. Rien de moins !!!!!

 

Quel revirement de situation ! Je jurerais que Philippe en a mangé son chapeau...

 

Avant de conclure, je vous propose de découvrir les avis d'autres lecteurs : Waiting woman, Des livres à découvrir , Lydiane et Val (lu dans le cadre du challenge).

 

 

Ma note : 5 / 5.

 

 

 

 

Ce livre, parcouru dans le cadre du challenge GOD SAVE THE LIVRE, organisé par moi-même, est le 17ème roman lu depuis le début de l'année.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ANTONI - dans Ken Follett
commenter cet article

commentaires

Waiting Woman 03/08/2011 17:07


Je ne connaissais pas "le troisième jumeau", et je dois avouer que du coup je ne suis pas très tentée ! Il faut dire que j'ai tenté une fois un livre non historique de Ken Follett (Apocalypse sur
commande), et j'avoue que j'ai bien moins accroché...
Merci pour ton lien vers mon blog ! Je vais parcourir le tien à la recherche d'idées de lectures !


ANTONI 03/08/2011 20:42



Salut Waiting woman, les avis sont assez partagés finalement pour "le troisième jumeau". Le mien était... sans concession !!!


Bonne visite chez moi et au plaisir de te recroiser par ici ou chez toi...



valeriane 30/07/2011 19:13


Hello,
je ne sais plus si j'avais laissé mon autre lien pour le challenge... enfin voici London boulevard
http://livresetval.blogspot.com/2011/07/london-boulevard-ken-bruen.html

;-)


ANTONI 03/08/2011 21:08



Non, tu ne l'avais pas fait, très chère. C'est bon pour celui-ci...



Céline72 29/07/2011 16:25


Je n'ai pas encore lu de livres de cet auteur, celui-ci pourrait peut-être ma plaire. Merci pour ce bel article.


ANTONI 03/08/2011 20:48



Salut Céline. Merci pour le compliment. Tu ne seras pas déçue, je pense. Honnêtement, si tu dois commencer un Ken Follett, celui-ci vaut le détour. Bonne soirée et à bientôt.



Philippe D 29/07/2011 13:39


Et pour moi, le prochain Follett sera "La marque des Windfield" : une petite brique!


ANTONI 29/07/2011 14:34



Même pas peur !!! Je l'ai également repéré, celui-ci. Je t'en reparlerai en temps voulu...



Valérie 29/07/2011 09:57


Merci pour le lien! Même si je trouve que ce roman a quelques défauts, je trouve que Follett sait très bien embarquer le lecteur. Et sur les conseils de ton ami Philippe, mon prochain Follett sera
le Réseau Corneille.


ANTONI 03/08/2011 13:16



Echange de bons procédés, c'est bien !!!