Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE BLOG D'ANTONI
  • LE BLOG D'ANTONI
  • : Ce blog vous permet de découvrir mon premier roman et plus généralement ma passion pour l'écriture.
  • Contact

Ce que je lis aujourd'hui

 

 

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

 

 

   

Recherche

J'Y PARTICIPE

 

 

29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 21:25

 

 

 

 

4ème de couv' :

Une île privée des Caraïbes, une bombe sexuelle pour compagnie : le célèbre agent sportif Myron Bolitar met tous les atouts de son côté pour oublier ses dernières mésaventures. C'est le moment que choisit Win, richis­sime sociopathe et néanmoins meilleur ami pour débarquer : Esperanza, l'associée de Myron, est accusée d'avoir assassiné une star du baseball sur le déclin. Myron décide de prouver son innocence. Seul problème : elle ne veut pas de son aide. Mais Myron n'est pas du genre à renoncer. Sa propre investigation le conduit vers un bien étrange suspect : lui-même...

 

coben-harlan-mauvaise-base-livre-858674500 ML

 

Mon avis :

467 pages. Roman publié en 1999.

Je voulais commencer par remercier chaleureusement mon amie Véro qui m'a prêté ce livre il y a un siècle et demi et que j'ai finalement sorti de sa réserve !!!

Ce livre fait donc partie de la série dans laquelle officie l'agent sportif Myron Bolitar. Ce dernier coule des jours heureux sur une plage des Bahamas quand, patatra !, son ami Win vient l'extirper de sa retraite dorée de sorte qu'il vole au secours d'Esperanza Diaz, son associée chez MB Sports, accusée de meurtre sur la personne de Clu Haid, une star de Base-Ball diminué par ses démons intérieurs, dont les intérêts sont gérés par son agent... Myron Bolitar. Au fil de son enquête, Myron Bolitar va creuser dans le passé de Clu, reconstituer ses dernières heures et s'apercevoir qu'à travers Esperanza Diaz (que tout semble accabler !), c'est peut-être lui que l'on visait...

 

Lire du Coben est assez reposant. Je ne suis jamais véritablement déçu, les ingrédients sont inamovibles mais c'est également ce qui fait son succès. L'intrigue est classique, l'humour est là et _ j'avoue ! _ la sauce prend à chaque fois. On ne se souvient pas toujours des histoires un an après mais on passe un agréable moment de lecture.

 

J'ai apprécié de suivre les pérégrinations de cet agent sportif, mû en enquêteur de composition, assisté de son acolyte Win qui sort toujours du diable-vauvert pour venir à sa rescousse. Son influence, ses moyens et son pouvoir de persuasion ne sont pas de trop lorsqu'il s'agit de faire face à Frank Junior Ache et ses sbires bodybuildés. FJ Ache, en charge de TruPro (une agence qui gère la carrière des sportifs, concurrente directe de MB Sports) n'est autre que le fils de Frank Ache, un des parrains du crime à New-York. Les investigations de Bolitar le mènent notamment alors dans une boîte de nuit où Clu Haid a passé ses derniers moments. Une boîte de nuit au comité d'accueil aussi musclé qu'intelligent !!! De retour à son bureau, il reçoit par courrier une disquette contenant une photo d'une fillette, sans autre message qu'un rire sonore juvénile féminin. Après vérification, il s'avérera que cette fillette a disparu des années auparavant et que ses parents, ayant fait fortune dans les affaires, ont recherché en vain.

 

Quel peut donc être le lien entre tous ces éléments, prétendus distincts ? Pour quelle raison a-t-on tué Clu Haid ? Pourquoi Esperanza Diaz se confine-t-elle dans un mutisme nécessairement contre-productif ? Pourquoi les hommes de Ache s'acharnent-ils sur Myron Bolitar ? Pour quelle raison Sophie Mayor, une richissime femme d'affaires a-t-elle racheté le club de Base-Ball en vendant les éléments prometteurs qui le composent pour n'acheter en échange que Clu Haid, un joueur confirmé mais sur le déclin ? Est-ce une simple coïncidence d'apprendre que la même Sophie Mayor est, en réalité, la maman de la fillette disparue ?

Tout cela me semble un beau sac de noeuds dont vous ne vous extraierez qu'en parcourant les pages de Mauvaise base.

 

Et, si vous le souhaitez, vous pouvez consulter les billets de mes autres lectures signées du maître de nos nuits blanches ici :

 

1. Ne le dis à personne 

2. Une chance de trop

3. Faute de preuves

4. Sans un adieu

5. Dans les bois

6. Remède mortel

7. Sans un mot

8. Sous haute tension

9. Sans laisser d'adresse

10. A découvert 

 

 

Ma note : 3.75 / 5. 

 

Ce roman, lu dans le cadre du challenge NEW-YORK en littérature édition 2013, organisé par Emily, est le 3ème livre lu depuis le début de l'année. A ce propos, comme il faut savoir voir plus loin : Emily ne se contente pas de faire un challenge sur la ville de New-York ; si vous êtes intéressés, le challenge se décline aussi sur la ville de San Francisco. Pour vous inscrire, cliquez sur ce lien : Lettres San Franciscaines. 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ANTONI - dans Harlan Coben
commenter cet article

commentaires

Philippe D 07/02/2013 21:55

Je n'ai pas été très productif (je lis plus d'auteurs français ou américains) mais tu peux toujours me réinscrire (j'essayerai de faire mieux)
Bonne fin de semaine.

ANTONI 07/02/2013 22:00



Avec plaisir, l'ami. A bientôt sur le challenge, alors. Bonne fin de semaine. Mon week-end sera parisien. Je ne rentre malheureusement pas chez moi (mais ma femme va me rejoindre pour la
Saint-Valentin, c'est déjà ça !!!)



Philippe D 03/02/2013 21:33

Je ne me souviens plus si j'ai lu celui-ci.
Ca ne semble pas être ton préféré.
Passe une bonne semaine.

ANTONI 07/02/2013 21:42



Salut l'ami. Mon récap' du challenge sort ce soir. Je voulais savoir : je poursuis l'aventure du challenge en 2013. Seras-tu des nôtres ?


Bonne soirée et à bientôt...



Véronique D 03/02/2013 09:39

Pas de lecture pour moi depuis 3 semaines... mais je vais pouvoir m'y remettre, le transfert de mon blog est achevé, j'ai mis à jour le lien dans le nouveau commentaire... Bon dimanche!

Naelline 01/02/2013 19:29

Bonsoir Antoni,

J'ai cet auteur de prévu pour cette année : j'en entends pas mal de bien et je n'ai jamais lu, il est temps de remédier à ça :)

ag86 01/02/2013 11:18

Salut Antoni,
Merci de ton passage. Beaucoup de questions qui donnent envie de lire ce roman ! Pour l'instant, je suis plongé dans le théâtre de Musset, c'est un peu... différent, mais l'un n'exclut pas l'autre
!
Amitiés de nous deux
Alain

ANTONI 07/02/2013 21:40



Bonsoir Alain, tu aimes la différence et c'est ce qui fait la richesse de tes récits. Pour ma part, j'adore Lorenzaccio. J'aime le personnage et sa malice et son intelligence. Bonne soirée.


Amitiés à vous deux.