Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE BLOG D'ANTONI
  • LE BLOG D'ANTONI
  • : Ce blog vous permet de découvrir mon premier roman et plus généralement ma passion pour l'écriture.
  • Contact

Ce que je lis aujourd'hui

 

 

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

 

 

   

Recherche

J'Y PARTICIPE

 

 

15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 19:00




challenge-stephen-king.jpg



Quatrième de couv' :

Lassé des aventures à l’eau de rose de Misery Chastain, l’écrivain à succès Paul Sheldon vient d’écrire le dernier volume de la série, dans lequel son héroïne trouve la mort. Suite à un accident, il se retrouve à la merci d’une infirmière, les jambes et le bassin brisés. Fervente admiratrice de son oeuvre, Annie Wilkes a décidé de séquestrer l’écrivain pour l’obliger à ressusciter son personnage...




Mon avis :


391 pages (pas au format poche !).

J'ai vraiment eu beaucoup de mal à entrer dans l'histoire. Je ne sais à quoi cela tenait (intrigue, format du livre...) Mais quand je me suis confortablement installé dans le Maine, c'était parti ! Impossible de décrocher. Il y avait toujours une succession d'événements qui maintenait l'intérêt. Stephen King est un homme bluffant. L'on dit régulièrement d'un bon livre qu'il mériterait d'être porté à l'écran. Le talent de Stephen King est qu'il écrit, à mon sens, en visualisant physiquement les situations. Comme s'il avait vu son propre film du livre qu'il concocte au fil des semaines. Par analogie avec ce qui précède, je dirais qu'un bon film développé dans l'esprit de Stephen King est par la suite porté à l'écrit !

Cela n'engage que moi, évidemment.

Imaginez une femme raide dingue de votre oeuvre, prête à vous priver de liberté, pour se garantir un amour exclusif, quitte à entreprendre les pires atrocités...

Et si cela pouvait exister...

L'histoire est terrible. Annie Wilkes est une personne névrosée. Elle a cette folie que tout accable mais excuse également. Stephen King rend parfaitement à l'écrit son état d'esprit. Elle a parfois des absences. Elle a parfois la douceur d'un ange avant de se muer, l'instant suivant, en l'esprit le plus machiavélique de la création. On prend pitié pour Paul Sheldon, éprouvé physiquement et moralement. Va-t-il finir par sombrer à son tour ? Pourrait-il succomber à l'amour cinglé de son kidnappeur ? Ou tout ceci n'est-il qu'un leurre pour mieux calculer et assouvir une vengeance implacable.


En résumé, un très agréable moment de littérature. Ce livre est même parfois très drôle car si l'on compatit sur le sort du prisonnier, on ne peut passer à côté de son humour, certes décalé, dans bon nombre d'occasions.

Je le recommande vivement, dans le cadre du challenge, pour une découverte ou pour une relecture qui ne manquera pas de vous saisir...

 

 

 

La bande-annonce me paraît très efficace, tant l'on a l'impression que malgré tous ses efforts, le pauvre écrivain, victime expiatoire d'une femme aux abois, n'aura aucune chance de s'en sortir. Je n'ai pas vu l'adaptation cinématographique de ce roman mais j'ai le sentiment que Kathy Bates s'y défend particulièrement bien.


Ma note : 4 / 5

 

Ce roman est le 10ème lu depuis le début de l'année, le quatrième lu de Stephen King, après Ecriture, Carrie et Dead Zone et le second lu dans le cadre du challenge STEPHEN KING, organisé par Neph.

 

Vous trouverez ici l'avis de Neph  (pas de blague, c'est la patronne !) mais également celui de Diddy, de David et de Mina.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ANTONI - dans Stephen King
commenter cet article

commentaires

Sandrine 21/05/2011 20:14


c'est mon livre préféré de Stephen King. j'ai vu également le film et j'ai beaucoup aimé également ! En plus l'actrice qui tiens le role principal est sensationnel


Mina 01/01/2011 18:27


Une lecture que j'ai adoré comme tu as pu le voir ; c'est amusant mais contrairement à toi, dès les premières lignes j'étais entrée dans le livre, quel talent ce King ! ^^ et, il me semble que pour
une fois, ça ne se passe pas dans le Maine mais dans le Colorado, je ne suis pas certaine mais il me semble qu'ils parlent de Boulder, Colorado (^-^)
Bonne année, plein de bonnes choses pour toi pour cette année 2011 =)


ANTONI 01/01/2011 22:31



Ouh la, pour la localisation géographique, je ne me souviens pas du tout, malheureusement. Et puis, il y a tellement de villes homonymes à travers les Etats-Unis !!!


Et c'est bien que nos avis divergent sensiblement, cela permet d'ouvrir la discussion.


Bonne année encore Mina et à bientôt.



David Branger 01/01/2011 09:50


C'est effectivement un certain Chapman ! ;)


ANTONI 01/01/2011 13:28



Ouuufff ! Je m'en tire bien sur ce coup-là !



David Branger 31/12/2010 21:20


Tu as un livre de George Beahm, "Stephen King de A à Z". Il est excellent, tu as tout sur l'auteur, ses débuts, ses opinions, ce qui l'a influencé et des anecdotes comme celle qui l'a inspiré pour
"Misery" justement: un type qui est venu lui demander un autographe, seulement il n'avait pas de stylo avec lui. Ce type qui disait être son fan n°1 a en fait assassiné John Lennon quelques temps
plus tard.


ANTONI 01/01/2011 09:07



Nooon ! Cela s'est donc passé avant 1980. Cela devait être un nom genre Chapman, l'assassin de Lennon (euh... la flemme d'aller vérifier, on est quand même le jour de l'an !!!!)


Je retiens le titre de ce livre, en tout cas !


Et MEILLEURS VOEUX David, c'est officiel là !



David Branger 31/12/2010 09:59


A lire absolument "La Part des Ténèbres"! :D
Tu auras deux grands mouvements dans King. Sa première période, de "Carrie" (même si "Rage" aura été écrit avant lui) à "ça", où il analyse le passage à l'âge adulte et le rapport entre parents et
enfants (rapport toujours très violent qui se résume à une seule réplique dans "Christine": le rôle des parents est de tuer leurs enfants.
Ensuite, à partir de "Misery", c'est le questionnement sur le métier d'écrivain et ce qu'il apporte tant au lecteur qu'à l'écrivain lui-même. Je ne saurais dire où cette période s'arrête exactement
parce que là dedans, tu trouveras des livres très intimistes et plus accès sur la psychologie des personnages. L'angoisse et l'horreur décrites sont moins physiques, elles sont plus enfouis, plus
troublantes.


ANTONI 31/12/2010 16:57



Je constate avec bonheur que tu es très avancé dans l'étude de Stephen King. La citation dans Christine m'avait interpelé à l'époque (même si je ne m'en souvenais plus !!!)


Bon, bah, j'ai encore quelques lectures pour 2011, alors !