Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE BLOG D'ANTONI
  • LE BLOG D'ANTONI
  • : Ce blog vous permet de découvrir mon premier roman et plus généralement ma passion pour l'écriture.
  • Contact

Ce que je lis aujourd'hui

 

 

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

 

 

   

Recherche

J'Y PARTICIPE

 

 

27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 12:41

 

 

4ème de couv' :

Un appel désespéré de Terese, une ancienne maîtresse, et Myron Bolitar se retrouve à déambuler dans les rues de Paris pour tenter de comprendre l'inenvisageable : la disparition de Terese des années plus tôt, le drame de la perte de son enfant et aujourd'hui le meurtre de son mari dont elle est accusée.

Myron Bolitar se retrouve alors mêlé à une sombre histoire mettant à nu des secrets de famille longtemps cachés... Entre Paris, Londres et les Etats-Unis, il traque la vérité, aidé par ses amis de toujours, Esperanza et Win. Il n'hésitera pas à payer le prix fort et mettre sa vie en danger pour secourir Terese, et lui permettre de retrouver sa fille. 

 

 

Mon avis :

399 pages. Roman publié en 2009.

Ce roman dont le personnage principal _ personnage récurrent chez Coben ! _ est ce cher Myron Bolitar, se déroule en partie à Paris. Au risque de me tromper, je pense que c'était une volonté de l'auteur de mettre à l'honneur notre cher pays après que Guillaume Canet ait réalisé l'adaptation cinématographique de Ne le dis à personne. A ce propos, Harlan Coben a tellement apprécié l'interprétation dans le film de François Berléand et de Philippe Lefebvre qu'il a baptisé par ces noms les deux flics Français chargés de l'enquête. Pas mal !

L'histoire se déroule également à Londres puis à New-York.

En résumé, Myron Bolitar, toutes affaires cessantes (il en profite pour se faire larguer par sa petite amie du moment !), prend le premier vol pour Paris pour voler au secours de Terese, une ex pour laquelle il éprouve toujours des sentiments.

Rick Collins, le mari de Terese, a été assassiné. Ce dernier, avant de mourir, lui avait dit que les révélations qu'il s'apprêtait à lui faire bouleverseraient sa vie. Terese a déjà vécu un drame familial : dix ans auparavant, suite à un accident de circulation, sa fille Miriam, alors âgée de 7 ans, est mortellement blessée. Depuis dix ans, Terese survit avec cette plaie ouverte. Mais l'enquête autour de la mort de Rick nous apprend que du sang de Miriam est formellement identifiée sur la scène de crime ?!?


Que s'est-il donc passé ? Miriam est-elle toujours en vie ? Si oui, quel rôle a-t-elle bien pu jouer dans le meurtre de son père ? Pourquoi Terese se retrouve-t-elle accusée du meurtre et pourquoi est-elle pris pour cible par une organisation terroriste aux ramifications internationales ? Le meurtre de Rick Collins est-il bien plus complexe qu'il n'y parait ? Quelles sont les informations cruciales qu'il détenait susceptibles de faire basculer le destin de Terese ?

Comme d'habitude, vous ne le saurez qu'en lisant Sans laisser d'adresse...

 

Voilà pour le résumé. Je vais être honnête : cette lecture ne m'a pas transcendé outre-mesure. C'est du Coben, c'est-à-dire qu'il y a tous les ingrédients permettant de passer un agréable moment de lecture (j'avoue d'ailleurs un petit faible pour l'humour de l'auteur, un peu comme Marc Lévy, tiens !) mais si le style est fluide et que la succession des événements se déroule naturellement, c'est, cette fois-ci, un peu tiré par les cheveux. Je ne dis pas que c'est improbable mais bon... Il faut y croire un petit peu parce que sinon, gare à la déception !!! (vous le comprendrez en lisant le dénouement). Je ne peux malheureusement pas vous en dire davantage au risque de retirer tout suspense à l'intrigue.

En dépit d'une impression mi-figue mi-raisin, je dois tout de même admettre que l'on ne se perd pas dans l'histoire, c'est déjà ça ! Après, est-ce que je me souviendrai de celle-ci l'année prochaine, rien n'est moins sûr ? (ce qui arrive parfois avec les romans de Coben )

 

J'en profiterai ici pour remercier Véro qui m'a prêté ce livre depuis un bon moment déjà. Ca y est : je suis sur le point de te le restituer !!!!


Pour vous faire une idée plus précise encore de ce roman, je vous propose d'aller vous attarder par ici : Audreyzaz, Karine:), Leiloona, TheomaTouteseule, Whatever works.

 

 

Ma note : 3 / 5.

 

Ce roman, lu dans le cadre du challenge NEW-YORK en littérature, organisé par Emily (n'hésitez pas à aller vous inscrire chez elle), est le 16ème livre parcouru depuis le début de l'année (mouais, bof !).

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ANTONI - dans Harlan Coben
commenter cet article

commentaires

Eléa 05/08/2012 18:42

Je rejoins un peu ton avis, soit c'est très bon soit c'est très bof .. et je trouve souvent les fins tirées par les cheveux !

Véronique D 29/06/2012 08:25

Merci pour ton avis! Je trouve que les livres de Coben sont très irréguliers... Bonne journée!

ANTONI 03/07/2012 12:52



Et oui, malheureusement. Le canevas est souvent le même, ce qui, à la fin, manque cruellement d'originalité. J'en ai encore quelques-uns dans ma PAL mais je crois que je vais laisser un peu de
temps avant d'en ponctionner un.



...VERO... 28/06/2012 10:50

Mais de rien cher Antoni, c'est un plaisir de partager mes lectures ... J'ai adoré ce livre, mais je ne suis pas objective, j'adore cet auteur ... Belle journée, gros bisous

ANTONI 28/06/2012 20:55



Qui-tu-sais te le rendra rapidement !!!!



Céline72 27/06/2012 20:05

Bon et bien je passe donc mon tour, j'aime quand l'intrigue reste tout de même réaliste.
Bonne soirée !

ANTONI 28/06/2012 12:45



Salut Céline, tu as bien raison. Il y a suffisamment de livres comme ça pour ne pas charge sa propre PAL avec ce livre, par exemple.


Bon après-midi et à bientôt...



Sharon 27/06/2012 17:32

Je n'ai pas été transcendée non plus, divertie, sans plus. J'ai l'impression qu'il a cédé à beaucoup de facilités. Je l'ai lu à sa sortie (et donc, avant l'ouverture de mon blog).

ANTONI 28/06/2012 12:45



Sharon première en tout : même pour réagir aux articles publiés !!!!


Pour l'ami Coben, la lassitude me guette...