Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE BLOG D'ANTONI
  • LE BLOG D'ANTONI
  • : Ce blog vous permet de découvrir mon premier roman et plus généralement ma passion pour l'écriture.
  • Contact

Ce que je lis aujourd'hui

 

 

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

 

 

   

Recherche

J'Y PARTICIPE

 

 

13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 18:02

 

 

4ème de couv' :

Jusqu'à quel point connaît-on réellement son enfant ? Mike et Tia ne cessent de se poser la question. Depuis le suicide de Spencer, son meilleur ami, Adam, leur fils de 16 ans, est sombre et renfermé, ne se confiant qu'à son ordinateur. L'ordinateur justement, que sous couvert de protéger leur fils, Mike et Tia décident d'espionner.

"Boucle-la et tu risques rien" : voilà le message inquiétant qu'ils y découvrent. Quand il s'avère que Spencer n'était pas seul le soir de sa mort, et alors que ses parents s'interrogent sur leur fils, Adam disparaît sans un mot...

 

Mon avis :

543 pages. Roman publié en 2008.

Régulièrement, je m'adonne à la lecture d'un des romans d'Harlan Coben. J'ai donc choisi celui-ci la semaine dernière. Que dire ? C'est efficace, c'est du Coben. Plusieurs intrigues, distinctes les unes des autres _ pense-t-on de prime abord ! _ s'entremêlent et nous déroutent au fil des pages.

Adam, un adolescent de 16 ans transporte son chagrin sur ses frêles épaules depuis la disparition de son meilleur ami, Spencer, lequel a mis fin à ses jours. Tia et Mike, les parents d'Adam s'inquiètent de la mauvaise passe que traverse leur fils. Tentative de dialogue, médiation : rien n'y fait, Adam élude toutes les questions. Résignés, ses parents mettent en place un logiciel permettant de lire les conversations privées. En lisant un mail de menace envoyé par le pseudo CJ8115, ils comprennent que leur fils est en danger. Trop tard, il disparaît.

Harlan Coben développe parallèlement à cette intrigue, qui demeure le fil conducteur du roman, une banale histoire de harcèlement à l'école où un professeur, pour avoir commis une fois un dérapage verbal à l'encontre d'une jeune adolescente, se voit persécuter par un père qui n'accepte pas que sa fille soit la risée du collège.

Le hasard faisant bien les choses, cette jeune fille, Yasmin, est la meilleure amie de Jill, laquelle n'est autre que la fille de Mike et Tia et, par voie de conséquence, la petite soeur d'Adam. Vous me suivez ?

J'ajouterai à ces tableaux, des meurtres de femmes que l'on retrouve mutilées par leur agresseur. L'une d'elles s'avérera être la mère de Yasmin.

 

Cela va de soi : Mike est prêt à tout pour retrouver Adam. Harlan Coben met ici le doigt sur les difficultés que rencontre chaque parent dans l'éducation de leur(s) enfant(s) et leur souci permanent de les voir s'épanouir dans cette période délicate qu'est l'adolescence.

 

Je n'irai pas plus loin dans mes explications. Pour résumer, je dirai que j'ai aimé cette lecture même si, sous certains aspects, c'est un petit peu gros.

 

Pour autant, je ne chercherai pas à vous dissuader de franchir le pas et de vous engouffrer dans ces aventures qui se recoupent finalement. Alors : que s'est-il réellement passé le soir où Spencer Hill a décidé de se suicider ? Quel rôle a joué Adam dans cette tragédie ? Pourquoi a-t-il subitement rompu tout contact avec ses proches en disparaissant ? Quelles découvertes va faire Mike en suivant l'un des amis de son fils ? Quel est donc ce club mystérieux où les jeunes se rendent de jour comme de nuit où ils s'adonneraient librement à des pharm parties (consommation par cocktails de médicaments) ? Quelle quête poursuit le meurtrier de ces femmes ? Autant de questions qui ne trouveront de réponses dans le dénouement de Sans un mot.

 

Là, reconnaissez que je vous le vends bien, quand même !!!! Pour résumer mon état d'esprit au sortir de cette lecture, j'oserai argumenter en affirmant que monsieur Harlan Coben nous a habitué à mieux. Le problème, à mon humble avis, est que l'on demande à ces auteurs reconnus, de faire paraître un roman tous les ans. Du coup, il n'a pas trop le temps de se renouveler. C'est dommage car le talent est là, c'est évident. Mais j'ai lu cette histoire comme j'aurais pu lire n'importe laquelle signée du même auteur.

 

Envie d'avoir d'autres avis ? Pas de souci, il suffit de cliquer par ici : Gemma, Géraldine, Géraldine (non, ce n'est pas la même !!!), Les nénettes, Mina (laquelle a lu le livre en un après-midi, chapeau bas !), MyaRosa, Sharon (quoooooi ? Même quand c'est pas un challenge, son nom apparaît ?!? ) Somaja (qui n'a pas accroché), Touteseule. Comme d'habitude, si vous l'avez lu et que votre nom ou pseudo ne figure pas ici, prévenez-moi, je le rajouterai.

 


 

 

Ma note : 3.5 / 5.

 

Ce livre, lu dans le cadre du challenge NEW-YORK en littérature, organisé par Emily, est le 4ème lu depuis le début de l'année.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ANTONI - dans Harlan Coben
commenter cet article

commentaires

Syl. 14/05/2012 13:25

Bonjour, je pique ton lien.
J'ai aimé aussi. Mais comme tu le soulignes, ce n'est pas son meilleur.
A+

Gemma 04/03/2012 05:50

Bonsoir Antoni,

Tout d'abord, merci pour le lien. Tu sais, je suis une fan inconditionnelle de Coben, je lui en passe que je n'accepterais pas de d'autres auteurs. Vile partisanerie va...

01/03/2012 02:30

Merci pour le lien. Je suis d'accord avec toi sur le fait que quand des auteurs deviennent très connus et lus, on leur demande de publier trop d'un coup et du coup, ils ont tendance à écrit
toujours sur le même thème ou dans le même style. C'est ce que je reproche à Guillaume Musso et Marc Levy.
Si cela t'intéresse, j'ai transférer ma rubrique "bouquins" sur mon autre blog : http://photosettrucs.over-blog.com/

Emily 27/02/2012 22:47

Bonsoir Antoni, j'espère que ça va bien.
Cela fait très longtemps que je n'ai pas lu de Coben. Je ne suis pas sûre que ça me plairait encore.
Bonne soirée et merci pour cette critique !

ANTONI 01/03/2012 12:33



Salut Emily. Une agence de comm' qui bosse avec les éditions Belfond Noir m' a gentiment envoyé le dernier Coben (qui doit sortir aujourd'hui, je crois !). Je l'ai commencé mardi et cela se passe
à... New-York ! Je reviendrai donc vers toi vers la fin de la semaine ou début de la suivante.


A très vite...



Mina 27/02/2012 20:16

Je constate que tu es bien plus Cobenien que moi (^-^) Je n'ajouterai rien à ta chronique si ce n'est que je n'ai pas sû lire le meilleur de cet auteur auquel tu sembles très attaché =)
Merci beaucoup pour le lien et pour ton passage sur mon blog ;)

ANTONI 01/03/2012 12:31



Salut Mina, j'aime bien cet auteur même si ce n'est pas mon préféré. J'ai une amie qui est une vraie fan et elle me les passe régulièrement, ceci explique cela. Ma lecture du moment est,
coïncidence, Sous haute tension, son dernier roman qui sort aujourd'hui (je crois ?) qu'une agence de comm' qui bosse avec les éditions Belfond noir m'a fait parvenir par courrier en début de
semaine.


Après, ce sera le dernier John Connolly (envoyé également par l'agence) puis Harry Potter 4 ou un Agatha Christie. Comme tu peux voir, c'est assez diversifié.


Bon après-midi et à bientôt, j'espère...