Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE BLOG D'ANTONI
  • LE BLOG D'ANTONI
  • : Ce blog vous permet de découvrir mon premier roman et plus généralement ma passion pour l'écriture.
  • Contact

Ce que je lis aujourd'hui

 

 

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

 

 

   

Recherche

J'Y PARTICIPE

 

 

17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 22:05

 

Challenge anglais

 

4ème de couv' :

Sam a quinze ans. Ses passions : le skate et les filles. Son mentor, Tony Hawk, le champion du monde de la discipline, avec lequel il communique via un poster géant punaisé au mur de sa chambre. Si ce n'était les angoisses chroniques de sa mère, son petit monde serait parfait. Mais l'amour, c'est comme le skate : un accident est vite arrivé.

Sa petite amie, la très belle et intimidante Alicia, lui annonce qu'elle est enceinte et bien décidée à garder le bébé... Pour Sam, c'est la gamelle du siècle, le fameux "slam" que redoutent tant les skateboardeurs ! Entre fous rires et émotions, récit de la traversée forcée d'un adolescent dans l'âge adulte...

   

Mon avis :

295 pages. Roman publié en 2007.

Je ne connaissais évidemment pas Nick Hornby avant de tourner les pages de Slam, même si le roman ne m'était pas totalement étranger du fait du retour de quelques-unes de vos impressions, dans le cadre du challenge. Dès lors, j'ignorais tout du style de l'auteur. Je le qualifierai de direct, fait de phrases courtes, parfois choc. Il n'hésite pas à se répéter, histoire d'insister sur tel ou tel fait. Cela n'a nui ni à la qualité de la lecture ni à son rythme. En effet, ce roman _ de moins de 300 pages _ se lit très rapidement car il n'y a pas de temps mort.

Sam est donc un ado de quinze ans, comme il en existe tant à travers le monde. S'il est passionné de skate (comme Nick Hornby, je présume, car il cite nombre de figures compliquées dans ses exactes dénominations), le skate n'est qu'une façon de planter le décor car Sam va vite délaisser sa planche...

J'ai apprécié cette lecture car elle figure une chronique d'un ado insouciant, soudainement mis face à ses responsabilités lorsqu'il apprend qu'il a commis l'irréparable pour un mineur : la procréation !!! Ouh la la, le début des ennuis.

Lors d'une soirée, il rencontre Alicia et, même s'il s'en défend à ce moment-là, il va vite tomber sous le charme de la belle. Une chose en amenant une autre, il la séduit avant de partager le même lit. Banale histoire d'ados amoureux, me direz-vous ! Sauf qu'il est peu commun qu'un corps étranger ne vienne s'immiscer au coeur d'une relation naissante. Que dire lorsque ce fameux corps étranger (je sais, l'image n'est pas belle !) est le fruit d'un début de romance à peine consommée ?

C'est le grand chambardement dans la vie de deux esprits absolument pas prêts à vivre ce genre d'épreuves. Les vérités éclatent, le peu de certitudes explosent et les inquiétudes se multiplient plus vite encore que les têtées et autres couches usagées.

Je suis impressionné par le talent de Nick Hornby car si l'occasion m'avait été donnée de me lancer dans cette aventure d'écriture, j'ignore si j'aurais été dans la mesure de retranscrire aussi fidèlement mon passé d'adolescent, avec ses doutes et ses petits bonheurs. Un très bon point pour lui.

Slam est, à mon sens, un bon livre car il ne dépeint pas simplement un personnage propulsé, par la force des choses, dans le monde adulte. Il fait des erreurs grossières, fuit parfois la réalité ou s'en remet à l'expertise toute subjective d'un guide spirituel en la personne de Tony Hawk dont Sam est un fan inconditionnel.

 


Et la situation n'étant pas assez compliquée ainsi, les difficultés s'amoncellent dans un contexte familial instable. Les parents de Sam sont séparés ; la mère de Sam refait sa vie et tombe enceinte quatre mois après Alicia ; les parents d'Alicia forment un couple équilibré même si le moindre événement du quotidien peut tout remettre en question.

Après une rapide analyse, nous pourrions parvenir à la conclusion que ce livre frise le drame familial. Que nenni ! Ce roman est très optimiste et est truffé d'anecdotes amusantes.

En somme, je ne saurais que vous en recommander la lecture, laquelle vous fera assurément passer un agréable moment. 

Comme souvent, j'en ai probablement trop écrit mais je ne résiste pas à l'idée de vous faire partager les impressions de lecture de celles et ceux qui ont, avant moi, terminé ce livre : Morgouille (challenge GSTL, édition 2011), Sofynet (challenge GSTL, édition 2012), Valbouquine (challenge GSTL, édition 2012).

 

Ma note : 4 / 5.

 

Ce roman, choisi dans le cadre du challenge GOD SAVE THE LIVRE, est le 34ème livre lu depuis le début de l'année.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

MrsB 22/12/2013 12:41

J'aime beaucoup Nick Hornby. Mon préféré est "Juliet" lu en VO of course ! Merry Christmas!

ANTONI 06/01/2014 21:52



Pour ma part, j'ai découvert cet auteur à travers le challenge et j'ai donc sauté le pas par ce roman, qui en appellera peut-être d'autres dans un proche avenir...



alain 18/12/2013 09:09

Salut Antoni,
C'est toujours avec le même plaisir que je viens savourer tes chroniques littéraires. Merci pour la découverte de ce livre.
Je vous souhaite, à toi et aux tiens, de très belles fêtes de fin d'année !
Amitiés de nous deux
Alain