Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE BLOG D'ANTONI
  • LE BLOG D'ANTONI
  • : Ce blog vous permet de découvrir mon premier roman et plus généralement ma passion pour l'écriture.
  • Contact

Ce que je lis aujourd'hui

 

 

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

 

 

   

Recherche

J'Y PARTICIPE

 

 

3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 21:15

 

  Challenge anglais 

     

"Oh la la, Antoni, ça n'a pas l'air d'aller ?

- Humm ?... Si, ça va. C'est juste que je suis épuisé. Cre-vé !

- Bah, qu'est-ce que t'as fait pour avoir cette tête-là ? 

- Pas grand-chose. C'est juste que je peaufine mon récap' par rapport à mon challenge et je n'ai pas arrêté ce mois-ci.

- Comment ça se fait ?

- Ce que j'en sais, moi ! Le mois de juin, c'était le mois anglais. Du coup, tout le monde a été pris de frénésie de lecture britannique et j'ai été bombardé de liens. J'ai quand même lu deux Agatha Christie en juin. Mais le nombre est dérisoire par rapport à certaines qui sont des serial readers...

- Et c'est pas une bonne nouvelle ? Cela prouve la bonne santé de ton challenge.

- Oui... Oui, mais on voit bien que ce n'est pas toi qui te tape le fameux récap'. Le mois anglais, j'te jure ; mon challence, c'est toute l'année. C'est espacé. 

Là, je n'ai rien vu venir. J'ai posé des congés exprès. Il n'a pas fait beau mais cela n'avait aucune importance. Dès que je baissais l'ordi, un nouveau lien déboulait. Je n'ai pas mis le nez dehors. Pas eu le temps !

...S'ils s'imaginent toutes et tous que je vais prendre le temps de leur faire la petite anecdote du mois écoulé sur un ton décalé et humoristique, ils se mettent bien le doigt dans... Oh, et regarde l'autre là-bas qui me fait des grands signes désespérés. Quuuuuuuuuuuuuuuuuuuoi ? Je ne peux même pas faire une pause de cinq minutes, là ? Qu'est-ce qu'il y a ? Ce n'est pas la peine de brailler comme ça, hein ? Qu'est-ce qui te prend ?... Quoi ? Je suis à l'ant... A L'ANTENNE ??????

File-moi le micro. Le micro, viiiiiiiiiiiiiiiiiiiiite..."

 

 

Bonjour à toutes et à tous,

ça y est : le mois de juin est terminé.  Quel dommage ! Le temps passe si vite. 

Cela a été un plaisir INFINI de vous accompagner durant ce formidable mois de juin (et je ne dis pas ça parce que ce mois comporte les dates anniversaire de mon épouse et de son mari !!!). Vous allez vous en rendre compte par vous-même : le récapitulatif est plutôt long, succès du mois anglais oblige. Vous serez déçu _ et je le regrette moi-même _ mais je ne vais pas revenir sur un événement du mois passé que j'aurai développé sur un ton décalé et humoristique car il y a bien trop à lire dans les lignes qui suivent. Et puis, vous n'aviez qu'à pas envoyer autant de liens, c'est bien fait pour vous, na !

Voilà, mes amis, mes amies, je vous propose par conséquent d'aller directement jeter un oeil sur vos différentes lectures et les articles qui en ont découlé :  

 

"Pfffioooouuuuuuu, tu t'en es sorti comme un chef. Trop fort !

- L'expérience. Je n'ai pas vraiment de mérite, tu sais... Et puis, je n'en suis pas à mon premier récap'... Merci pour le micro, au fait. Essaie quand même de me le filer un peu plus vite la prochaine fois... Mais tu es sûr qu'ils ne se doutent de rien, là ? Ils n'ont rien entendu ? Parce que j'ai quand même un doute..."

     

 

A

Kate Atkinson - One good turn : MrsB

Jane Austen - Lady Susan : Lilasviolet 

B

Malorie Blackman - Boys don't cry : Enna, MrsB

Ken Bruen - Calibre : Sharon

Ken Bruen - En ce sanctuaire : Sharon

Ken Bruen - R & B Blitz : Sharon

Ken Bruen - Vixen : Sharon 

C

Agatha Christie - Christmas Pudding : Sharon

Agatha Christie - Dead man's folly : MrsB

Agatha Christie - La mort dans les nuages : Enna

Agatha Christie - Le bal de la victoire : Alice

Agatha Christie - Le club du mardi continue : Sharon

Agatha Christie - Les indiscrétions d'Hercule Poirot : Antoni

Agatha Christie - Miss Marple au club du mardi : Sharon

Agatha Christie - Poirot joue le jeu : Antoni

Agatha Christie - Rendez-vous à Bagdad : Lilasviolet 

Jonathan Coe - La pluie, avant qu'elle tombe : Enna

Arthur Conan Doyle - Le chien des Baskerville : Céline, Claire 

D

Deborah Devonshire - Les humeurs d'une châtelaine anglaise : Sharon

Daphné Du Maurier - Rebecca : Céline, Lilasviolet,

F

Jasper Fforde - The big over easy : Alice

Susan Fletcher - Un bûcher sous la neige : Céline

G

Elizabeth Gaskell - Nord et Sud : Céline, Lilasviolet

Ann Granger - Un intérêt particulier pour les morts : Claire

H

Elizabeth Haynes - Human remains : EnnaMrsB

Georgette Heyer - Cotillon : Alice

Mary Hooper - Waterloo Necropolis : Bianca, Enna

Erin Hunter - La quête des ours, tome I : Sharon

J

Lee Jackson - Les bienfaits de la mort : Sharon

Erika Leonard James  - Cinquante nuances de Grey : Enna

Rachel Joyce - The unlikely pilgrimage of Harold Fry : Enna, MrsB

Sophie Kinsella - L'accro du shopping a une soeur : Aproposdelivres

Sophie Kinsella - Très chère Sadie : Alice

L

John Lanchester - Capital : MrsB

M

Ali Mc Namara - Notting Hill with love... actually : Alice

Somerset Maugham - Il suffit d'une nuit : Sharon

Graham Moore - 221B Baker Street : Alice

Michael Morpurgo - Friend or Foe : Enna

N

Magdalen Nabb - Le gentleman florentin : Sharon

Magdalen Nabb - Mort au printemps : Sharon

Melissa Nathan - The learning curve : Alice

Linda Newbery - De pierre et de cendre : Aproposdelivres 

P

Anne Perry - A la mémoire des morts : Alice

Anne Perry - Resurrection Row : Céline, Claire

Anne Perry - Rutland Place : Bianca

Annabel Pitcher - My sister lives on the mantelpiece : Enna 

R

Ian Rankin - Plaintes : VéroniqueD

Sarah Rayner - L'instant d'après : Valbouquine

Sarah Rayner - One moment, one morning : MrsB

Siobhan Rowden - La malédiction des cornichons : Sharon

J.K. Rowling - The casual vacancy : Mrs B

J.K. Rowling - The tales of Beedle the Bard : Enna

S

Vita Sackville-West - Au temps du roi Edouard : Bianca, Céline, Claire

Tom Rob Smith - Agent 6 : Sharon

Tom Rob Smith - Enfant 44 : Aproposdelivres 

Maya Snow - Les filles du samouraï, tome IV : Sharon 

T

Josephine Tey - La fille du temps : Céline

W

S.J Watson - Avant d'aller dormir : Aproposdelivres, Bianca,

S.J Watson - Before I go to sleep : Enna

Holly Webb - Rose et la maison du magicien : Sharon

Mary Wesley - Les raisons du coeur : Bianca

 

 

72 chroniques en juin pour le mois anglais ! Peut-on parler de succès ? 

 

 

Quarante-trois livres lus :

Sharon (dix-sept chroniques ce mois-ci !!!) 

 

Vingt-trois livres lus :

Claire

 

Vingt-et-un livres lus :

Bianca

 

Seize livres lus :

Alice, Céline, Enna 

 

Quatorze livres lus :

MrsB

 

Dix livres lus (catégorie Prince William) :

Aproposdelivres

 

Neuf livres lus :

Lilasviolet

 

Sept livres lus :

Antoni    

 

Cinq livres lus (catégorie Prince Charles) :

Mamazerty, Syl, Valbouquine

 

Quatre livres lus :

Véronique D

 

Trois livres lus :

Frankie, George,

 

Deux livres lus :

Myrtille, Naëlline, Valou,

 

Un livre lu (catégorie Dirty Harry) :

Anne, Neph, PhilippeD

 

 

J'espère n 'avoir oublié aucun lien ni lésé qui que ce soit dans le décompte. Si tel était le cas, prévenez-moi que je rectifie le tir, le cas échéant.

 

A présent que vous avez pris connaissance de vos décomptes personnels, il est temps pour moi de vous révéler sur quel blog à mettre en lumière le sort a-t-il jeté son dévolu ce mois-ci. Roulement de tambours !!!! (je ne vous le fais pas car j'imite très mal le tambour)... And the winner is : 

 

MrsB

 

 

pilgrimage

 

 

Vous connaissez la manip' : un petit clic sur la photo du livre vous transfère directement sur la page d'accueil du blog de MrsB.

 

Rendez-vous le mois prochain pour le futur récap'.

Et comme dit Dave Gahan (car je suis allé voir Depeche Mode au stade de France le 15 juin dernier et CA, c'est l'événement majeur de ma vie de fan !!! 29 longues années d'attente) : See U next time.

 

 

 

 

 

Repost 0
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 21:00

 

   

 

Poirot joue le jeu 

 

4ème de couv' :

Tout a été prévu dans les moindres détails. Oh ! Bien sûr, le choix des protagonistes n'a rien de follement original. On n'échappera ni à la somptueuse idiote aux décolletés vertigineux ni au maître d'hôtel sinistre et compassé. Mais après tout, les vieilles recettes ont fait leurs preuves. Munis d'un premier élément de solution, les concurrents devront se débrouiller pour trouver victime, arme du crime, assassin et mobile. Et le gagnant se verra remettre un prix des mains mêmes de l'illustre Hercule Poirot. Joli programme, non ?
Pourvu que les talents du meilleur détective du monde ne soient pas requis pour une tâche moins anodine...

 

Mon avis :

249 pages. Roman publié en 1956.

Bon : j'imagine que l'on ne peut pas gagner à tous les coups. Je ne parle pas d'Hercule Poirot mais de moi. Modestement. En effet, je n'ai pas accroché à cette nouvelle intrigue policière. Tout s'articulait autour d'une romancière, désireuse d'organiser, le temps d'un week-end, un cluedo inoffensif sur le domaine de George Stubbs. Sauf qu'Ariadne Oliver elle-même n'aura jamais imaginé que la fausse victime en devienne finalement une vraie !!! Comme souvent avec Agatha Christie, les suspects se multiplient. L'un est même pris à défaut par le célèbre petit détective belge ; il finira même par s'enfuir, cédant face aux accusations d'Hercule Poirot. Petite précision : il s'enfuit, on ne le reverra plus, alors que ce n'est pas lui l'auteur de l'assassinat ?!?

 

L'intérêt est alors allé déclinant. J'ai trouvé l'enquête lente, sans la saveur d'un Hercule Poirot incisif. On a même plutôt l'impression que le célèbre détective est complètement désorienté par la tournure des événements. La morale est sauve car _ cela va de soi ! _ le grand Hercule Poirot reconstituera finalement le puzzle de ce crime.

Comme suggéré plus haut, je me suis ennuyé. Et lorsque j'ai enfin connu l'identité de l'assassin, je n'y étais déjà plus. Dommage !

 

Alors, ce n'est pas parce que je n'ai pas apprécié cette lecture que je ne vais pas vous orienter vers les billets d'autres lecteurs : Sharon (un des mille livres qu'elle a lus dans le cadre du challenge GOD SAVE THE LIVRE !!!) et MrsB (qui l'a lu en VO dans le cadre du challenge GOD SAVE THE LIVRE).

 

Ma note : 2 / 5.

 

 

* * * * * * * * * * * * * * 

 

Les indiscrétions d'Hercule Poirot 

 

4ème de couv' :

« Richard Abernethie est décédé brusquement chez lui d'une crise cardiaque. »

C'est ce qu'ont écrit les journaux. Tous les proches sont accourus pour les obsèques et tout se serait passé très correctement si cette écervelée de Cora n'avait bêtement demandé : « Il a bien été assassiné, n'est-ce pas ? »

Cette question incongrue jette, évidemment, un froid dans la réunion de famille. Six ou huit coups de hache assenés, dès le lendemain, par une main anonyme sur le crâne de la bavarde, et un peu d'arsenic fourré dans le gâteau de sa dame de compagnie, justifieront l'intervention d'Hercule Poirot. Son fameux sens de la déduction prouvera que la petite question de Cora n'était pas si sotte... 

 

 

Mon avis :

252 pages. Roman publié en 1953.

Vous savez quoi ? Je préfère nettement qu'Hercule Poirot ne joue pas trop le jeu mais qu'il se montre particulièrement indiscret !!! Tout commence par la mort de Richard Abernethie, une mort normalement naturelle qu'une malencontreuse déclaration de Cora Lansquenet va rendre suspecte. Alors, quand celle-ci meurt à son tour, le crâne fracassé par plusieurs coups de hache, le doute n'est plus permis : un assassin rode dans le secteur, prêt à éliminer celles et ceux qui se dressent sur son chemin. Le travail de deuil, issu des funérailles de Richard Abernethie, est devenu impossible...

Quel sinistre but poursuit l'assassin ? Et, que penser de lui lorsqu'il s'attaque à cette brave madame Gilchrist, une dame de compagnie entièrement dévouée à son ancienne maîtresse, miss Lansquenet ? Echappera-t-elle à la mort par empoisonnement ? Le meurtrier figure-t-il parmi la famille ou les proches de la victime présents lors des funérailles ? L'appât du gain est-il, comme souvent, l'unique mobile du, voire des meurtres ?

J'ai, ici, retrouvé le détective belge tel que je l'apprécie. Suffisant, parfois arrogant, et n'hésitant pas à voir sa réputation écornée par des protagonistes pas très aux faits de ses récents exploits. Et puis, il surgit finalement pour délivrer la vérité et faire appréhender l'assassin. A propos, vous voudriez sans doute savoir qui a réduit au silence Cora Lansquenet ? Comme je ne suis pas une "balance", il vous faudra, pour ce faire, prendre connaissance des indiscrétions d'Hercule Poirot...!

 

Ma note : 3.75 / 5. 

 

 

Ces romans, lus dans le cadre des challenges AGATHA CHRISTIE, organisé par George et GOD SAVE THE LIVRE, organisé par Him-même et Moi-self, sont les 17ème et 18ème romans lus depuis le début de l'année.

     

Challenge anglais

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by ANTONI - dans Agatha Christie
commenter cet article
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 20:42

 

 

4ème de couv' :

Abandonnés au fond de la forêt ou de hangars vétustes, des cadavres comme on n'en a jamais vu, mutilés de façon rituelle, porteurs de messages cabalistiques semblables à ceux que laissait derrière lui le Bourreau de Portland, avant qu'une balle dans la tête ne vienne à bout de sa carrière... Le tueur serait-il revenu d'outre-tombe ? S'agit-il d'une secte particulière qui prélève toujours les mêmes morceaux du corps de ses victimes pour d'étranges cérémonies ? Des bibliothèques ésotériques aux égouts de la ville, l'inspecteur Brolin et une jeune étudiante en psychologie plongent dans une enquête infernale, tandis que la police scientifique et la médecine légale se perdent en conjectures. Et peu à peu, des brumes mystérieuses de la Willamette River va surgir un secret effroyable que nos deux limiers devront affronter au péril de leur âme.

 

Mon avis :

515 pages. Roman publié en 2002.

C'est la première fois que j'ouvre un livre signé Maxime Chattam, auteur jeune et brillant à l'oeuvre angoissante et prolifique. Récemment, j'ai vu qu'il se livrerait à une séance de dédicaces à la FNAC Saint-Lazare (à Paris, donc !) le 20 juin prochain. Je ne sais encore si je pourrai m'y rendre mais, dans le doute, je me suis dit que ce serait dommage de le rencontrer furtivement sans même avoir lu l'un de ses livres. Comme je ne suis pas un garçon très original, j'ai commencé par son premier roman. J'en profiterai ici pour remercier mon ami Milo qui me l'a gentiment prêté.

 

Un mot pour résumer mon impression de lecture : excellent.

 

Mais franchement inquiétant. L'auteur ne soutient pas autre chose lorsque l'on parcourt ses remerciements : "Ce roman n'est dédié à personne, une histoire aussi noire ne saurait l'être."

Nous voici donc propulsés dans la ville de Portland, Oregon, dans laquelle sévit un tueur en série, surnommé Le Bourreau de Portland. Les corps sans vie de jeunes femmes sont retrouvés dans des lieux ne présentant aucun lien entre eux. Mais la similitude des mutilations intrigue. En effet, chaque victime est amputée de certains membres et ont leur front totalement mutilé. L'enquête prouvera rapidement que le tueur versait de l'acide sur le crâne de ces pauvres femmes. L'inspecteur Joshua Brolin part alors sur les traces du tueur, découvre son repaire et l'abat froidement d'une balle dans la tête juste avant qu'il sectionne le bras de Juliette Lafayette, la dernière personne que Leland Beaumont aura kidnappée.

Un an passe.

Un an durant lequel Juliette tente de se reconstruire, auprès de sa famille et de Camelia, sa colocataire. A l'occasion, elle se confie à Joshua, l'inspecteur qui lui a sauvé la vie et, même si elle s'en défend encore à ce moment-là, qui pourrait lui ravir son coeur... En tenant compte de ces affreuses circonstances, la vie semble reprendre ses droits, sauf qu'une nouvelle victime est découverte, sacrifiée selon les mêmes rites que pratiquait Leland Beaumont...

 

Le temps des questions : Qui est le tueur ? Fan ou pâle imitateur de Leland Beaumont ? Que penser des limites de la science quand l'ADN prélevé sur la nouvelle scène de crime incrimine Leland Beaumont ??? Juliette est-elle à nouveau exposée ? Milton Beaumont, le père du Bourreau de Portland, prétendu simple d'esprit, l'est-il réellement ? Qui incarne l'âme du mal, si ce n'est Leland Beaumont lui-même ?

 

Vous ne trouverez de réponses à ces angoissantes questions qu'en osant lire sans retenue ce brillant roman.

 

L'âme du mal est le premier opus de la trilogie du mal, comprenant également In tenebris et Maléfices. 

 

 

Bon, bah Milo, tu sais ce qu'il te reste à faire ???? Ne sois pas pressé, je laisse toujours passer un peu de temps entre deux lectures d'une même saga !!!!

 

 

Ma note : 5 / 5. 

 

Ce roman est le 16ème livre lu depuis le début de l'année.

 

Repost 0
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 00:01

 

 

 

 

Et oui : aujourd'hui, 13 juin, cela fait dix-neuf ans que je fête mes 20 ans !!!

 

Le temps passe pour tout le monde mais l'insouciance des années 80 s'éloigne de plus en plus pour moi...

Bonne journée à toutes et à tous. Elle devrait être bonne, elle l'a toujours été du moment que c'était le 13 juin.  

 

 

Repost 0
Published by ANTONI - dans Humeur
commenter cet article
3 juin 2013 1 03 /06 /juin /2013 23:00

 

Challenge anglais

 

Bonjour à toutes et à tous, qui dit début de mois dit récapitulatif du challenge GOD SAVE THE LIVRE, avec le décompte de vos lectures du mois écoulé. Ne perdons pas de temps alors, jetons-nous à corps perdus dans votre récap'. J'aurais bien détourné l'actualité du mois de mai. Malheureusement, j'ai déjà eu l'occasion d'évoquer précédemment les quelques événements passés pendant le 5ème mois de l'année 2013. Entre nous, les manifestants pro et anti mariage pour tous ont continué de défiler dans les rues, rien d'inédit.

Et puis les supporters du PSG ont fêté à leur façon le troisième titre de champion de France de leur équipe ; je n'ai jamais parlé de ce genre de manifestations, et pour cause : qu'un élan de joie soit stoppé net par quelques énergumènes encagoulés me révulse plus encore qu'il ne m'interpelle. Je ne suis pas supporter parisien mais je regrette que les vrais supporters voire les enfants férus de football aient été pris à partie par les autorités chargés de rétablir l'ordre... Bref, le mois de mai a ressemblé à un immense rassemblement de la Discorde.

Ouh la la, il est plus drôle, d'ordinaire ! (Bon, il va falloir que je me rattrape par la suite...)  

 

A

Jane Austen - Emma : George

B

William Boyd - Orages ordinaires : Aproposdelivres

Anne Brontë - La dame du Manoir de Wildfell Hall : Lilasviolet

Ken Bruen - Le démon : Sharon

Ken Bruen - Les Mac Cabées : Sharon

Ken Bruen - London Boulevard : Sharon

Ken Bruen - Munitions : Sharon

Ken Bruen - R & B Le gros coup : Sharon 

Anthony Buckeridge - Bennett et Mortimer : Aproposdelivres

C

Agatha Christie - Les pendules : Enna

Agatha Christie - Les sept cadrans : Bianca

Agatha Christie - Miss Marple au club du mardi : Aproposdelivres

Agatha Christie - Mort sur le Nil : Céline

Wilkie Collins - La dame en blanc : Myrtille 

Neil Cross - Luther : l'alerte : Sharon 

D

Joseph Delaney - Le cauchemar de l'épouvanteur : Frankie

F

Susan Fletcher - Un bûcher sous la neige : Bianca

G

William Golding - Sa majesté des mouches : Véronique D

H

Samantha Hayes - Les mères : George

Angela Huth - Souviens-toi de Hallows Farm : Aproposdelivres

J

Suzanne Joinson - Guide à l'usage des jeunes femmes à bicyclette sur la route de la soie : Claire   (Ce livre remporte au passage le prix du titre à rallonge overblog 2013 ! )

K

Sophie Kinsella - Poppy Wyatt est un sacré numéro : Alice

L

David Lodge - La vie en sourdine : Aproposdelivres

M

Simon Montefiore - Sashenka : Claire  

Blake Morrison - South of the river : MrsB

N

Melissa Nathan - Persuading Annie : Céline

P

Anne Perry - Le crime de Paragon Walk : BiancaCéline, Claire

Anne Perry - Resurrection Row : Bianca

Anne Perry - Un cri étranglé : Claire

R

J.K. Rowling - Harry Potter et les reliques de la mort : Antoni

T

LC Tyler - Etrange suicide dans une Fiat rouge à faible kilométrage : Valbouquine (Valbouquine, tu as trente secondes pour nous expliquer ce titre sorti tout droit de l'imagination du plus insensé des écrivains !!!  

U

Eleanor Updale - Montmorency : Sharon

Eleanor Updale - Montmorency au coeur du complot : Sharon 

W

Robert Williams - Luke et Jon : Anne, Aproposdelivres 

 

 

Allez, c'est l'heure de la minute de chance : inutile de vérifier vos numéros, seul le hasard fera la différence. Tout le monde se trouve sur la même ligne. Et ce mois-ci, le hasard s'est arrêté sur...

 

APROPOSDELIVRES 

 

Comme depuis le début de l'édition 2013, un petit clic sur la couverture de l'une de ses lectures du mois de mai vous propulsera vers l'accueil de son blog. Bonne visite ! 

 

souviens_toi_de_Hallows_farm_p

 

Avant de découvrir vos palmarès personnels, j'aimerais ici poser une requête de la plus haute importance :

vous le savez toutes et tous, le mois de juin a été présenté comme étant le mois Anglais. Les liens risquent d'affluer devant ma porte. Aussi, ce serait vraiment chic de votre part (je viens de me renseigner : nous ne sommes plus que deux en France à utiliser le mot "chic") de me déposer vos liens sur mon palier les uns après les autres. C'est plus facile pour m'y retrouver. Je compte naturellement les enfermer dans mon récap' au fur et à mesure de leur arrivée. Merci pour le  pauvre gardien du challenge que je suis ! Et promis, je ne vous demanderai pas d'étrennes en janvier...

 

Vingt-six livres lus :

Sharon

 

Dix-neuf livres lus :

Claire

 

Seize livres lus :

Bianca

 

Neuf livres lus :

Céline

 

Huit livres lus :

Alice

 

Six livres lus :

Aproposdelivres, MrsB

 

Cinq livres lus (catégorie Prince Charles) :

Antoni, Enna, Lilasviolet, Mamazerty, Syl

 

Quatre livres lus :

Valbouquine,

 

Trois livres lus :

Frankie, George, Véronique D

 

Deux livres lus :

Myrtille, Naëlline, Valou,

 

Un livre lu (catégorie Dirty Harry) :

Anne, Neph, PhilippeD 

 

N'hésitez pas à me prévenir si vous constatez des irrégularités dans ce décompte. Nul n'est Antoni ! Euh, non, ce n'est pas ce que je voulais écrire. Mon clavier a fourché. Bon, vous avez compris, quoi ! 

 

  Géant gif "ange"    

 

Et voilà, c'en est fini pour ce mois-ci. Comme j'ai pu l'évoquer dans certaines réponses aux commentaires que vous m'avez laissés sur mon blog, j'ai déposé des vacances durant tout le mois de juin, je vous attends donc de pied ferme pour ce mois anglais. Sachez que je suis tout seul et que vous n'êtes que 1 769 348 participants. Vous n'avez aucune chance...

 

Je n'ai pas peur ! NON.

Enfin, pas vraiment... Bon, à la réflexion, je ne suis pas très rassuré. Ce n'est pas parce qu'on le reconnait que l'on est forcément un froussard. Vous ne m'impressionnez pas vraiment, c'est juste que.....

Ahhhhhhhhhhhhhhhhhhh, qu'est-ce que c'est ? Un commentaire avec un lien sur une lecture britannique ? Mamaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan...

 

 

   

Repost 0
2 juin 2013 7 02 /06 /juin /2013 10:50

 

 

4ème de couv' :

"Je vais le tuer, mon instituteur ! J'ai dix ans. C'est le bon âge pour commencer une carrière de meurtrier...

Je sais comment je vais le tuer. A coups de... fautes d'orthographe ! Le crime parfait, par excellence ! Du 20 sur 20 !"

Dans une classe d'école primaire, un gamin est debout sur son pupitre, les mains sur la tête, un cahier accroché autour du cou. Puni...

Pourquoi veut-il tuer son instituteur ?

 

Mon avis :

121 pages. Roman publié en 2012.

C'est la première fois que je tourne les pages d'un livre signé Daniel Picouly. Petit format, ce roman est une chronique d'enfance, contée par l'auteur du haut de ses 10 ans.

Pour tout vous dire, j'ai eu l'occasion de me rendre au théâtre où Daniel Picouly se produisait dans l'adaptation de ce mini-roman. A l'issue de la représentation, je me suis procuré un exemplaire du livre qu'il m'a gentiment dédicacé. Nous avons échangé brièvement et j'ai trouvé Daniel Picouly très accessible. D'aucuns se contenteraient de dire de lui que c'est un "type bien", simple. Je l'ai recroisé par la suite, lors d'une séance de dédicaces au salon du livre de Paris, fin mars : même impression.  

 

Pour en revenir à ce livre, il se lit à la vitesse de l'éclair puisque je l'ai lu en moins d'une heure dans le train. Vous l'aurez compris, ce livre est autobiographique. Il est à la fois drôle et tendre, constellé d'anecdotes croustillantes racontées par Daniel Picouly, certes, mais le Daniel Picouly animé des certitudes d'un enfant de 10 ans.

 

Ce livre est une formidable leçon pour tous les cancres qui ne s'ignorent pas !

 

Quand l'on est capable de "commettre " 26 fautes 3/4 dans une dictée, il apparaît inconcevable que l'on puisse devenir quelques décennies plus tard un écrivain apprécié d'un large lectorat. Et pourtant...

Avoir dans son passé quelques démêlés avec la justesse (!) n'empêche aucunement d'assouvir sa passion.

 

J'imagine à quel point l'exercice a dû être passionnant. Se projeter dans le passé en gardant son âme de pré-adolescent. Il est malheureusement aussi fait mention de certaines blessures de l'auteur dans ce texte. Je ne développerai pas davantage car j'ai eu le sentiment _ davantage dans la pièce que dans le roman lui-même _ qu'il y avait une émotion palpable dans les quelques allusions faites dans le récit. Une véritable intimité s'est installée lors de la représentation entre l'acteur Picouly et l'ensemble des spectateurs.

 

Pour résumer, je vous conseille vivement ce roman qui ravira _ cela va sans dire ! _ les passionnés de théâtre comme les lecteurs férus de roman d'enfance. Toutes proportions gardées, j'ai parfois pensé à la plume de Marcel Pagnol et aux pérégrinations du petit Marcel dans la garrigue... 

 

Sans transition aucune, je vous propose d'aller voir le site consacré à l'auteur, vous y découvrirez notamment son actualité, ses prochaines dédicaces ainsi que les différentes dates de sa tournée de la pièce "La faute d'orthographe est ma langue maternelle". C'est ICI.

 

Envie de savoir ce qu'en a pensé Koryfée ? Je vous en prie, cliquez sur son pseudo...  

 

Ma note : 5 / 5.

 

Ce livre est le 15ème roman lu depuis le début de l'année.

 

 

 

Repost 0
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 21:50
 
  Challenge anglais
 
4ème de couv' :
Cet été-là, Harry atteint ses dix-sept ans, l'âge de la majorité pour un sorcier, et s'apprête à faire face à son destin. Soutenu par Ron et Hermione, Harry se consacre pleinement à la mission confiée par Dumbledore avant de mourir, la chasse aux Horcruxes. Mais le Seigneur des Ténèbres règne désormais en maître absolu. Traqués, en exil, les trois fidèles amis vont connaître une solitude sans précédent, où leur courage, leurs choix et leurs sacrifices seront déterminants dans la lutte contre les forces du mal. Leur quête croisera celle des Reliques de la Mort, et fera surgir du passé des révélations capitales et parfois douloureuses. Ces épreuves conduiront Harry, sans détour, vers sa destinée, l'affrontement final avec Lord Voldemort.
 
 
Mon avis :
810 pages. Roman publié en 2007.
Ca y est : je suis passé de l'autre côté. Je fais partie des millions de gens qui ont lu la saga Harry Potter dans son intégralité. Je sais que nombreux encore sont celles et ceux qui ne connaissent pas le dénouement de l'histoire. Aussi, ne divulguerai-je aucun secret dans cet article. Comme vous le savez sans doute, je n'étais pas un grand fan d'Harry Potter et _ pour faire profusion d'honnêteté (j'aime bien cette expression !) _ je ne dois ces différentes lectures qu'à l'organisation du challenge GOD SAVE THE LIVRE (sept livres sur une saga a permis d'alimenter mes lectures pour le challenge !!!).
Et, finalement, je me suis un peu pris au jeu des aventures d'Harry. Je vous avouerai même que j'ai éprouvé un semblant de tristesse dans les dernières pages en me disant que tout serait fini bientôt. Je vous rassure : la curiosité l'a finalement emporté sur toute autre forme de sentiment !!!
     
A l'heure où il est temps pour moi de regarder en arrière, j'ai tout de même envie de défoncer la porte ouverte des quelques détracteurs de J.K Rowling : certains de ses tomes sont trop longs. Je pense notamment à Harry Potter et l'ordre du Phénix. Plus de 900 pages dans lequel il ne se passe pas grand-chose, c'est bien regrettable !!!
Hé bien, figurez-vous que j'ai trouvé l'épilogue de la saga trop courte, trop rapide !!! (Il ne sait pas ce qu'il veut, celui-là ?!?)  
Harry Potter et les reliques de la mort constitue le dénouement de la saga et donc, l'affrontement final entre Harry et Lord Voldemort.
 
 
S'agissant du Mal incarné, je l'avais trouvé plutôt discret dans les tomes précédents, si l'on fait exception de ses souvenirs dévoilés dans Harry Potter et le prince de Sang-Mêlé. A mon sens, il se montre encore assez discret dans cet opus, ne prenant par exemple pas part à la guerre entre les sorciers et les Mangemorts. En revanche, il est bel et bien là quand il s'agit d'éliminer (peut-être ?) le Survivant, alias Harry...
Au-delà du duel, j'ai apprécié le détachement d'Harry vis-à-vis de sa situation, se montrant plus jusqu'au-boutiste que son plus grand rival lui-même. Il est parvenu à se dégager de l'essentiel, la peur de la mort, pour (peut-être ?) parvenir à ses fins...
 
Pour résumer mon sentiment au sortir de cette ultime lecture, j'ai apprécié Harry Potter et les reliques de la mort car tous les secrets sont enfin levés, y compris les plus enfouis. Certaines révélations croustillantes se font jour, espérées depuis plusieurs tomes déjà. Vous le comprendrez aisément _ et bien que cela m'en coûte ! _ je ne développerai pas ici, au risque de couper l'herbe sous le pied du lecteur qui n'aurait pas encore achevé la saga.
 
Le temps des questions : Le ministère finira-t-il par tomber entre les mains de Voldemort et de ses partisans ? Que va devenir Poudlard après la mort tragique d'Albus Dumbledore ? Qui va reprendre le poste de directeur ? Harry parviendra-t-il à détruire tous les horcruxes, objets renfermant chacun une partie de l'âme de Lord Voldemort ? Que représentent les reliques de la mort et quelles sont-elles ? Qui sortira vainqueur du duel le plus attendu entre deux sorciers puissants, si tant est qu'il doit y avoir un vainqueur ? Vous n'obtiendrez les réponses à toutes ces questions fondamentales qu'en parcourant les 810 rapides pages de cet excellent dénouement...
 
 
Dès que je le peux, j'agrémente mes articles d'une petite bande-annonce de l'adaptation cinématographique d'un roman. Je vous laisserai apprécier celle-ci. Pour ma part, je ne l'ai pas vu mais j'ai tout de même l'impression que certains faits diffèrent de l'histoire originale. Comme souvent, en fait...
 
 
Retrouvez ci-après l'avis de Valériane (lu dans le cadre du challenge GOD SAVE THE LIVRE - édition 2011) sur ce livre. Prévenez-moi si vous avez lu ce livre. J'ajouterai ici un lien vers votre article...
Nous y sommes : il va être temps pour moi de tourner définitivement la page Harry Potter et de sa galerie de personnages. Au revoir Harry, Hermione, Ron et la famille Weasley ; Hagrid ; Drago Malefoy ; Dumbledore et les professeurs de Poudlard ; Lupin, Sirius et les membres de l'ordre du Phénix ; Lord Voldemort et dans une moindre mesure, James et Lily Potter.
Il y en a tant et tant d'autres que je ne pourrais tous les citer ici. Néanmoins, il y en a un que j'ai envie de détacher des autres. Il s'agit de mon personnage préféré, le méchant de service de toute bonne histoire, celui sans qui le personnage principal n'aurait pas autant d'éclat. Je veux parler ici de... Severus Rogue, le professeur de potions, un Mangemort à la solde du Seigneur des Ténèbres, l'homme qui n'hésita pas à trahir la confiance de Dumbledore en lui infligeant le maléfice impardonnable en prononçant la formule "Avada Kedavra". Un méchant comme on adore les détester. J'ai adoré ce type. Suis-je normal ???
 
Profitons-en également pour saluer la performance géniale d'Alan Rickman qui a donné à Severus Rogue toute sa légitimité durant ces huit (pour le cinéma) épisodes. D'ailleurs, je ne pense pas que J.K Rowling me contredirait sur ce point !!!
De la même manière, vous ne me contredirez pas si j'annonce que chaque lecteur de la saga a, soit un épisode préféré, soit une anecdote qui l'aura plus touché que d'autres soit, comme moi, un personnage favori.
 
Ma note : 5 / 5.
 
      
Ce roman, lu dans le cadre du challenge GOD SAVE THE LIVRE, organisé par ME, est le 14ème roman parcouru depuis le début de l'année.
 
 
Repost 0
Published by ANTONI - dans J.K Rowling
commenter cet article
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 21:30

 

 

4ème de couv' :

Entraînés malgré eux dans les performances et autres happenings de Caleb et Camille Fang, leurs parents, dont l’ambition est de faire de leur propre vie une œuvre d’art, Annie – surnommée « Enfant A » – et Buster – « Enfant B » –, n’ont jamais connu les joies de la normalité. Arrivés à l’âge adulte, ils comprennent que le chaos dans lequel ils ont grandi les a rendus pour le moins inadaptés à la société et au monde réel. Tandis qu’ils essaient tant bien que mal de réaliser leurs projets personnels et de trouver une forme d’équilibre, ils sont, une fois, de plus happés par la folie créatrice des deux artistes, qui, pour couronner leur carrière, ont imaginé une mise en scène dépassant de loin toutes les précédentes.

 

Mon avis :

393 pages. Roman publié en 2013.

Pour résumer l'expérience à laquelle je viens de me soumettre en parcourant les pages de ce roman, je n'ai qu'un mot qui me vient à l'esprit : FARCE.

Oui, ce livre est une farce burlesque voire grotesque.    

J'ai détesté ce roman.

C'est plus que regrettable car la couverture m'avait fait sourire et c'est notamment elle qui m'avait poussé vers ce livre. Vous le comprendrez, je vais tenter de ne pas trop m'étendre dans cet article tant l'oeuvre n'en est pas une !!!

Ce qui me fait le plus mal, en fin de compte, c'est que bon nombre d'entre nous, tentent de vivre leur rêve d'écriture en nourrissant le secret espoir un jour ou l'autre d'attirer l'attention d'un éditeur. Alors, quand je lis un tel ramassis d'inepties chez un auteur Américain, lequel réalise le tour de force  de se faire traduire à l'étranger, je me dis que le monde de l'édition demeure un univers tout en subjectivité ?!?

 

Caleb et Camille Fang sont donc deux hurluberlus férus d'art sous toutes ses formes et passés maîtres dans celui du happening, qui consiste à se mettre en scène avec leurs enfants Annie et Buster _ surnommés A et B _ dans des lieux du quotidien et de filmer les réactions du public. Résumé ainsi, cela pourrait passer. A ceci près que chaque situation filmée n'est que prétexte à de l'humour potache ou à humiliation de l'un ou l'autre des acteurs.

L'auteur tente malgré tout d'insuffler un message dans tout ce bric-à-brac en nous convainquant que l'on peut survivre à n'importe quel type d'éducation, aussi déjanté soit-il. Malheureusement, cela faisait déjà quelques chapitres que le lecteur que je suis avait abandonné la partie.

On prend alors les pages comme elles viennent et apprend que, par un drôle de concours de circonstances, Annie et Buster vont, quelque vingt années après leurs premiers happening, revenir vivre chez Papa et Maman. J'emploie sciemment l'expression concours de circonstances car lorsque l'on a aussi mal réussi dans la vie que Buster (écrivain respectable) et Annie (actrice oscarisée mais abonnée depuis aux seconds rôles dans des productions de moindre envergure), il va de soi que l'on finit par échouer chez ses parents !!!

 

Alors là, on se dit que les happening vont reprendre de plus belle, comme au bon vieux temps. Mais, c'est sans compter la loufoquerie des parents qui ne font rien de mieux que  de disparaître dès le lendemain. Et, comme les enfants ne sont pas en reste et demeurent peu rancuniers de l'éducation reçue, ils vont tout mettre en oeuvre pour les retrouver. Pour tout vous dire, cette recherche ne m'a pas intéressé sachant qu'elle prend un angle inattendu à 30 pages de la fin. Ultime pirouette d'un écrivain qui a voulu donner une nouvelle orientation à une histoire qui n'avait jamais passé la seconde dans les 360 premières pages... Mais le coeur n'y était plus, naturellement.

 

Le temps des questions : Qu'est-ce que le happening ? Quels sont les réels sentiments qui unissent Camille et Caleb à leurs deux enfants ? Comment expliquer leur disparition ? Les retrouvera-t-on vivants ? Qu'ai-je mangé ce soir ? Comment vais-je m'habiller demain ? Et quelle est mon équipe de foot préférée ?

Si vous voulez avoir les réponses à toutes ces questions (excepté les trois dernières), je vous engage mollement à lire La famille Fang.

 

D'ailleurs, certains l'ont fait et je vous propose justement d'aller consulter leurs avis respectifs :

 ChrisMo (dont je salue la performance ici car il arriverait presque à nous vendre le livre), Denis (qui, lui, a apprécié ce roman), Luna (qui qualifie ce roman d'ovni littéraire dans son article, ce en quoi je ne la contredirai pas !), Nathalie (avis mitigé), Pampoune (avis mitigé également), Prof (qui n'est pas allé jusqu'au bout du roman).

Bon, vous le comprendrez une fois parcourus ces différents articles, si les avis sont plutôt partagés, j'ai probablement rédigé la critique la plus négative à ce sujet.

 

En dépit de ce couac de lecture, je voulais une fois de plus, remercier vivement Laura pour l'envoi de ce roman. Cela m'aura permis de découvrir l'auteur _ lequel me devra une revanche plus tard _ et de me dire que dans l'écriture, tous les espoirs sont permis. 

 

 

Ma note : 1 / 5.

(car l'auteur ou du moins son traducteur rend une copie dont le style est plutôt agréable à lire. C'était mon seul point positif, normal que cela se retrouve dans la note attribuée).

 

Ce roman, lu dans le cadre du challenge à créer "JE VAIS LE FINIR, CE LIVRE, JE VOUS JURE QUE JE VAIS LE FINIR !" est le 13ème livre lu depuis le début de l'année.

 

 

Il a une bonne tête, le Kevin. Je suis persuadé que, tôt ou tard, je relirai l'un de ses livres...

 

PS : j'ai dû mettre quinze jours à lire ce livre. Si je reçois quinze commentaires à cet article (ce qui, en soi, constituerait un petit dédommagement), je vous assure que je vous en serai éternellement reconnaissant et m'engage à passer chez vous, armé d'une camescope pour organiser un happening géant dont vous serez les victimes. Tant qu'à faire !

Evidemment, vous ne le prendrez pas mal. Puisque le monsieur vous dit que c'est de l'art...

Repost 0
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 21:10

 

Challenge anglais

 

 

Bonjour à toutes et à tous, comme le temps s'évertue à nous filer entre les doigts sans que l'on parvienne à l'agripper pour lui demander de souffler un peu, je vous propose de marquer une pause dans notre challenge afin de découvrir ou de redécouvrir les titres qui ont attiré votre curiosité ou attention durant le mois d'avril. Mais, pas tout de suite, car avant, au mois d'avril, il y a eu ça :

 

"Retour à la ruche royale.

 

Dans les bureaux de la Reine, un conseil extraordinaire a été réuni après que cette dernière se soit livrée à une petite revue de presse. Etaient étalés, entre autres, devant elle, le Figaruche, le Ca-Dard enruché et  le magazine Ailes. Très agacée, elle s'adressa ainsi à ses sujets :

"Nous sortons péniblement de ce sordide épisode de l'affaire K.U - Zach. Les batraciens ne cessent de défiler dans mon royaume en s'opposant fermement au "marécage pour tous". Je suis épuisée de toutes ces contrariétés. Mon capital sympathie est au plus bas. Dites-moi quelles sont vos propositions pour inverser cette tendance négative ? Alleeeez, je vous écoute.

Le silence se généralisa jusqu'à ce qu'une ouvrière avança timidement :

- Et si l'on déclarait la guerre au royaume voisin ? Cela relancerait l'économie de nos alvéoles et réaffirmerait votre autorité sur vos sujets ?

- Une guerre ? Pffioou, je ne sais pas. Cela prend du temps. Et puis, je pense que la ruche de l'île au milieu du marécage à tout autre chose à penser actuellement. Les insulaires pleurent encore leur plus grand dirigeant de ces trente dernières années. Elle dirigeait pour la reine-mère la ruche d'une main de fer, d'où son surnom. Je viens de le lire dans le "Daily Miel"... Non, laissons-les. Mais je garde en tête ton idée. Autre chose ?

Une vieille abeille murmura alors :

- J'ai peut-être une idée mais...

- Parle sans crainte. Je te connais. Tu es souvent de bon conseil...

- Il y a par delà les collines et les forêts un royaume régi par les fourmis noires. Ces fourmis retiennent depuis deux mois contre leur gré une famille entière de notre ruche. Lançons une action pour les libérer. Ce sera une excellente publicité pour ta politique extérieure. Les ouvrières te verront autrement.

- Ouh, ça fait loin, non ? Une famille, tu dis ?... Il y a des enfants ?

- Oui, quatre pour être précis.

- Quaaaatre !!! C'est bien, ça. C'est toujours mieux quand il y a des enfants. C'est cela : faisons-le. S'il le faut, on passe un petit accord avec les fourmis noires. Cela nous laissera un peu de répit dans cette période de crise."

 

Toute ressemblance avec... patati... pure coïncidence... patata. 

 

 

A

Elizabeth Aston - Darcy dans l'âme : Claire

Jane Austen - Juvenilia : Lilasviolet

Jane Austen - Persuasion : Céline

B

Iain Banks - Un homme de glace : Véronique D

Charlotte Brontë - Jane Eyre : Bianca, Claire

C

Agatha Christie - Le major parlait trop : Claire

Agatha Christie - Mort sur le Nil : Sharon 

Agatha Christie - Mr Brown : Enna 

Sir Arthur Conan Doyle - La figure jaune : Sharon

Sir Arthur Conan Doyle - La vallée de la peur : Sharon

D

Roald Dahl - Fantastic Mr Fox : Sharon

Glyn Dillon - Le Nao de Brown : Enna

H

Anthony Horowitz - La maison de soie : Bianca

J

Suzanne Joinson - Guide à l'usage des jeunes femmes à bicyclette sur la route de la soie : Bianca (non, mais c'est quoi, ce titre ? Ce n'est pas un titre, c'est le premier chapitre !!!!)

M

Michael Morpurgo - Mauvais garçon : Sharon

N

Melissa Nathan - Acting up : Céline

Linda Newbery - De pierre et de cendre : Bianca

P 

Anne Perry - Le mystère de Callander Square : Bianca, Céline, Claire

Anne Perry - Scandale et calomnie : Claire

R

Ruth Rendell - Simisola : MrsB

Tatiana de Rosnay - A l'encre russe : Valbouquine

S

Tom Rob Smith - Enfant 44 : PhilippeD

Robert Louis Stevenson - L'île  au trésor : Sharon

T

John Ronald Reuel Tolkien - Bilbo le Hobbit : Antoni

 

 

Vous le savez dorénavant, je propose à chaque récapilutatif de mettre un blog à l'honneur.

Ce mois-ci, le hasard s'est arrêté sur le blog de....

 

CLAIRE

  

le-major-parlait-trop-74816-250-400.jpg

 

Donc, comme d'habitude à présent, un clic sur la photo du livre vous propulsera sur la page d'accueil de CLAIRE (l'heureuse élue du mois. Heureuse ou pas ? La pauvre n'a rien demandé, après tout !!! ).

 

Cela me fait penser : tout le monde ne le sait pas forcément mais voilà à quoi doivent se tenir les personnes sélectionnées mois après mois par l'une des mains innocentes qui tapent actuellement cet article :

 

1. Dire partout que je suis super.

2. Mettre des commentaires sur mon blog tous les jours pendant 25 ans.

3. Me trouver un éditeur pour mon dernier manuscrit (un livre génial que j'ai remis à un écrivain français de renom en novembre dernier dont j'ai trop peu de nouvelles).

4. Dire partout que je suis super (car deux fois valent mieux qu'une !) 

 

A présent, jetons un oeil avisé sur vos décomptes, baromètre de vos objectifs personnels :

 

Dix-huit livres lus :

Sharon

 

Quinze livres lus (catégorie Lady Di) :

Claire

 

Douze livres lus :

Bianca

 

Sept livres lus :

Alice

 

Six livres lus :

Céline

 

Cinq livres lus (catégorie Prince Charles) :

Mamazerty, MrsB, Syl

 

Quatre livres lus :

Antoni, Enna, Lilasviolet

  

Trois livres lus :

Valbouquine 

 

Deux livres lus :

Frankie, Naëlline, Valou, Véronique D

 

Un livre lu (catégorie Dirty Harry) :

George, Myrtille, Neph, PhilippeD,  

 

 

C'en est terminé pour ce mois-ci. Je vous donne rendez-vous next month. Have fun... 

 

 

Repost 0
30 avril 2013 2 30 /04 /avril /2013 08:24
 
Challenge anglais
 
 
 
4ème de couv' :
Bilbo, comme tous les hobbits, est un petit être paisible et sans histoire. Son quotidien est bouleversé un beau jour, lorsque Gandalf le magicien et treize nains barbus l’entraînent dans un voyage périlleux. C’est le début d’une grande aventure, d’une fantastique quête au trésor semée d’embûches et d’épreuves, qui mènera Bilbo jusqu’à la Montagne Solitaire gardée par le dragon Smaug…
 
 
 
 
Mon avis :
371 pages. Roman publié en 1937.
Avec Bilbo le Hobbit, nous touchons au grand classique de la littérature britannique de science-fiction. Comme vous le savez toutes et tous, ce roman sert de prélude à la trilogie qui donna ses notes de noblesse à l'écriture de J.R.R Tolkien : Le Seigneur des anneaux. Trilogie que j'ai déjà vue mais pas lue encore. Dès lors, vous aurez naturellement compris que je compte bien profiter de cette année de challenge pour y remédier.
 
 
Je dois concéder que je ne suis pas un grand fan de science-fiction, de dragons, d'elfes et d'êtres malfaisants en tous genres. Et pour être totalement honnête, je ne dois cette lecture qu'à ma fille Laurine qui me l'a gentiment prêté. Hé bien, je ne regrette pas, cela m'a globalement plu.
Le style d'écriture est sans doute un peu désuet mais cela se lit malgré tout assez bien. Et puis, j'ai envie de souligner ici la riche imagination de Tolkien car créer un monde tel que celui de Bilbo puis quelques années plus tard de Frodon relève d'une créativité rare. Il existe naturellement des passerelles entre ce livre et la trilogie, à commencer par certains personnages qu'on retrouvera régulièrement par la suite. Je pense évidemment à Gandalf, le magicien mais également à cette aussi petite que pernicieuse créature de Gollum, délicieusement affreuse. (Je vous ai entendu, là : il suffit d'écrire Gollum pour que tout le monde immédiatement se mette à déclamer : mon précccccccieux ! A ce propos, il s'agira probablement d'une déformation cinématographique mais dans Bilbo le Hobbit, il s'adresse à son anneau en le surnommant "mon trésooooooooooooooooor").
 
 
 
Gandalf est un être puissant et respecté, il a l'estime de tous, les elfes, les nains qu'il accompagne un long moment dans leur quête, le peuple des airs et est redouté des gobelins. Il croit davantage en Bilbo que Bilbo lui-même. Il sera, par conséquent, l'un de ses plus fervents défenseurs, là où même les nains le spolient...
 
 
 
Le temps des questions : Dans quel but Gandalf, accompagné de treize nains, fait-il irruption dans la maison et donc dans la vie de Bilbo Baggins ? En quoi Bilbo, un hobbit qui fuit toute aventure quelle qu'elle soit, peut-il leur être utile ? A quels obstacles ou ennemis vont-ils tous se retrouver confrontés ? Pourquoi ne faut-il absolument pas s'écarter du sentier ? Quel est l'étrange pouvoir de l'anneau de Gollum qui contribuera aux succès de Bilbo ? Que protège Smaug, le terrible dragon ? Bilbo reverra-t-il son village un jour ?
 
Avant de conclure cet article, je vous propose de visionner la bande-annonce du film Le Hobbit, un voyage inattendu, lequel vient d'ailleurs de sortir en DVD :
 
 
 
Bon, je pense avoir plutôt bien "vendu" ce livre ! Malgré tout, si toute cette débauche d'énergie ne vous a pas encore convaincu, gageons que l'intervention d'autres blogueurs y parviendra : Audel, ElanorHydromielle, Julieblack, KincaidPopsSelena, Sylly.
 
Ma note : 4 / 5.
 
Ce roman, lu dans le cadre du challenge  GOD SAVE THE LIVRE - édition 2013, que j'ai la chance d'organiser, est le 12ème livre lu depuis le début de l'année.
 
Repost 0