Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE BLOG D'ANTONI
  • LE BLOG D'ANTONI
  • : Ce blog vous permet de découvrir mon premier roman et plus généralement ma passion pour l'écriture.
  • Contact

Ce que je lis aujourd'hui

 

 

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

 

 

   

Recherche

J'Y PARTICIPE

 

 

7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 22:10

 

Challenge anglais

 

Bonjour à toutes et à tous, les années se suivent et filent, filent, filent. Nous voici déjà parvenus au terme de notre promenade en lectures britanniques du challenge GOD SAVE THE LIVRE - édition 2012. Alors, je ne vous rapporterai aucune anecdote sur le mois écoulé cette fois-ci car j'ai plein d'éléments à vous faire diffuser dans le cadre _ notamment _ du bilan de cette nouvelle édition.

Vous êtes prêts ? Alors, c'est parti dans un premier temps avec le récap' des lectures du mois de janvier.

 

A

Jane Austen - Sanditon : Valou

B

Gyles Brandreth - Oscar Wilde et le meurtre aux chandelles : Valou

C

Cathy Cassidy - The chocolate box girls - Cherry Crush : Val bouquine 

Sam Christer - Le sang du Suaire : Catherine

Agatha Christie - Cinq petits cochons : Naelline

Agatha Christie - Dix petits nègres : Lilasviolet

Agatha Christie - Le bal de la victoire : Sharon

Agatha Christie - Le cheval pâle : Enna

Agatha Christie - Le crime de l'Orient-Express : Naelline

Agatha Christie - Le couteau sur la nuque : George, Sharon

Sir Arthur Conan Doyle - Une étude en rouge : Sharon

D

Luke Delaney - Dans la peau du diable : Catherine

F

Jasper Fforde - La tyrannie de l'arc-en-ciel : Alice

G

Emma Garcia - Coeurs-brisés.com : Catherine

Elizabeth Gaskell - Les confessions de Mr Harrison : George

Amanda Grange - Le journal de Mr Darcy : Sharon

H

Emylia Hall - The book of summers : LaraEmilie

Sophie Hannah - Les monstres de Sally : Alice

Susan Hill - La dame en noir : Bianca

Amanda Hodgkinson - 22 Britannia Road : Enna

K

Lindsey Kelk - 10 bonnes raisons d'être célibataire : Alice

Rupert Kingfisher - Madame Pamplemousse et le café à remonter le temps : Catherine

Rupert Kingfisher - Madame Pamplemousse et ses fabuleux délices : CatherineVal bouquine 

M

Daphné du Maurier - Rebecca : Valou

Joshua Mowll - Opération Zoridium : Catherine

P

Naomi Paul - Nom de code Komiko, dans la nuit de Hong-Kong : Catherine 

Anne Perry - A l'ombre de la guillotine : Bianca

Anne Perry - Le mystère de Callander Square : Valou

Anne Perry - Le secret de Noël : Alice

Anne Perry - Vocation fatale : Syl  

R

J.K. Rowling - Une place à prendre : Catherine

S

Nicholas Shakespeare - Héritage : Valou

Elliot Skell - La maison Sans-Pareil, l'oiseau noir : Catherine

Tom Rob Smith - Enfant 44 : Aproposdelivres 

Maya Snow - Les filles du samouraï - Tome III, l'affrontement : Sharon

D.E Stevenson - Miss Buncle's book : Alice

T

J.R.R Tolkien - Le seigneur des anneaux - Tome II, les deux tours : Frankie

Sue Townsend - La femme qui décida de passer une année au lit : Alice

W

Florence Warden - La maison du Marais : Bianca

Holly Webb - Rose et la maison du magicien : Catherine

Jeannette Winterson - Pourquoi être heureux quand on peut être normal ? : Véronique D

 

Voilà qui est fait.

A présent, jetons un oeil sur vos palmarès définitifs :

 

 

Soixante-deux livres lus :

Sharon



Trente-sept livres lus :

Alice

 

Vingt-deux livres lus :

Bianca (je crois que tu ne te rends pas compte de ce que tu viens de faire, Bianca, mais j'en connais une qui va apprendre qu'elle quitte le podium sur le dernier récap'. Et comment je fais, moi, pour la calmer, maintenant ???) 

 

Vingt-et-un livres lus :

Enna (...vait qu'à en lire deux de plus !)  

 

 

Quinze livres lus (catégorie Lady Di) :

Aymeline, Frankie   

 

 

Douze livres lus :

Anne, Catherine, Val bouquine

 

Onze livres lus :

Aproposdelivres, George

 

 

Dix livres lus : (catégorie Prince William)

Antoni, Aproposdelivres, LaraEmilie, Syl, Valou, Véronique D

 

Neuf livres lus :

Clara 

 

 

Sept livres lus :

Jeneen, Lilasviolet, Miss Léo, Philisine Cave

 

Six livres lus :

Une comète

 

Cinq livres lus (catégorie Prince Charles) :

Sofynet

 

Quatre livres lus :

Naëlline 

 

 

Trois livres lus :

L'addicte Platine Girl, Philippe D

 

Deux livres lus :

Lystig

 

Un livre lu (catégorie Dirty Harry et/ou Queen Mum) :

Owl, Prune, Sabbio, Vilvirt.

 

Si vous estimez que toutes vos lectures n'ont pas été comptabilisées conformément à vos commentaires dans le présent article, prévenez-moi rapidement de sorte que j'y remédie. Mais avouez que ce serait une très grande mauvaise foi de votre part !!!!

 

Bien. Je crois qu'à partir d'ici, nous pouvons tourner définitivement la page du challenge. Bon, bah au revoir et à la prochaine....

 

 

Oh, oh, oh, on se calme. Comme l'a dit quelqu'un en son temps : Je vous ai compris !

Et puis, j'ai subi tant de pressions de personnes plus ou moins bien intentionnées, lesquelles se reconnaîtront ici, que j'ai cédé à la tentation car, en vérité, je vous le dis :

 

l'homme est faible.

     

Par conséquent, je vous propose d'ouvrir le tome III du challenge GOD SAVE THE LIVRE. Et j'ai donc décidé de nommer le challenge GOD SAVE THE LIVRE - édition 2013 : le challenge GOD SAVE THE LIVRE - édition 2013.

Oui, je sais, je suis original.

 

Un petit rappel des catégories vous permettrait de vous familiariser avec elles ? OK, il n'y a qu'à demander...

 

Catégorie Dirty Harry : un livre lu.

 

Catégorie Queen Mom : au moins un livre lu en VO.

 

Catégorie Prince Charles : cinq livres lus.

 

Catégorie Prince William : dix livres lus.

 

Catégorie Lady Di : quinze livres lus.

 

Catégorie The Beatles : vingt livres lus.

 

Catégorie Sharon : au moins mille livres lus.

 

   

Vous connaissez à présent sur le bout des fingers le principe de ce challenge et les modalités pour me communiquer vos lectures (petit commentaire avec lien associé sur le dernier article se rapportant au challenge sur mon blog ; logo du challenge dans votre article). Il ne me reste plus, je pense, qu'à remercier chaleureusement tous les participants du challenge édition 2012 (en priant pour qu'ils poursuivent l'aventure de l'édition 2013 !!!!) et d'accueillir les bras ouverts les p'tits nouveaux !

 

Alors, parlez-en chez vous, sur vos blogs, à la boulangerie, au supermarché, chez le docteur, sur les réseaux sociaux, à la sécurité sociale ou chez le garagiste (vous aurez du temps pour parler), à la piscine (évitez sous l'eau), au restaurant, au cinéma, au bureau, au café, au lit (euh...? Non, rien), au parc, sur les terrains de foot, à la pharmacie ou à la bibliothèque. Voilà. N'en parlez surtout pas ailleurs !  



So, bienvenue, welcome on board and see U soon...

 

 

Repost 0
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 21:25

 

 

 

 

4ème de couv' :

Une île privée des Caraïbes, une bombe sexuelle pour compagnie : le célèbre agent sportif Myron Bolitar met tous les atouts de son côté pour oublier ses dernières mésaventures. C'est le moment que choisit Win, richis­sime sociopathe et néanmoins meilleur ami pour débarquer : Esperanza, l'associée de Myron, est accusée d'avoir assassiné une star du baseball sur le déclin. Myron décide de prouver son innocence. Seul problème : elle ne veut pas de son aide. Mais Myron n'est pas du genre à renoncer. Sa propre investigation le conduit vers un bien étrange suspect : lui-même...

 

coben-harlan-mauvaise-base-livre-858674500 ML

 

Mon avis :

467 pages. Roman publié en 1999.

Je voulais commencer par remercier chaleureusement mon amie Véro qui m'a prêté ce livre il y a un siècle et demi et que j'ai finalement sorti de sa réserve !!!

Ce livre fait donc partie de la série dans laquelle officie l'agent sportif Myron Bolitar. Ce dernier coule des jours heureux sur une plage des Bahamas quand, patatra !, son ami Win vient l'extirper de sa retraite dorée de sorte qu'il vole au secours d'Esperanza Diaz, son associée chez MB Sports, accusée de meurtre sur la personne de Clu Haid, une star de Base-Ball diminué par ses démons intérieurs, dont les intérêts sont gérés par son agent... Myron Bolitar. Au fil de son enquête, Myron Bolitar va creuser dans le passé de Clu, reconstituer ses dernières heures et s'apercevoir qu'à travers Esperanza Diaz (que tout semble accabler !), c'est peut-être lui que l'on visait...

 

Lire du Coben est assez reposant. Je ne suis jamais véritablement déçu, les ingrédients sont inamovibles mais c'est également ce qui fait son succès. L'intrigue est classique, l'humour est là et _ j'avoue ! _ la sauce prend à chaque fois. On ne se souvient pas toujours des histoires un an après mais on passe un agréable moment de lecture.

 

J'ai apprécié de suivre les pérégrinations de cet agent sportif, mû en enquêteur de composition, assisté de son acolyte Win qui sort toujours du diable-vauvert pour venir à sa rescousse. Son influence, ses moyens et son pouvoir de persuasion ne sont pas de trop lorsqu'il s'agit de faire face à Frank Junior Ache et ses sbires bodybuildés. FJ Ache, en charge de TruPro (une agence qui gère la carrière des sportifs, concurrente directe de MB Sports) n'est autre que le fils de Frank Ache, un des parrains du crime à New-York. Les investigations de Bolitar le mènent notamment alors dans une boîte de nuit où Clu Haid a passé ses derniers moments. Une boîte de nuit au comité d'accueil aussi musclé qu'intelligent !!! De retour à son bureau, il reçoit par courrier une disquette contenant une photo d'une fillette, sans autre message qu'un rire sonore juvénile féminin. Après vérification, il s'avérera que cette fillette a disparu des années auparavant et que ses parents, ayant fait fortune dans les affaires, ont recherché en vain.

 

Quel peut donc être le lien entre tous ces éléments, prétendus distincts ? Pour quelle raison a-t-on tué Clu Haid ? Pourquoi Esperanza Diaz se confine-t-elle dans un mutisme nécessairement contre-productif ? Pourquoi les hommes de Ache s'acharnent-ils sur Myron Bolitar ? Pour quelle raison Sophie Mayor, une richissime femme d'affaires a-t-elle racheté le club de Base-Ball en vendant les éléments prometteurs qui le composent pour n'acheter en échange que Clu Haid, un joueur confirmé mais sur le déclin ? Est-ce une simple coïncidence d'apprendre que la même Sophie Mayor est, en réalité, la maman de la fillette disparue ?

Tout cela me semble un beau sac de noeuds dont vous ne vous extraierez qu'en parcourant les pages de Mauvaise base.

 

Et, si vous le souhaitez, vous pouvez consulter les billets de mes autres lectures signées du maître de nos nuits blanches ici :

 

1. Ne le dis à personne 

2. Une chance de trop

3. Faute de preuves

4. Sans un adieu

5. Dans les bois

6. Remède mortel

7. Sans un mot

8. Sous haute tension

9. Sans laisser d'adresse

10. A découvert 

 

 

Ma note : 3.75 / 5. 

 

Ce roman, lu dans le cadre du challenge NEW-YORK en littérature édition 2013, organisé par Emily, est le 3ème livre lu depuis le début de l'année. A ce propos, comme il faut savoir voir plus loin : Emily ne se contente pas de faire un challenge sur la ville de New-York ; si vous êtes intéressés, le challenge se décline aussi sur la ville de San Francisco. Pour vous inscrire, cliquez sur ce lien : Lettres San Franciscaines. 

 

 

Repost 0
Published by ANTONI - dans Harlan Coben
commenter cet article
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 21:45

 

 

 

4ème de couv' :

A Bois Sauvage, Mississippi, en 2005. Depuis que sa mère est morte en couches, Esch, quatorze ans, s’occupe des hommes de sa famille : son père Claude, ses deux aînés, Randall et Skeeter, et Junior, le petit dernier. Esch a du mal à trouver sa place : elle couche avec les copains de ses frères pour leur faire plaisir mais c’est de Manny qu’elle est amoureuse. Et dont elle est enceinte. A qui le dire ? Skeeter n’a d’yeux que pour China, son pitbull adoré qui vient d’avoir une portée de chiots ; Randall s’entraîne pour le match de basket qui pourrait lui valoir une bourse sportive et Junior traîne dans ses pattes, en quête d’un peu d’attention. Quant à leur père, il tombe régulièrement dans la bière pour oublier qu’il est seul. Alors Esch se réfugie dans son livre favori, sur la mythologie grecque, et fait des rêves où sa mère prend les traits de Médée. Les journaux annoncent l’arrivée imminente d’une tempête. Habituée à la saison des ouragans, la famille fait ce qu’elle fait toujours : consolider la maison, rassembler de la nourriture, quitte à aller en chaparder aux alentours. Mais cette tempête n’est pas comme les autres, elle se nomme Katrina, elle est la mère de tous les ouragans. Et sa violence est sans limites…  

 

 

 

 

Mon avis :

337 pages. Roman publié en 2011. Avant de commencer, je voulais remercier chaleureusement Jérémy pour l'envoi de ce livre et j'en profiterai ici pour lui présenter mes plus sincères excuses pour l'avoir tant fait patienter entre l'envoi et la parution de cette chronique.

 

Ce roman est pour le moins atypique. 

C'est une chronique ordinaire d'une famille afro-américaine qui ne l'est pas moins. Autant vous le dire tout de suite, je n'ai pas accroché plus que cela. Le sujet m'a pourtant d'emblée attiré. Qui n'a pas été bouleversé par les atrocitées perpétrées par Katrina, l'un des plus terribles ouragans que la terre d'Amérique ait dû déplorer ? Je suis entré tête baissée dans l'histoire de cette famille aux revenus et aspirations limités, se préparant avec les moyens du bord à un affrontement perdu d'avance contre la nature.

 

Le style d'écriture est très épuré, dénué de tout effet qui aurait pu l'enrichir. Il est direct, agressif et tape là où ça fait mal. Et tant pis pour nos yeux prudes !!! Cela ne m'a pas choqué évidemment, c'est juste surprenant et plutôt inhabituel. J'ai néanmoins apprécié chez l'auteur ses références à la mythologie grecque, octroyant régulièrement à ses personnages une dimension tragique.

 

Voilà. A part ça...?

L'ouvrage, vous l'avez vu, comporte 337 pages. Katrina frappe le secteur où se démène la famille d'Esch à la page 283. Alors, si ce livre se lit à la vitesse de la lumière, il n'en demeure pas moins que les 283 premières pages se résument aux questions existentielles d'Esch (laquelle à 15 ans, est enceinte d'un garçon qui ne lui rend pas son amour et a déjà couché avec à peu près tous les garçons du voisinage), à l'obstination de son frère Skeeter (qui élève des chiens pour les vendre ou en faire des chiens de combat) et à la longue descente aux enfers de leur père, veuf, qui, lorsqu'il ne consolide pas sa maison en prévision de l'attaque de Katrina, ne trouve refuge que dans l'alcool.

 

Katrina est ainsi reléguée au troisième voire au quatrième plan. Elle n'est même pas un "personnage" secondaire de l'histoire, comme je l'ai cru, de prime abord. Je ne cherchais pas forcément à travers cette lecture du sensationnel ou du catastrophisme mais j'ai nettement l'impression d'avoir sombré peu à peu dans le misérabilisme d'une autre société américaine, celle qui lutte au quotidien, non pas pour se faire entendre mais juste pour sa survie. Avec le recul, je pense _ et ce ne sera que mon tout petit avis _ que l'auteur s'est trompé de cible.

 

Bon, ce n'est pas un article très élogieux mais je vous invite à faire votre propre opinion en le lisant à votre tour. Certains sur la blogosphère l'ont apprécié, comme vous pourrez le découvrir par la suite.

And the last, but not least, Bois sauvage a été encensé par la critique américaine. L'éditeur écrit ainsi : "c'est avec ce livre que Jesmyn Ward va connaître la reconnaissance internationale, en remportant, à la surprise générale, le National Book Award 2011, récompense littéraire suprême aux Etats-Unis." Ce qui me gêne ici, c'est la notion de "surprise générale", preuve que personne ne s'attendait à un tel succès.

 

Retrouvez les avis plus positifs des blogueurs suivants : A propos de livresDenis, Luna, LystigPhilisineValériane (qui n'est pas plus euphorique que moi !), Zazy.

Quant à Comète, son avis est tellement tranché qu'elle n'a pas même achevé la lecture de ce livre. En définitive, ce livre est plutôt contrasté mais présente l'avantage non négligeable de ne laisser personne indifférent. Soit il récolte l'adhésion du lecteur, soit il le plonge quelque peu dans l'expectative...  

 

 

Ma note : 2.5 / 5.

 

Si le sujet vous interpelle, je vous propose ce lien vers l'article wikipédia, dédié à l'ouragan Katrina. Aujourd'hui encore, la Louisiane et plus généralement le Sud-Est des Etats-Unis, panse ses plaies...

 

 

 

 

 

Ce livre est le 2ème roman lu depuis le début de l'année.

 

 

Repost 0
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 20:10

 

4ème de couv' :

En se retirant sur un paisible îlot privé de l'archipel de Stockholm, les musiciennes de l'ensemble Furioso pensaient enregistrer au calme le dernier Quatuor à cordes de Stenhammar. Mais lorsque Louise doit céder sa place de premier violon au charismatique Raoul Liebeskind, adulé par les femmes, l'équilibre qui régnait jusque-là vole en éclats.

De vieilles histoires ressurgissent tandis que de nouvelles intrigues apparaissent, attisées par la passion de la musique. Une nuit, un corps sans vie est découvert alors que seuls les musiciens se trouvent sur l'île. La commissaire Ebba Schröder se voit confier cette délicate enquête, d'autant plus difficile qu'entre secrets et rivalités tous semblent suspects...

 

 

 

 

Mon avis :

587 pages. Roman publié en 2012. Avant de commencer cette chronique, je tenais à remercier chaleureusement Emily pour l'envoi de ce roman signé d'un auteur que je ne connaissais pas. Carin Bartosch Edström est Suédoise. Je dois dire que, depuis la lecture de la trilogie Millénium, je prends plaisir à consacrer un peu de temps à la littérature suédoise. Il y a parfois des noms de quartiers, de rues ou tout simplement des patronymes improbables mais cela donne une petite touche exotique à l'ensemble (bon, oubliez les palmiers dans votre évocation personnelle de l'exotisme !!!).

 

J'ai plutôt apprécié ce roman. Il y a néanmoins quelques petits bémols qui justifient la note attribuée ci-après. Evoquons-les dès à présent, de manière à vite nous concentrer sur l'intrigue elle-même. La mise en place est un peu longue. L'analyse psychologique des personnages, individuellement et lorsqu'on les confronte occupe une place non négligeable dans ce roman. J'ai envie d'écrire ici que c'est sans doute un mal pour un bien car cela nous permet de suivre plus facilement quand l'enquête commence enfin. Le deuxième bémol, à mon sens, réside dans le choix des personnages. Un quatuor composé exclusivement de femmes, toutes plus belles les unes que les autres (non, ce n'est pas un roman sur les Coors !), c'est bien. Le hic, c'est que j'avais tendance à toutes les confondre au départ. Au fil des pages, cette sensation s'estompe, heureusement.

 

En résumé, c'est plutôt un roman policier de bonne facture. On y retrouve notamment tous les ingrédients : galerie de personnages complexes dont les relations peuvent néanmoins parfois flirter avec le sordide, enquête bien alambiquée et l'élément essentiel, une mort très mystérieuse. Imaginez une rock-star internationale du violon (André Rieu mais avec un capital érotique 1000 fois supérieur) et vous visualiserez Raoul Libeskind.

Grand séducteur, Raoul n'hésite pas une seconde à prendre l'avion depuis New-York pour répondre à l'invitation du quatuor Furioso. Il se retrouve ainsi sur une petite île où il remplace gracieusement Louise, qui s'est blessée à la main et ne peut, par conséquent, achever l'enregistrement de leur prochain CD.   

Tout se passe bien, en apparence. A ceci près que notre Dom Juan fait rapidement tourner les têtes... en sachant que, des 4 femmes composant le quatuor, 2 d'entre elles ont déjà succombé à ses charmes par le passé  : Anna, avec qui il a été brièvement fiancé et Héléna, avec laquelle il entretient une relation adultérine depuis près de 25 ans. Ne restent que Louise et Caroline (petite soeur d'Héléna) qui sont arrivées sur l'île en couple. Le risque est dès lors moins grand pour ces deux dernières. Et pourtant !

 

Les tensions surgissent rapidement, les vieilles querelles oubliées se font jour jusqu'au moment où l'une des cinq personnes perd la vie... 

 

Alors, que s'est-il passé sur cette île ? Qui a été assassiné ? Par qui ? Quel était le mobile ? Toutes et tous seront suspects à leur tour. L'enquête progresse, grâce à une Ebba Schröder à la logique implacable, digne des romans d'Agatha Christie ou de Sir Arthur Conan Doyle.

Mais vous ne croyez tout de même pas que je vais vous donner les réponses comme ça, par pure charité chrétienne ou parce qu'on est au début d'une nouvelle année ???

Que nenni. Il vous faudra, pour satisfaire votre curiosité (que j'espère aiguisée !), lire Furioso.

 

Le tranchant de ma plume (ou de mon clavier) n'est pas parvenu à aiguiser comme je le souhaitais votre curiosité ? OK. Pas de problème. Attention : Plan B.

Le recours aux autres lecteurs. C'est par ici : Jacques Teissier, SiaYv.

 

 

Ma note : 3.5 / 5.

 

Furioso est le 1er roman lu depuis le début de l'année.

 

 

 

 

 

Repost 0
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 09:00

 

Challenge anglais

 

Bonjour à toutes et à tous, j'ai l'immense plaisir de vous souhaiter une excellente année 2013 en espérant qu'elle vienne couronner de succès tous vos projets, qu'ils soient professionnels, privés ou tout simplement personnels.

   

MEILLEURS VOEUX A TOUTES ET A TOUS.

 

L'année commence à peine qu'il est déjà temps de jeter un oeil derrière nous et plus précisément sur les lectures so british du dernier mois de l'année 2012. Mais avant cela, vous en avez l'habitude car je ne me dédie que très rarement, il convient de revenir sur un événement qui a marqué les esprits dans le mois écoulé. Car, en décembre, il y a eu ça :

 

Un petit drame a manqué de se jouer dans le courant du mois de décembre 2012. Un commerce comme l'on en rencontrait tant il y a peu encore dans toutes nos régions a bien failli mettre la clé sous la porte. Hector Mont dirigeait un bazar dans son village qu'il avait sobrement appelé Le Mont. A sa mort, Gabriel, son fils, hérita du commerce qu'il tenta de moderniser à sa manière. La quincaillerie fut même rebaptisée Le Mont 2. Mais, rapidement, les difficultés se multiplièrent : désertification progressive de la région, avènement de l'Internet ; les affaires péréclitaient à mesure que la clientèle fit défaut au commerce. L'écueil n'était plus loin quand la fermeture de l'établissement fut ordonnée. Ce matin-là, un huissier de justice vint frapper à la porte de Gabriel :

 

"Monsieur Mont ? Je crois que vous connaissez le motif de ma venue ?

- Certes.

- Je suis désolé mais...

- S'il vous plait ! Epargnez-moi votre discours convenu. Je n'ai pas envie de l'entendre. - Comme vous voudrez ! Par conséquent, j'ai en ma possession tous les documents concernant la cessation d'activité de votre commerce. Je vous demanderai, dès lors, de bien vouloir apposer votre paraphe en bas de chaque page puis de bien vouloir signer la dernière page.

 

Ce que Gabriel fit, de mauvaise grâce. Il indiqua donc GM en bas des premières pages quand il fut interrompu par l'huissier.

 

- Mais... Monsieur Mont ? Votre paraphe est inexact : c'est MM que vous devez mentionner ! 

- C'est une plaisanterie ? Je m'appelle Gabriel.

- Ga... Gabriel ? Ce n'est pas Michel ?

- Pour sûr, non.

- Oh la la, c'est étrange. Montrez-moi les papiers !

 

(...)

 

- Mon Dieu ! Monsieur Mont. Je suis très embêté. Je crois qu'il y a une épouvantable confusion. Monsieur Michel Mont tient un commerce en proie à de graves problèmes de comptabilité. C'est ce commerce _ regardez ici, l'adresse est différente ! _ que je suis contraint de fermer... Je vous renouvelle mes plus plates excuses pour cette sinistre méprise.

- Des excuses ? Vous rigolez, c'est une nouvelle retentissante, oui !

- Je ne vois malheureusement qu'une explication plausible : notre nouveau logiciel, le logiciel Arach, a compulsé tant de données ces derniers temps. C'est probablement une erreur de programmation. Je... Je suis désolé. Au revoir, monsieur Mont.

- Y a pas à dire : c'est bien, le progrès ! Au revoir, mon bon p'tit maître. Et au plaisir de vous revoir... en tant que client, cette fois ! Je vous ferai même un petit présent, car vous m'êtes agréable : qu'est-ce que j'ai sous la main ? ...Tenez, un appeau. Vous êtes peut-être chasseur ? Attention, ce n'est pas n'importe quel appeau. C'est la marque Calypse qui l'a commercialisée. On n'en fait plus des comme ça...

- Merci. Je repasserai... Peut-être ?"

 

Et c'est ainsi que Gabriel Mont, hilare, réintégra son commerce, lequel continuerait à ouvrir ses portes chaque matin.

 

Moralité : Le bug Arach a évité la fin du Mont 2. 

 

Moralité 2 : Si quelqu'un vient vous chercher des noises, promettez-lui l'appeau Calypse.

 

Rien que ça !

 

 

A

Jane Austen - Sandition : Lilasviolet    

C

Leslie Charteris - Les anges des ténèbres : Sharon

Agatha Christie - Je ne suis pas coupable : Sharon

Agatha Christie - Le flambeau : Lilasviolet

Agatha Christie - Le Noël d'Hercule Poirot : Bianca

Agatha Christie - Mr Brown : Sharon

John Connolly - Le livre des choses perdues : Alice

D

Joseph Delaney - L'erreur de l'épouvanteur : Frankie

Charles Dickens - Un chant de Noël : Bianca

E

R.J.Ellory - Seul le silence : Antoni

F

Leah Fleming - L'enfant du Titanic : Bianca  

Esther Freud - Nuits d'été en Toscane : Val bouquine

O

Maggie O'Farrell - L'étrange disparition d'Esme Lennox : Bianca

P

Anne Perry - La détective de Noël : Alice

Anne Perry - Le voyageur de Noël : Alice 

Anne Perry - L'odyssée de Noël : Alice

Anne Perry - Le secret de Noël : Philisine Cave

Terry Pratchett - Sacrés chats ! : Sharon

R

J.K. Rowling - Une place à prendre : Sofynet 

S

Helen Simonson - La dernière conquête du Major Pettigrew : Val bouquine  

Jenny Smith - Le journal de Katie Sutton : Val bouquine 

Y

Margaret Yorke - Le disparu du Perséphone : Sharon

 

 

Vous avez vu ça ? Il y a plein de titres ce mois-ci contenant le mot Noël. Bizarre !!!

Bon, c'en est fini pour les lectures du mois de décembre. Je vous invite à présent à consulter votre palmarès personnel depuis le début de l'édition 2012 : 

 

 

Cinquante-sept livres lus :

Sharon (cinq lectures seulement ce mois-ci. Elle s'essouffle : profitez-en, vous autres !!!!!! Aaaaaaaarrrghhh) 

 

Trente-et-un livres lus :

Alice

 

Dix-neuf livres lus :

Enna

 

Dix-huit livres lus :

Bianca (genre, je dis rien mais j'avance vite. Ca suit derrière ou bien ?)

 

Quinze livres lus (catégorie Lady Di) :

Aymeline,

 

Quatorze livres lus :  

Frankie

 

 

Douze livres lus :

Anne,

 

 

Dix livres lus : (catégorie Prince William)

Antoni (oh, doucement, devant !) , Aproposdelivres, Val bouquine

 

Neuf livres lus :

Clara, George, Lara Emilie, Syl, Véronique D

 

 

Sept livres lus :

Jeneen, Miss Léo, Philisine Cave

 

Six livres lus :

Lilasviolet, Une comète

 

Cinq livres lus (catégorie Prince Charles) :

Sofynet, Valou

 

 

Trois livres lus :

L'addicte Platine Girl, Philippe D

 

Deux livres lus :

Catherine, Lystig, Naëlline

 

Un livre lu (catégorie Dirty Harry et/ou Queen Mum) :

Owl, Prune, Sabbio, Vilvirt.

 

 

Il est grand temps pour moi de vous laisser à présent. J'aimerais tout de même avoir une pensée amicale pour les habitants de la petite commune de Bugarach qui ont dû bien être embêtés en cette fin d'année. Je ne sais pas ce que vous en penserez mais, pour moi, la seule Maya en qui j'ai toujours cru, c'est elle :

 

   

 

See U next month. 

 

 

 

Repost 0
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 00:01

 

 

 

 

 

 

Tout est dit, je crois ! Meilleurs voeux 2013 à vous toutes et à vous tous, sans oublier vos proches et amis sans qui vous ne seriez pas nécessairement tel(le)s que vous êtes aujourd'hui. Je vous souhaite le meilleur pour cette nouvelle année. A bientôt...

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by ANTONI - dans Humeur
commenter cet article
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 23:07

 

Challenge anglais

 

4ème de couv' :

Joseph a douze ans lorsqu'il découvre dans son village de Géorgie le corps d'une fillette assassinée. Une des premières victimes d'une longue série de crimes. Des années plus tard, alors que l'affaire semble enfin élucidée, Joseph s'installe à New-York. Mais, de nouveau, les meurtres d'enfants se multiplient...

Pour exorciser ses démons, Joseph part à la recherche de ce tueur qui le hante. Avec ce récit crépusculaire à la noirceur absolue, R.J.Ellory évoque autant William Styron que Truman Capote par la puissance de son écriture et la complexité des émotions qu'il met en jeu.

 

 

 

Mon avis :

600 pages. Roman publié en 2007. Ce roman étant particulièrement connu, j'ai mis, comme souvent, un temps incalculable avant de me décider à le lire. Je n'avais encore jamais parcouru d'histoire signée Ellory. Aujourd'hui, je ne regrette pas d'avoir enfin porté mon choix sur Seul le silence. J'ai bien aimé (écrit-il simplement !)

 

L'intrigue se déroule sur trente ans, entre Augusta Falls, ses villes voisines dans des comtés de Géorgie et New-York.

Joseph Vaughan est un enfant d'Augusta Falls qui vit de rêves de son âge dans l'Amérique de 1939, un peu perturbée par la guerre sévissant en Europe. Si la guerre est loin, la violence est toute proche car le cadavre ravagé d'une petite fille est retrouvée près d'Augusta Falls. Plus que le meurtre en lui-même, ce sont les atrocités infligées à cette pauvre enfant qui vont soulever le coeur de l'opinion publique... surtout que les crimes vont se multiplier, toujours selon le même mode opératoire et en reculant un peu plus les limites de l'horreur à chaque fois. Joseph, aidé par ses jeunes amis, autoproclamés "Anges gardiens", va tenter de protéger les filles de leur école en surveillant les allées et venues des étrangers dans la ville.

La foule, aux aguets, va alors stigmatiser la haine du comportement allemand durant la guerre en incriminant Gunther Kruger, un voisin aisé de Joseph. Leur maison est mystérieusement incendiée, ce qui coûtera la vie d'Elena, une jeune camarade de Joseph. Dix petites filles sont finalement recensées parmi les victimes de l'étranger tueur en série. Tous les shérifs des comtés voisins allient leurs forces et leurs énergies à celles du shérif Haynes Dearing d'Augusta Falls pour mettre hors d'état de nuire le monstre responsable de ce chaos. Mais ce dernier semble toujours conserver un coup d'avance... jusqu'à ce qu'on retrouve le cadavre de Gunther Kruger, dont le suicide lève le voile sur l'affaire : des effets personnels des petites victimes sont retrouvées près de lui. Oui, mais les meurtres continuèrent, même après sa mort...

 

Bon, j'aurai mis le temps à le lire ce livre (plus de trois mois !!!!!!) : non pas qu'il ne m'ait pas plu mais je l'ai tout simplement mis de côté car j'étais occupé à bien d'autres choses ces derniers temps. Normalement, cette lecture m'aurait accaparé une semaine, je pense. L'histoire est prenante et l'on a vite envie d'en savoir plus. L'atmosphère est pesante, noire : vous poussez les pages vers la gauche et au bout d'une dizaine, vous déglutissez enfin en vous demandant ce qu'il va bien pouvoir se passer maintenant. Ellory vous tient en haleine de la première à la dernière page. Petit bémol néanmoins : la fin est assez prévisible et un peu rapide à mon goût. C'est pour cette raison que je ne lui attribuerai pas la note maximale. Pour autant, j'ai passé un moment assez agréable, si tant est que l'on puisse parler de moment agréable lorsque l'on se lance aux trousses d'un psychopathe sanguinaire !!!! Alors, pour celles et ceux qui n'auraient pas encore succombé au style Ellory, n'hésitez plus. Ce serait dommage de passer à côté.

 

Quelle est donc l'identité du tueur en série ? Pourquoi Joseph, à mesure que les années passent, croit que l'issue de l'affaire passera par une confrontation entre le tueur et lui ? Pourquoi se sent-il épié ? Les forces de l'ordre ont-il raison de porter leurs soupçons sur lui, en laissant le véritable tueur libre de tout mouvement ? Vous ne répondrez à ces questions qu'en vous appropriant les lignes de Seul le silence...

 

Pas convaincus ? Mince, j'ai pourtant mis tout ce que j'avais !!!!

Bon, allez donc voir ce qu'en pensent d'autres blogueurs, c'est par ici (n'oubliez pas le guide !) : Anne (lu dans le cadre du challenge GOD SAVE THE LIVRE), LaureLuna, Sophie (qui a adoré). Evidemment, si vous avez lu ce livre et que votre nom ou pseudo n'apparait pas dans la liste, prévenez-moi, je rectifierai cette immonde erreur.

     

 

Ma note : 4 / 5.

 

Ce roman, lu dans le cadre des challenges NEW-YORK en littérature, édition 2013, organisé par Emily 

 

 

et GOD SAVE THE LIVRE, organisé par my apple, est le 22ème roman lu depuis le début de l'année.

 

Repost 0
Published by ANTONI - dans R.J.Ellory
commenter cet article
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 23:00

 

Challenge anglais

 

Bonjour à toutes et à tous, le froid se généralise peu à peu sur nos terres et les instants propices à la lecture se multiplient. En avez-vous profité pour augmenter votre capital chroniques de lectures so british ? Nous allons voir cela ci-après. Vous l'aurez constaté de vous-même, je suis particulièrement discret depuis plusieurs mois. Je vous rassure immédiatement : je n'éprouve aucune lassitude relative à la gestion de mon blog. Malheureusement, je dispose de très peu de temps et regrette de ne pouvoir le consacrer davantage à vous.

 

 

 

Vous avez sans doute envie de jeter un oeil sur vos différentes chroniques traitant de lectures so british ? Mais je vous en prie, c'est juste ici :

 

B

Enid Blyton - The secret Seven adventure : Sharon

(tiens, c'est la mère de Oui-Oui qui a écrit les sept mercenaires ?!? ... Non, mais n'importe quoi : c'est qui, cet inculte d'Antoni ?)

Charlotte Brontë - Jane Eyre : Lilasviolet   

C

Lewis Carroll - Alice au pays des merveilles : Bianca

David Cecil - Un portrait de Jane Austen : Lilasviolet

Agatha Christie - Le crime de l'Orient-Express : Philisine Cave

Agatha Christie - L'homme au complet marron : Enna

Agatha Christie - Mon petit doigt m'a dit : Enna 

Agatha Christie - Rendez-vous avec la mort : Sharon 

Agatha Christie - Un meurtre est-il facile ? : Sharon 

G

Elizabeth Gaskell - Les confessions de Mr Harrison - Alice

H

Nick Hornby - Slam : Sofynet

Erin Hunter - La guerre des clans - tome I : Sharon

Graham Hurley - La nuit du naufrage : Véronique D

J

P.D James - Meurtres en blouse blanche : Philippe D

Lisa Jewell - Ralph's party : Bianca

Rachel Joyce - La lettre qui allait changer le destin d'Harold Fry arriva le mardi : Anne (desmotsetdesnotes)

K

Sophie Kinsella - Les petits secrets d'Emma : Bianca 

Sophie Kinsella - Samantha bonne à rien faire : Frankie

M

Gemma Malley - The declaration : Frankie 

William Morris - Le pays creux : Lara Emilie

N

Magdalen Nabb - Cadavre d'automne : Sharon

P

Anne Perry - Défense et trahison : Sharon

Anne Perry - Le mystère de Callander Square : Valou 

R

J.K.Rowling - Une place à prendre : Lystig,  Sharon, Philippe D 

T

Rose Tremain - La couleur des rêves : Une comète

S

William Shakespeare - Macbeth : Frankie

W

Holly Webb - Rose et la maison du magicien : George

Diana Wynne Jones - Howl's moving castle : Frankie

 

     

Vous prendrez bien un petit palmarès de vos lectures depuis le début du challenge, juste histoire de vous situer dans vos objectifs personnels ? Vous êtes gourmand(e)s, je le savais :

 

Cinquante-deux livres lus :

Sharon

 

Vingt-sept livres lus :

Alice

 

Dix-neuf livres lus :

Enna

 

Quinze livres lus (catégorie Lady Di) :

Aymeline,

  

Quatorze livres lus :

Bianca

 

Treize livres lus :

Frankie

 

Douze livres lus :

Anne (desmotsetdesnotes), 

 

Dix livres lus : (catégorie Prince William)

Aproposdelivres

 

Neuf livres lus :

Antoni, Clara, George, Lara Emilie, Syl, Véronique D

 

 

Sept livres lus :

Jeneen, Miss Léo, Val bouquine,

 

Six livres lus :

Philisine Cave, Une comète

 

Cinq livres lus (catégorie Prince Charles) :

Valou 

 

Quatre livres lus :

Lilasviolet, Sofynet 

 

Trois livres lus :

L'addicte Platine Girl, Philippe D

 

Deux livres lus :

Catherine, Lystig, Naëlline

 

Un livre lu (catégorie Dirty Harry et/ou Queen Mum) :

Owl, Prune, Sabbio, Vilvirt.

 

 

Il est temps pour moi de vous laisser. Je vous fixe rendez-vous début décembre pour Bon, les ami(e)s, l'heure est grave car elle tourne sans cesse et ne se retourne ni ne se lamente de notre pauvre situation ! La fin de l'édition 2012 approche avec ses incertitudes. Au 1er février 2013, nous en aurons terminé de cette nouvelle édition. Alors, avez-vous envie de poursuivre l'aventure une nouvelle année ? Si je reçois un NON massif, je vous remercierai individuellement pour ces quelques mois passés en agréable compagnie. Si le OUI l'emporte, nous repartirons sur la route du challenge GOD SAVE THE LIVRE en 2013. Merci à l'occasion de me donner votre sentiment.

 

Comme je me doute que vous allez toutes et tous vous empresser de me répondre, il me faudra probablement un peu de temps pour compulser l'ensemble de vos réponses pour en dégager une conclusion irréfutable. Il me faudra, pour cela, pouvoir compter sur l'honnêteté et l'intégrité de personnes "innocentes". Non, non, non, ne vous proposez pas (même si c'est tout à votre honneur) : j'ai déjà déniché les perles rares. Et comme elles n'ont rien à cacher, elles m'ont autorisé à diffuser leurs portraits :

 

                                                           

 

 

 

Voilà, voilà !

N'ayez crainte : vos réponses sont entre de bonnes mains...

 

Je suis un peu fatigué ; je vais vous abandonner momentanément !!!!!

 

Je vous souhaite, un peu en avance, d'excellentes fêtes de fin d'année et vous fixe rendez-vous en début d'année prochaine pour le récap' des lectures du mois de Décembre...

 

See U and have a nice foie gras. 

 

   

 

Repost 0
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 22:00

 

Challenge anglais

 

 

Bonjour à toutes et à tous, un nouveau mois se termine. Personnellement, j'ai du mal à voir le temps passer tant il semble filer entre mes doigts. Il est donc "temps" pour nous de nous arrêter dans notre folle avancée pour jeter un oeil sur nos lectures du mois écoulé. Ce serait bien d'ailleurs d'entrer directement dans le vif du sujet mais, vous le savez, ce ne sera pas possible encore ce mois-ci. Car au mois d'octobre, il y a eu ça :

 

Vous le savez à présent, je l'ai assez répété : je travaille à Paris depuis l'été. Suite à un récent plébiscite des blogueurs, j'avais annoncé que je vous ferai de temps en temps une petite chronique de mes tribulations au sein de la capitale. Ca tombe plutôt bien : je me suis rendu dans un salon au mois d'octobre à la porte de Versailles. Je ne vous dirai pas quel en était le thème mais c'était très sympa : j'ai même pu garer la voiture à l'intérieur. Ci-joint la photo :

 

DSCF7896.JPG

 

Je suis plutôt timide et n'aime pas me faire remarquer, c'est compréhensible, non ?

 

Alors, on pourra dire ce que l'on veut sur les Parisiens et leurs travers. Mais là, il faudrait voir à ne pas abuser, tout de même !

Les Parisiens n'ont pas de bras. Les Parisiennes en ont un : celui qui permet de tenir fermement leur sac à main ou de sport (vu la taille de celui-ci !)  Ils se déplacent en groupe resserré et tiennent debout en étant collés les uns aux autres. J'ai eu toutes les peines du monde à sortir de ma discrète auto !!!

Les organisateurs furent fort sympathiques également car ils avaient placé tous les 27 cm des jeunes gens avec des tablettes tactiles pour nous inciter à commander des véhicules que des clients comme moi avaient amené sur le salon. A ce propos, je n'ai pas de tablette tactile et j'ai compris pourquoi. On n'en distribue plus aux gens âgés de plus de 23 ans. En même temps, à 24 ans, on est limite vieux, non ?

 

Le Parisien, lorqu'il sort dans ce genre de manifestations, ne mange que des sandwichs de chez Paul. Dommage quand on sait que les stands tenus par Pierre ou Jacques juste à côté demeurent désespérément vides !

Le Parisien, lorsqu'il prend une photo avec son iPhone 782, fait une plus jolie photo de la voiture que la voiture elle-même ! Si, si.

Le Parisien, lorsqu'il doit sortir d'un bâtiment du palais des expos de la porte de Versailles pour entrer dans un autre et qu'il pleut, la pluie s'arrête instantanément de tomber. Toi, quand tu sors du même bâtiment et que tu déplies ton parapluie en constatant amèrement qu'une baleine vient d'exploser, tu as le droit de te faire tremper. Mais c'est normal en même temps, tu es Normand ! La pluie, elle le sait, ça !!!

Pour finir, quand un plaisantin s'empare du micro du speaker officiel du salon et annonce : "la petite Mercedes attend ses parents dans le hall d'entrée du salon", tous les Parisiens (collés les uns aux autres !) se ruent vers le hall précité, on ne sait jamais ?!? Et toi, tu n'y vas pas en revanche, vu que c'était toi le petit plaisantin ! Non mais... 

 

Euh, j'espère qu'il n'y a pas trop de Parisiens sur ce challenge ???  Comment ça ? Je ne dois pas insister et je ferais mieux d'en venir à ce qui nous préoccupe ? Euh, bon OK, je n'in-sis-te pas.

Récap' puisque c'est ce que vous attendez. Tiens, ça me fait penser : vous connaissez l'histoire du Parisien, de l'Américain et du Belge qui attendent dans un cabinet dentaire quand une jeune femme arrive et... 

 

B

Gyles Brandreth - Oscar Wilde et le jeu de la mort : Valou

C

Agatha Christie - Dix petits nègres : Bianca

Agatha Christie - La maison biscornue : Sharon

Agatha Christie - Le crime d'Halloween : Aymeline

Agatha Christie - Le mystérieux Mr Quinn : Sharon

Agatha Christie - Le train bleu : Alice

Agatha Christie - Loin de vous ce printemps : Sharon

Agatha Christie - Meurtre en Mésopotamie : Enna

Agatha Christie - Témoin muet : Sharon

C'est qui, cette Agatha Christie ? Une jeune écrivain qui a emménagé près de chez Sharon et qui lui a demandé son avis sur ses écrits ???

Colin Clark - Une semaine avec Marylin : Alice  

Dominic Cooper - Nuage de cendre : Véronique D

F

Helen Fielding - Olivia Joules ou l'imagination hyperactive : Lilas 

Ken Follett - Le réseau Corneille : Bianca

G

Neil Gaiman - Coraline : Sharon

I

Christopher Isherwood - Tous les conspirateurs : Véronique D

J

Peter James - Comme une tombe : Syl 

Rachel Johnson - Le diable vit à la campagne : Alice

M

Karen Maitland - Les âges sombres : Val bouquine

Michael Morpurgo - L'histoire de la licorne : Sharon

R

J.K.Rowling - Une place à prendre : Alice

T

Josephine Tey - Le plus beau des anges : Jeneen

W

Sarah Waters - Du bout des doigts : BiancaGeorge

Matt Whyman - Un amour de cochon : Val bouquine

Isabel Wolff - Un amour vintage : Bianca 

 

C'en est tout pour vos chroniques des lectures du mois d'octobre. Examinons à présent vos "palmarès personnels" :

 

 

Quarante-cinq livres lus :

Sharon

 

Vingt-six livres lus :

Alice

 

Dix-sept livres lus :

Enna

 

Quinze livres lus (catégorie Lady Di) :

Aymeline,

 

Onze livres lus :

Anne (desmotsetdesnotes), Bianca

 

Dix livres lus : (catégorie Prince William)

Aproposdelivres

 

Neuf livres lus :

Antoni, Clara, Frankie, Syl

 

Huit livres lus :

George, Lara Emilie,

 

Sept livres lus :

Jeneen, Miss Léo, Val bouquine, Véronique D

 

Cinq livres lus (catégorie Prince Charles) :

Philisine Cave, Une comète,

 

Quatre livres lus :

Valou 

 

Trois livres lus :

L'addicte Platine Girl, Sofynet,

 

Deux livres lus :

Catherine, Lilas, Naëlline

 

Un livre lu (catégorie Dirty Harry et/ou Queen Mum) :

Lystig, Owl, Philippe D, Prune, Sabbio, Vilvirt.

 

 

Il est temps pour moi de vous laisser. Je vous fixe rendez-vous début décembre pour un nouveau récapitulatif.

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 22:00

 

Challenge anglais

 

Bonjour à toutes et à tous,

le mois de septembre a filé plus vite encore qu'un bas de laine. Aussi, je vous invite à rapidement consulter vos lectures du mois écoulé avant que toutes nos économies n'y passent. Je profiterai également de cet article pour m'excuser de la baisse de ma fréquentation sur Overblog : je me fais plutôt rare en ce moment mais je suis bien occupé. Je ferai en sorte de me rattraper dès que possible. Vous connaissez le principe, j'aurais bien détaillé la liste de vos articles dédiés au challenge dès à présent mais avant, il y a eu ça au mois de septembre :

 

"Saluuuuuuuuuuuuut ! Oh, je suis trop contente de te voir...

- Moi aussi. Même si cela fait du bien, c'est toujours trop long.

- M'en parle pas : mon père m'a emmené pour aller dans le Sud de la France.

- Mon dieu ! Ne me dis rien, je vois le genre : pas de plage privée, obligée de survivre au milieu des prolos qui hurlent à moins de deux mètres de ta serviette.

- Ma parole, tu étais là, non ?

- Hin hin. Vacances 2007 : un véritable traumatisme. Mais bon, c'est derrière nous tout ça. Si l'on reprenait notre jeu favori de début d'année. Ils sont où, les nouveaux ? 

- Oh la la, vise-moi un peu, celui-là.

- Whooah, il est énorme ! Laisse-moi réfléchir deux secondes : Papa ouvrier, Maman femme de ménage ; il a probablement un grand frère à qui il pique ses fringues...

- Pourvu qu'il ne soit pas avec nous.

- Bof, ce pourrait être amusant, au contraire.

- Noooooooooooooon ! C'est quoi, ça ?

- Je ne sais pas mais je pense que cela s'est échappé de la cour des miracles.

- C'est quoi, cette expression ???

- Euh, j'en sais rien. C'est ma mère qui sort ça quand on va en ville.

- Qu'est-ce qu'elle a voulu faire, cette fille ? C'est une gothique, tu crois ?

- Bah, c'est loupé. Aucune classe. Si tu la cuisines un peu, tu verras qu'elle nous avouera que c'est sa mère qui lui a cousu ses "habits" !

- Salut les filles !

- Hééééééééééééé, comment vas-tu, toi ?

- Impeccable ! Cela fait du bien de revoir des visages connus. 

- C'est sûr !

 

(...)

 

- Non, mais t'as vu comme elle se trémousse, là ! Ca se voit que Papa est entré en politique. Elle ne se la racontait pas comme ça l'an dernier, tiens !"

 

Et oui, en septembre, c'était la rentrée des classes (sociales) ...! 

 

 

Voilà ! Penchons-nous maintenant sur l'essentiel, en l'occurrence, les chroniques du mois écoulé :

 

B

Dermot Bolger - Une seconde vie : Aproposdelivres

Anne Brontë - La recluse de Wildfell Hall : George

C

Agatha Christie - Le miroir se brisa : Enna

Agatha Christie - Meurtre en Mésopotamie : Lilas

Rachel Cusk - Arlington Park : BiancaGeorge

D

Roald Dahl - Coup de gigot : Sharon

Joseph Delaney - Le combat de l'épouvanteur : Frankie

Salamanda Drake - L'école des dragons : premier vol : Sharon

F

Jasper Fforde - Le début de la fin : Alice

H

Mo Hayder - Birdman : Alice

Georgette Heyer - Adorable Sophy : Alice

Susan Hill - Des ombres dans la rue : Aproposdelivres

Nick Hornby - Carton jaune : Sofynet

K

Dick King-Smith - Le dragon des mers : Sharon

L

Rosamund Lupton - Afterwards : Enna

M

Daphné du Maurier - Rebecca : Bianca 

P

Anne Perry - Un Noël plein d'espoir : Philisine Cave 

T

J.R.R Tolkien - Le seigneur des anneaux ; la communauté de l'anneau : Frankie

Peter Tremayne - Absolution par le meurtre : Véronique D

V

Simon Van Booy - L'amour commence en hiver : Anne (desmotsetdesnotes)

W

Helen Warner - RSVP : Alice

Mary Wesley - La resquilleuse : Véronique D 

Isabel Wolff - Rose à la rescousse : Bianca 

 

 

C'est tout pour ce mois-ci. Jetons un oeil maintenant sur nos palmarès personnels pour voir où chacun en est des objectifs fixés :

 

Trente-neuf livres lus : 

Sharon

 

Vingt-deux livres lus :

Alice

 

Seize livres lus :

Enna

 

Quatorze livres lus :

Aymeline, 

 

Onze livres lus :

Anne (desmotsetdesnotes)

 

Dix livres lus : (catégorie Prince William)

Aproposdelivres

 

Neuf livres lus :

Antoni, Clara, Frankie

 

Huit livres lus :

Lara Emilie, Syl

 

 

Sept livres lus :

Bianca, George, Miss Léo,
 

Six livres lus :

Jeneen,

 

Cinq livres lus (catégorie Prince Charles) :

Philisine Cave, Une comète, Valbouquine, Véronique D    

 

Trois livres lus :

L'addicte Platine Girl, Sofynet, Val

 

 

Deux livres lus :

Catherine, Naëlline

 

Un livre lu (catégorie Dirty Harry et/ou Queen Mum) :

Lilas, Lystig, Owl, Philippe D, Prune, Sabbio, Vilvirt.

 

 

Il est temps pour moi de vous laisser. A bientôt les amis pour un nouveau récapitulatif (lequel paraîtra plus tôt dans le mois, je l'espère !)

 

 

 

Repost 0