Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE BLOG D'ANTONI
  • LE BLOG D'ANTONI
  • : Ce blog vous permet de découvrir mon premier roman et plus généralement ma passion pour l'écriture.
  • Contact

Ce que je lis aujourd'hui

 

 

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

 

 

   

Recherche

J'Y PARTICIPE

 

 

12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 06:00

Challenge anglais

 

4ème de couv' :

Cette nouvelle conte l'histoire d'un notaire, Gabriel John Utterson, qui enquête sur le lien étrange entre Edward Hyde et le doctur Henry Jekyll.

Le Docteur Jekyll, un philanthrope obsédé par sa double personnalité, met au point une drogue pour séparer son bon côté de son mauvais. C'est ce dernier qui, nuit après nuit, prendra finalement le dessus et le transformera en monstrueux Monsieur Hyde.

 

 

Mon avis :

116 pages. Nouvelle publiée en 1886.

Ce livre est le second lu du même auteur, après l'île au trésor. Il n'y a aucun lien entre les deux. En revanche, je n'ai pas manqué de me laisser aller à un certain rapprochement avec l'homme invisible, de H.G Wells. En effet, plus que le côté fantastique qui irradie l'intrigue, nous avons affaire à deux hommes qui, au prix de la recherche d'avancées scientifiques et mûs par la curiosité intellectuelle, n'ont pas hésité à mutiler leur propre corps.

L'histoire, tout le monde la connait. Et, au-delà du dédoublement de la personnalité, j'avais envie de mettre en avant la souffrance d'un homme victime... de lui-même !

 

L'infiniment bon docteur Jekyll, l'affreux mister Hyde. Quand le docteur officie et exerce pour son prochain, mister Hyde ravage tout ce qu'il a entrepris. Le malheur de Jekyll réside dans le fait qu'il ne contrôle plus les transformations de son corps. S'il s'endort comme un gentleman, bien plus souvent il se lève comme le dernier des malappris.

Dès lors, il n'a de cesse, pour rattraper le mal de Hyde, de prodiguer le bien autour de lui.

Vous vous en doutez : le dénouement nous offre une libération. De quel ordre ? Ne comptez pas sur moi pour vous le révéler !!!!!!! Il vous faudra lire ou relire ce classique de la littérature anglaise fantastique.

 

Pour ma part, j'ai vraiment aimé ce livre même si le récit, court, aurait mérité de bénéficier de plus d'ouvertures, plus d'anecdotes... Toutefois _ car je me dois d'être objectif _ l'histoire originale était plus longue. Elle a été modifiée par la suite par Stevenson qui la jugeait bien trop terrifiante à son goût.

 

Passages du roman :

"(...) Si l'on pouvait seulement, me dis-je, loger chacun d'eux dans une identité distincte, la vie serait débarrassée de tout ce qui en elle est insupportable ; l'homme inique pourrait aller son chemin, délivré des aspirations et des remords de son jumeau plus honnête ; et le juste pourrait gravir résolument et en toute sécurité le sentier de la vertu, accomplissant les bonnes actions dans lesquelles il met son bonheur, désormais à l'abri de la honte et du repentir provoqués par cette nature malfaisante qui lui est étrangère."

 

"(...) Tout comme le bien illuminait le visage de l'un, le mal était gravé ouvertement et manifestement sur la figure de l'autre."

 

Ces deux courts passages sont, à mon sens, troublants lorsque l'on sait que l'on évoque ici une seule et même personne. 

 

L'Étrange cas du docteur Jekyll et M. Hyde, Robert Louis Stevenson

 

J'ajoute cette couverture trouvée sur le net qui illustre parfaitement, selon moi, les travaux du docteur Jekyll et les souffrances qui vont en découler.

 

Il y a eu de nombreuses adaptations cinématographiques de cette nouvelle. Je relèverai ici l'interprétation de Spencer Tracy dans un film sorti en 1941. Je n'ai malheureusement pas de bande-annonce à vous proposer. Snif !

 

Allez vite voir ce qu'en a pensé Czar et Marionnette. 

 

Ma note : 4 / 5.

 

Ce livre, le deuxième lu dans le cadre du challenge GOD SAVE THE LIVRE, est le 5ème lu depuis le début de l'année.

Repost 0
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 21:10

 

defi_classique.jpg

 

4ème de couv' :

Depuis l'Odyssée, aucun roman d'aventures n'eut plus de succès que l'Ile au trésor.

Le jeune Jim Hawkins est le héros de ce roman, ainsi que le terrible John Silver, l'homme à la jambe de bois. L'Hispaniola débarque sur l'île au trésor les "bons" et les "méchants". Dès lors, une lutte implacable se déroule pour retrouver le trésor amassé par Flint, redoutable pirate mort sans avoir livré son secret.

Rarement roman d'aventures où le réel se mêle au fantastique aura été conduit avec tant d'habileté et de science ; c'est désormais un livre classique.

 

L'Ile au trésor

 

Mon avis :

219 pages. Roman écrit en quelques semaines (!) en 1881 et paru en 1882.

"Yo-ho-ho, souquez ferme moussaillons ! Hissez le pavillon noir !"

 

 

drapeau pirate tricorne

 

Avant de commencer... avez-vous remarqué comme cette couverture est belle ?

Je ne vais pas m'étendre sur l'histoire, on la connaît toutes et tous. Je peux bien le concéder : j'ai adoré. Ce livre, initialement, était destiné à un public jeune puisque Stevenson l'avait écrit pour son beau-fils. Ce livre constitue donc LA référence dans son genre car l'on retrouve tous les ingrédients du roman d'aventures : suspense, piraterie, mutinerie, abordages, actes de bravoure, sacrifices et... beaucoup de bouteilles de Rhum !

Même si le texte a pu vieillir un peu, on est vite absorbé par l'histoire, s'imaginant aisément croiser le fer avec les pirates menés par Long John Silver.

   

Ce roman, c'est, avant la quête d'un trésorconsidérable, un duel à distance (puis direct) entre les deux personnages principaux que sont Jim Hawkins (particulièrement téméraire pour son âge) et le puissant Long John Silver. Recruté au sein de l'équipage de l'Hispaniola comme maître Coq, Silver s'avère être, en réalité, le capitaine des mutins. Leurs personnalités sont si fortes qu'elles occultent toutes les autres, que ce soit le docteur Livesey, le capitaine Trelawney ou Ben Gunn.

  

J'avouerais aisément un petit faible pour Long John Silver car c'est un homme aux multiples facettes : effacé, respectueux dans un premier temps (afin de donner le change au véritable capitaine du vaisseau !) ; redoutable et redouté par les mutins (lorsque la lumière est faite sur leurs intentions)... Il y a encore un aspect de sa personnalité que je ne vous dévoilerai pas, de crainte d'annihiler toute forme de suspense et de trop en dire sur l'épilogue de cette aventure.

 

A la limite, je n'émettrai qu'une toute petite réserve : dans mon imaginaire, je pensais que les hommes du bateau s'étaient livré à un véritable jeu de pistes, avaient déjoué tous les pièges devant les mener au trésor. Au final, il n'en fut rien.

Ce qui sous-entend que Stevenson a souhaité orienter l'intrigue sur les rapports entre les hommes confrontés à leur propre avidité et au code d'honneur des pirates. Il a instauré un véritable climat de tension sur l'île, mettant les deux camps aux prises à une guerre des nerfs dont un seul, à grands renforts de flegme _ typiquement britannique _ et de stratégie, sortira vainqueur.

 

En définitive, si vous n'avez pas lu ce classique, ruez-vous sur lui comme les mutins se sont jeté corps et biens sur la plage de l'Ile au Trésor.

 

Ce livre, dont le succès ne s'est jamais démenti, a naturellement fait l'objet de multiples adaptations cinématographiques. Mon choix se portera sur celle de 1990, avec Charlton Heston (Long John Silver) et Christian Bale (Jim Hawkins) en têtes d'affiche.

 

 

 

Par ailleurs, pour les fans de BD, suivez les conseils de mon ami Loïc : plongez-vous dans l'adaptation signée Xavier Dorison et Matthieu Lauffray, intitulée Long John Silver, parue aux éditions Dargaud. Prévue en quatre tomes, les trois premiers sont d'ores et déjà disponibles à la vente en attendant la parution de Guyanacapac, l'épilogue de la saga.

 

john long silver bd

                                                 

 

 

Objectivité oblige, vous avez également la possibilité de vous faire une autre opinion en lisant les avis de Lylou, Lounapil, Prof et Sharon.    

 

Ma note : 4.5 / 5.

 

 

Robert Louis Stevenson est également l'auteur, entre autres, du Cas étrange du Docteur Jekyll et Mister Hyde.

 

 

Ce roman, lu dans le cadre du challenge J'AIME LES CLASSIQUES, organisé par Marie L., est le 35ème lu depuis le début de l'année (le 34ème, c'était Eternity Express, de Jean-Michel Truong).

 

 

 

Repost 0