Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE BLOG D'ANTONI
  • LE BLOG D'ANTONI
  • : Ce blog vous permet de découvrir mon premier roman et plus généralement ma passion pour l'écriture.
  • Contact

Ce que je lis aujourd'hui

 

 

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

 

 

   

Recherche

J'Y PARTICIPE

 

 

27 décembre 2008 6 27 /12 /décembre /2008 14:59

Bonjour à tous,

Nous sommes en 2008, l'euphorie des fêtes est désormais derrière nous et nous filons droit vers le printemps.
Une fois le contrat signé, j'ai attendu une réponse de la maison d'éditions qui ne tarda pas. En effet, vers la fin janvier, j'ai reçu mon manuscrit mis en forme selon la maquette définitive. C'est la première fois que je le visualisais tel le futur livre qu'il serait. Mon premier travail de futur auteur consistait à relire ce manuscrit et d'apporter d'éventuelles corrections au stylo rouge. Captivé par cette entreprise, j'ai accompli cette tâche en une dizaine de jours. Ce manuscrit, je l'avais déjà relu avant de l'envoyer. Malgré tout, j'ai retrouvé des fautes omises par le passé. La plus pernicieuse des fautes est celle qui devrait nous sauter aux yeux mais que l'on ne décèle pas, par habitude, mauvais réflexe ou ignorance tout simplement !
Cette étape franchie, je pensais que l' on allait m'envoyer une maquette de mon livre corrigé. Que nenni !
J'ai reçu la version corrigée que l'on m'a demandé de... corriger !!!
La différence, cette fois-ci, c'est que je n'avais plus le droit à l'erreur. A l'issue de mon travail, j'allais signer le BAT( bon à tirer). Ce bon, c'est le sésame pour la concrétisation de mon rêve.
Ne restait plus, dès lors, de s'entendre sur la couverture du roman. J'ai alors expliqué à la maison d'éditions que j'essayais d'écrire. J'espérais secrètement bien le faire. En revanche, je savais que je n'avais aucun talent de dessinateur. J'ai donc soumis mes idées au graphiste de la maison et je dois avouer que je suis assez satisfait du résultat.
Voilà, vous savez à peu près tout.
SI je devais donner un conseil à quelqu'un qui s'essaierait à l'écriture, c'est, avant même de transmettre un manuscrit pour avis, de bien le relire. Une fois convaincu qu'il n'y a pas (semble-t-il !) d'erreurs, lancez-vous. Vous gagnerez du temps sur la suite des opérations.
La directrice de la maison d'éditions m'avait confié : "on ne fabrique pas un livre comme on fait du savon de Marseille !"
Honnêtement, je ne sais pas combien de temps cela prend pour faire un carré parfumé et c'est loin d'être ma première préoccupation lorsque je m'arrête dans ma salle de bains le matin (!!!) mais force est de reconnaître qu'elle avait raison.
Il faut s'armer de patience mais plus que cette période de "gestation", l'après-grossesse semble plus longue encore. La promotion !
Je l'ai déjà évoqué, ce n'est pas un exercice facile. Alors... croyez en vous et croyez en moi, parlez de moi et de mon livre autour de vous !!!

Merci et à bientôt.

Repost 0
26 décembre 2008 5 26 /12 /décembre /2008 14:37

Bonjour à tous,

... Après un essai infructueux dans une prestigieuse maison d'éditions parisienne à l'été 2007, j'ai, quelques jours un peu accusé le coup. Optimiste, j'ai remis du coeur à l'ouvrage et me suis progressivement aperçu que mon manuscrit était entâché de plusieurs incohérences. Après en avoir voulu à ceux qui m'avaient adressé un non laconique, j'ai fait amende honorable et ai transmis mon manuscrit corrigé et revisité par mes dernières idées aux éditions Elzévir.
C'est une maison que je ne connaissais pas personnellement mais que j'ai déniché sur Internet. L'un des arguments qui m'a convaincu de lui soumettre mon travail résidait dans le fait qu'elle faisait la part belle aux jeunes auteurs. J'ai dû faire un envoi vers Paris début novembre 2007 pour recevoir une proposition de contrat... le
19 décembre 2007.
Mon travail avait été reconnu. Deux envois suffirent !
A ce propos, j'en profite pour ouvrir une parenthèse que je refermerai rapidement : envoyez vos manuscrits sous forme papier, dactylographiés de préférence avec un interligne double. Cela permet aux correcteurs d'apporter des modifications, des commentaires ou des observations plus facilement. La lecture en est plus claire, le texte plus aéré... également.
Noël 2007 m'a semblé léger. Je venais de réaliser le rêve que je faisais secrêtement depuis des années.
Le contrat m'a ouvert les portes d'un univers inconnu.
Je l'ai lu, déchiffré plusieurs fois avant de le parapher peu de temps après.
Prochainement, je vous expliquerai quelle a été, dès lors,  l'attitude de la maison d'éditions pour mener à bien la réalisation de mon roman.

Merci et à bientôt...

Repost 0
23 décembre 2008 2 23 /12 /décembre /2008 14:39

Bonjour à tous,

Comment est né ce roman ?
Finalement, cette naissance ne s'est pas faite sans heurts.
Comme vous avez pu le lire dans la page d'accueil, j'ai commencé à écrire à l'âge de 20 ans. Un peu même avant, d'ailleurs !!!
En effet, j'ai débuté le 3 janvier 1994. Pourquoi je me rappelle de cette date ? Je n'en sais rien, à vrai dire. Probablement parce que je revenais de la maison de ma copine de l'époque (qui est devenue ma femme par la suite !). Pris d'un spleen légitimé par mon retour à une solitude que l'amour n'avait évacué que ponctuellement, je me suis retrouvé à prendre une feuille blanche sur laquelle j'ai griffonné quelques mots. J'ai rapidement rempli ladite page. Mais là où, d'ordinaire, l'encre à peine séché, le feuillet rejoignait d'autres victimes de mes velléitaires possibilités, j'ai conservé ce début d'histoire et me suis rendu compte le lendemain que j'avais su argumenter de sorte de remplir une seconde page, en un minimum de temps une fois encore. Ces mots, ce sont ceux que l'on retrouve dans l'introduction de LA PRISON PASSIONNELLE.
J'ai donc achevé mon premier manuscrit à l'été 1997. Trois ans et demi pour écrire 250 pages environ. J'ai tenté de l'améliorer au fil du temps, d'édulcorer une intrigue que je rêvais extraordinaire. Dix ans passèrent : dix ans de réflexion, dix ans à me consacrer de manière épisodique à une passion qui faisait davantage office de passe-temps.
Il y a dix-huit mois à présent, j'ai décidé, après quelques tergiversations, de soumettre mon travail à une maison d'éditions, avec l'appui de mon épouse.
Prochainement, je vous parlerai de cette expérience inédite, plus compliquée et plus fastidieuse qu'il n'y paraît...

A la fin de cette étape, je peux vous assurer qu'avec LE VOYAGE DE GUILLAUME, je suis en avance sur mes temps de passage de l'époque (et heureusement !). J'espère terminer la première écriture début voire fin janvier 2009, soit une bonne année en tout.

A bientôt.

Repost 0