Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE BLOG D'ANTONI
  • LE BLOG D'ANTONI
  • : Ce blog vous permet de découvrir mon premier roman et plus généralement ma passion pour l'écriture.
  • Contact

Ce que je lis aujourd'hui

 

 

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

 

 

   

Recherche

J'Y PARTICIPE

 

 

16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 17:30

Bonjour à toutes et à tous,

si vous regardez un peu plus bas, vous vous apercevrez que l'un de mes derniers articles se réfère à la parution du premier livre d'Alain Gautron. Celui-ci, instituteur à la retraite, est le poète très estimé que l'on croise très régulièrement sur la "blogosphère". J'ai lu son livre avec la plus grande attention. Difficile le parlanjhe poitevin ? A première vue, assurément. Mais il est abordé de façon très ludique puisque de nombreuses traductions viennent agrémenter la production d'Alain. Si bien qu'au fil des pages, embarqué dans les chroniques truculentes de la commune imaginaire de Taupignac, on se surprend à ne plus même jeter un oeil vers ces fameuses "antisèches".

Dès lors, ce n'est pas un ouvrage que je vous recommanderai car il a été signé par Monsieur Alain Gautron. Non, je vous le recommanderai davantage parce que le Parlanjhe, comme le Cauchois (patois normand) ou d'autres parlers, fait partie de notre patrimoine, de notre identité régionale.

Nous écrivons tous pour le plaisir. C'est un fait.

Gardons cependant à l'esprit que si notre langue évolue ou fait sa révolution permanente, elle ne tire sa richesse que de sa quintessence, en l'occurrence, les différents parlers d'autrefois.
On a tous à apprendre de ce genre d'écrit : signe d'une époque parfois désuète, il est un témoignage du passé et nous ramène à ce que nous sommes fondamentalement, nos racines.
Je ne sais que trop bien à quel point il est difficile de se faire entendre dans le concert des parutions annuelles. Croyez-moi, monsieur l'instituteur mérite sincèrement que l'on s'intéresse de près à ses travaux.
Je ne vous embête pas plus longtemps... c'est la récré !

"Voure qu'tu vas ? Rent' don, i allons causer dau livre à Alain, minme que mon drôle, i aime ben etou."

Soyez heureux.
Amitiés.

Repost 0