Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE BLOG D'ANTONI
  • LE BLOG D'ANTONI
  • : Ce blog vous permet de découvrir mon premier roman et plus généralement ma passion pour l'écriture.
  • Contact

Ce que je lis aujourd'hui

 

 

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

 

 

   

Recherche

J'Y PARTICIPE

 

 

11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 20:45



defi_classique.jpg

Je n'avais encore jamais lu du Edgar Allan Poe. Alors, tant qu'à faire, autant commencer par ce qui ressemble à son oeuvre majeure. Ce recueil de nouvelles fait 326 pages. C'est relativement court même si cela a nécessité un grand effort de ma part : le style est assez ancien, pour ne pas dire désuet. Les histoires, si elles étaient alambiquées _ ce qui est de bonne guerre quand on découvre le titre ! _ s'égrenaient au fil des pages à travers des termes abscons et parfois inaudibles à un cerveau aussi primaire que peut l'être le mien quand il est confronté à certaines sciences !!!

Histoires extraordinaires



De ces treize nouvelles, j'en ai sélectionné quelques-unes dont l'intrigue m'a maintenu en haleine :

- Double assassinat dans la rue Morgue
- La lettre volée
- Le scarabée d'or (nouvelle représentée sur la couverture)
- Aventure sans pareille d'un certain Hans Pfaal (un type rêve d'aller sur la Lune et il va s'y rendre en ballon dirigeable, y vivre cinq ans avant de revenir : et pourquoi pas ???)
- La vérité sur le cas de M. Valdemar (un homme mort cliniquement va survivre des mois grace à l'hypnose : attention à la chute, pas mal du tout)
- Ligeia

En résumé, je ne dirai pas que j'ai passé un très agréable moment, même si le contenu global s'est avéré des plus intéressants.
Ligeia est l'avant-dernière nouvelle : si elle m'a interpelée à bien des égards, j'en retirerai deux citations intemporelles. Je vous les livre ci-dessous :

" Comment avais-je mérité d'être damné à ce point que ma bien-aimée me fût enlevée à l'heure où elle m'en octroyait la jouissance ? "

" L'homme ne cède aux anges et ne se rend entièrement à la mort que par l'infirmité de sa pauvre volonté. "


L'information étonnante :
Sachez que la traduction des nouvelles de Sir Edgar Allan Poe ont été traduites en français par un certain... Charles Baudelaire. Et oui, c'est l'auteur des Fleurs du mal ou des Paradis artificiels qui a démocratisé pour les prunelles françaises l'oeuvre de l'Anglais. Les deux hommes ont même eu l'occasion de se rencontrer peu avant la mort de Poe.

Ma note : 3 / 5

Ce livre est le cinquième que je parcours depuis le début de l'année et est le deuxième lu dans le cadre du challenge J'aime les classiques, organisé par
Marie L.

 

Afficher l'image en taille réelle

Repost 0
Published by ANTONI - dans Edgar Allan Poe
commenter cet article