Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE BLOG D'ANTONI
  • LE BLOG D'ANTONI
  • : Ce blog vous permet de découvrir mon premier roman et plus généralement ma passion pour l'écriture.
  • Contact

Ce que je lis aujourd'hui

 

 

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

 

 

   

Recherche

J'Y PARTICIPE

 

 

30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 15:06

 

Challenge anglais

 

4ème de couv' :

Trois Anglais prêts à tout prennent part, au bout du monde, à l'expédition du professeur Challenger.  Perdus, traqués par les hommes-singes, frôlés par des ailes monstrueuses, les voyageurs découvrent alors l'impossible : la préhistoire n'est pas morte !

Et, luttant pour survivre entre les ptérodactyles et les mégalosaures, ils se demandent : "Comment faire croire cela à Londres ?"

 

 

 

Mon avis :

348 pages. Roman publié en 1912.

Je reviens vers vous nanti d'une lecture à placer dans la catégorie classique de la littérature britannique, signé de l'un des plus prestigieux sujets de la Reine : Sir Arthur Conan Doyle. Le père de Sherlock Holmes fait une incursion dans le monde fantastique en nous proposant un voyage à l'aube des âges : la préhistoire. A ceci près que l'intrigue se déroule au coeur du XIXème siècle !

D'emblée, j'ai envie de préciser que j'ai plutôt apprécié ce roman. Tout juste pourrait-on regretter le style d'écriture, un peu désuet aujourd'hui. Nous ne sommes pas loin ici de l'univers fantastique imaginé par le maître en la matière : Jules Verne. Rien que pour ça, ce livre est une réussite !

 

Le professeur Challenger est un scientifique reconnu dont le nom a été récemment égratigné par des déclarations particulièrement fantaisistes proférées par... le principal intéressé. Il soutient, contre vents et marées, avoir découvert au fin fond de l'Amérique du Sud, un plateau volcanique sur lequel une vie préhistorique subsiste. Non content d'être conspué par la communauté scientifique toute entière, il éconduit violemment quiconque viendrait à remettre en cause sa légitimité. Mis au défi de prouver ses allégations, il convie une commission composée du professeur Summerlee _ son plus fervent détracteur ! _ Lord John Roxton, un aventurier et Edward Malone, un journaliste à partir en expédition vers l'Amérique du Sud. Les trois hommes partent alors quelques jours plus tard pour le continent américain, sans se douter une seule seconde qu'ils sont sur le point de vivre l'expérience la plus incroyable de leur existence...

Alors, par qui vont-ils être accueillis une fois arrivés à destination ? Trouveront-ils leur chemin jusqu'au fameux plateau décrit par le professeur Challenger ? A quels phénomènes fantastiques vont-ils être confrontés ? Se peut-il que ce même Challenger ne soit finalement pas l'affabulateur décrit par l'opinion publique ? Quels redoutables dangers l'expédition va-t-elle devoir surmonter ? Autant de questions qui ne trouveront de réponse qu'à travers la lecture du Monde perdu.

 

 

 

 

Chaque classique de la littérature a droit à son adaptation cinématographique. Ce roman ne déroge naturellement pas à la règle. J'ai notamment vu un court extrait d'un film muet des années 20, avec, outre l'entêtante mélodie au piano, des effets spéciaux à couper le souffle, à ranger dans la catégorie "tiens, si je faisais un collier de nouilles à Maman pour la fête des mères ?" !!!  

Comment ne pas parler ici du succès mondial qu'un film a rencontré lorsqu'il s'est agi de ressusciter des dinosaures dans un célèbre parc jurassique ? Je n'en dirai néanmoins pas davantage dans cet article car l'intrigue est pour le moins éloigné de l'aventure imaginée par Conan Doyle. 

 

Envie de découvrir les avis d'autres blogueurs sur ce livre ? Mais, je vous en prie, cliquez ici : Biblio, Lutins fantômes et petits hommes vertsMarieMinidou (lu en VO dans le cadre du challenge GOD SAVE THE LIVRE édition 2011 : Ouh la, le temps passe ! ), Victor

 

 

Je vous propose, si vous le souhaitez, à lire sur ce blog la chronique du premier livre lu de Sir Arthur Conan Doyle : Le chien des Baskerville.

 

 

Ma note : 4 / 5.

 

 

Ce roman, lu dans le cadre du challenge GOD SAVE THE LIVRE, est le 9ème roman lu depuis le début de l'année.

 

 

 

 

Repost 0
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 12:08


defi_classique.jpg

4ème de couv' :
Une malédiction pèse sur les Baskerville, qui habitent le vieux manoir de leurs ancètres, perdu au milieu d'une lande sauvage : quand un chien-démon, une bête immonde, gigantesque, surgit, c'est la mort.
(...) Dès son arrivée à Londres, venant du Canada, Sir Henry Baskerville, seul héritier du défunt Charles Baskerville, reçoit une lettre anonyme :
"Si vous tenez à votre vie et à votre raison, éloignez-vous de la lande."
Malgré ces menaces, Sir Henry décide de se rendre à Baskerville Hall. Consulté, Sherlock Holmes charge son fidèle Watson de l'accompagner.
Roman captivant, angoissant, Le Chien des Baskerville est l'une des plus célèbres aventures de Sherlock Holmes du grand Conan Doyle.

Le Chien des Baskerville

Mon avis :
254 pages. Que ce livre a été rapide à lire ! Non seulement l'intérêt ne fléchit jamais mais le style d'écriture est tel que l'on ne se décourage à aucun moment. Nombre d'entre vous l'auront assurément lu pendant l'adolescence, ce qui ne fut pas mon cas. Pourquoi ? L'angoisse, probablement. Aujourd'hui, je suis grand et fort (!), j'ai pris sur moi.
J'ai aimé cette histoire, je peux bien l'avouer.

Sherlock Holmes est à la hauteur de sa réputation. Je ne peux décemment dévoiler le mystère qui entoure la dynastie des Baskerville sans lever le voile sur des détails d'importance mais je suis assez satisfait d'avoir pu suivre le cheminement de pensée de notre éminent détective.
Dernièrement, j'ai lu le mystère de la chambre jaune. S'il n'y a pas autant de rebondissements dans ce livre-ci, le suspense n'y est pas ménagé, de par cette atmosphère pesante qui se propage dans notre esprit dès la nuit tombée. La lande devient le refuge du Mal. En revanche, j'ai relevé un point commun dans les deux oeuvres : à chaque fois, le héros s'efface au profit de son fidèle lieutenant (Le docteur Watson pour Sherlock Holmes, le photographe Sainclair pour Joseph Rouletabille), comme si chaque auteur voulait justifier le génie de son détective en nous confrontant aux limites de l'intellect d'un médecin ou d'un photographe, excusez du peu !


La question fondamentale de ce roman est la suivante : Le chien des Baskerville existe-t-il réellement ? Et si oui, est-il aussi effrayant que les descriptions le laissent à entendre ?
J'ai la réponse à cette question. Vous, lecteurs assidus, avez la vôtre. Mais les autres, qu'en pensent-ils ? Je l'ignore... mais je ne peux que les inviter à entrer dans l'univers de Conan Doyle, marcher sur la lande et percer le mystère prétendu insondable du Chien des Baskerville.
Allez-y... quitte à vous munir d'une muselière, d'une bonne paire de baskets et de... calmants !



Ma note : 3.5 / 5.


Vous trouverez d'autres avis ici : Aproposdelivres (lu dans le cadre du challenge GOD SAVE THE LIVRE), Aymeline (également lu dans le cadre du challenge), Karine, Mina,Sandrine, Hanta, Thalia ou Luna (laquelle n'a pas été transporté par ce roman. C'est bien d'avoir un avis divergent, cela enrichit la discussion)...
Ce livre m'a clairement donné envie de continuer ma visite de l'oeuvre de Conan Doyle.


Ce livre est le douzième lu depuis le début de l'année et le second du mois dans le cadre du challenge J'AIME LES CLASSIQUES organisé par Marie L.

Repost 0